Imágenes de páginas
PDF
EPUB

و

régalées. C'eft. dequoi je puis te répondre , lui dit son Gouverneur, je te rends grace de l'avis. Tu verras fi je sçais prendre la balle au bond. Effectivement, le lendemain de.grand matin , quatre valets de l'Hôtel, conduits par Domingo, & chargés de toutes fortes de viandes froides, accommodées de differentes façons, avec une infinité de petits pains & de bouteilles de vin délicieux, arriverent sur le rivage du Mançanarez, où Floretta & ses conipagnes dansoient comme des Nymphes au lever de l'Aurore.

Elles n'eurent pas peu de joye, quand le Page vint interrompre leurs danses legéres, pour leur offrir un solide déjeûner de la part du Seigneur Don Côme. Elles s'allirent aussi-tôt sur l'herbe , & commencerent à faire honneur au feftin , en riant fans moderation, de la dyppe qui le donnoit; car la

charitable

1

ܝ ܝ

charitable couline de Domingo n'avoit pas manqué de les mettre

au fait.

Comme'elles étoient toutes eiy train de se réjouir , on vit paroître FEcuïer monté sur une haquenée des écuries du Comte, & richement vêtu. Il vint ;oindre son confident & faluër la Compagnie , qui s'étant levée pour le recevoir plus poliment, le remercia de fa générosité. Il cherchoit des yeux parmi les filles Dona Luziana. pour lui adresser la parole & lui débiter un beau compliinent qu'il avoit composé en chemin; mais Florer: ra le tirant à part, lui dit qu'une indisposition avoit empêché sa maîtresse de se trouver à la fête. Don Côme se montra très-fensible à cette nouvelle , & demanda quel mal avoit sa chere Luziana Elle est fort enrhumée, répondir la soubrette, & cela pour avoir paslé sans voils sur son balcon Tome I

S

presque toute la nuit de votre sés rénade à me parler de vous. L'Ecuïer consolé d'un accident qui venoit d'une si belle cause, pria la suivante de lui continuer ses bons offices auprès de la maîtreffe, & regagna fon hôtel, en s'applaudisfant de plus en plus de la bonne fortune.

Dans ce temps-là Don Côme reçut une lettre de change, & toucha mille écus d'or qu'on lui envoyoit d'Andalousie, pour sa part de la succession d'un de ses oncles mort à Sevile. Il compta cette fomme & la mic dans un coffre en préfence de Domingo , qui fut fort attentif à cette ačtion, & si violemment tenté de s'approprier ces beaux écus d'or , qu'il résolut de les

emporter en Portugal. Il fit confidence de fa tentation à Flow retta , & lui proposa même d'être du voyage. Quoique la propofition méritât bien d'être pesée, la

و

soubrette , aussi fripponne que le Page, l'accepta fans balancer. Enfin , une nuit, tandis que l'Ecuïer enfermé dans un cabinet s'accupoit à composer une lettre emphatique pour sa maîtresse , Domingo; trouva moyen d'ouvrir le coffre, où étoient les écus d'or, Il les prit , gagna promptement la ruë avec sa proye, & s'étant rendu sous le balcon de Luziana , il se mit à contrefaire un chat qui miaule. La suivante, à ce signal, dont ils étoient convenus tous deux, ne le fic, pas long-temps attendre ; & prête à le suivre par tout , elle fortit avec lui de Madrid.,

Ils comptoient bien qu'ils auroient le temps d'arriver en Portugal avant qu'on pût les atteindre si on les poursuivoit, mais par malheur pour eux, Don Côme, dès la nuit même s'étant apperçû du larcin, & de la fuite de son

[ocr errors]
[ocr errors]

confidenë, eut aussitôt recours & la Justice, qui dispersa de toutes parts ses Limiers

pour

découvrir te voleur. On l'attrapa près de Zebreros' avec fa Nymphe. On les rainena l'un & l'autre, la four brette a été enfermée aux repenties , & Domingo dans cette prifon!

Appareinment, dit Don Cléofas, que l'Ecuïer n'a pas perdu fes écus d'or. Ils lui auront fans doute été rendus. Oh, que non, répondit le Diable: ce font des piéces qui prouvent le vol; la Justice ne s'en défaifira point.Et Don Côme,dont l'histoire s'est répanduë dans la ville, demeure volé, & raillé de tout té monde.

Domingo & cet autre prisonnier qui jouë avec lui, continua le Boiteux, ont pour voisin un jeune: Caftillan , qui a été arrêté pour avoir, en presence de bonstémoins, donné un soufflet à son pere. Qi

1

« AnteriorContinuar »