Imágenes de páginas
PDF
EPUB

de son vieux Thiton, qui la menoit quelquefois prendre l'air à une Terre qu'il a auprès d'Alcantara. Cependant un Cavalier appellé Don Garcie Pacheco l'arant vûë par hasard à l'Eglise , avoit conça pour elle un amour violent. C'etoit un jeune homme entreprenant & digne de l'attention d'une jolie femme mal mariée.

La difficulté de s'introduire chez Zanubio, n'en ôta pas l'esperance à ce Don Garcie. Comme il n'avoit par encore de barbe, & qu'il étoit assez beau garçon, il se déguisa en fille, prit une bourfe de cent pistoles & se rendit à la Terre du Capitaine, où il avoit fçû que ce mari devoit aller incessamment avec sa femme. Il s'adressa à la Jardiniere & lui dir d'un ton d'Héroine de Chevalerie poursuivie par un Géant: Mabonne je viens me jetter entre vos bras; je vous prie d'avoir pitié de moi. Je suis une fille

[ocr errors]

de Toléde ; j'ai de la naissance & du bien ; mes parens me veulent marier à un homme que je hais. Je me suis dérobée la nuit à leur

tyrannie. J'ai besoin d'un afyle. On ne viendra point ine chercher ici. Permettez

que j'y demeure, jufqu'à ce que ma famille ait pris de plus doux fentimens pour moi. Voilà ma bourse , ajoûta-t-il, en la lui donnant , recevez-la. C'est tout ce que je puis vous offrir presentement. Mais j'espere que je serai quelque jour plus en état de reconnoître le service que vous m'aurez rendu...

La Jardiniere touchée de la fin de ce discours, répondit : Ma fille, je veux vous fervir. Je connois de jeunes personnes qui ont été facrifiées à de vieux homines , & je sçai bien qu'elles ne sont pas fort contentes. J'entre dans leurs peines. Vous ne pouviez unieux vous adresser qu'à nioi. Je vous

[ocr errors]

و

miettrai dans une petite chambre particuliere, où vous serez süre

nient.

: ) أ (

فيد

Don Gardie passa quelques jours dans cette Terre, forti impatient d'y voir arriver Aurore. Elle y vint enfin avec son jaloux , qui visita d'abord, felon la coutume, tous les appartemens, les cabinets, les caves & les greniers ., pour voir s'il n'y trouveroit point quelque ennemi de son honneur. La Jardiniere qui le connoisfoit', le prévint & lui conta de quelle maniere une jeune fille lui étoit venuë demander une retraite.

Zanubio, quoique très-défiant, n'eut pas le moindre soupçon de la supercherie. Il fut seulement cu rieux de voir l'inconnuë , qui le pria de la dispenser de lui dire son nom, disant qu'elle devoit ce ménagement à la famille qu'elle deshonoroit en quelque sorte par sa fuite. Puis elle débita un Roman avec tant d'esprit , que le Capitaine en fut charmé. Il se sentit naître de l'inclination pour cette aimable personne. Il lui offrit ses services, & se flattant qu'il en pourroit tirer pied ou aile, il la mir auprès de la femine.

Dès qu'Aurore vit Don Garcie, elle rougit & se troubla, fans sçavoir pourquoi. Le Cavalier s'en apperçur, il jugea qu'elle l'avoit remarquée dans l'Eglife où il l'avoit vûë. Pour s'en éclaircir , il lui dit fi-tôt qu'il put l'entretenir en particulier: Madame, j'ai un frere qui m'a souvent parlé de vous. Iļ vous a vûë un moment dans une Eglise. Depuis ce moment qu'il se rappelle mille fois le jour , il est dans un état digne de votre pitié.

A ce discours, Aurore envisagea Don Garcie plus attentivement qu'elle n'avoit fait encore,& lui répondit: Vous ressemblez trop à ce frere, pour que je sois plus

long-temps la duppe de votre stratagème. Je vois bien que yous êtes un Cavalier déguisé. Je me fouviens qu'un jour pendant que j'en: tendois la Mefle, ma mante s'ous yrit un instant, & que vous me vîtes. Je vous examinai par curiosité. Vous eûtes toujours les yeux attachés sur moi. Quand je fortis, je crois que vous ne manquâtes pas de me suivre pour apprendre qui j'étois , & dans quelle ruë je faifois ma demeure. Je dis, je crois, parce que je n'osai tourner la tête pour vous observer. Mon mari qui m'accompagnoit auroit pris garde à certe action & m'en eût fait un crime. Le lendemain & les jours suivans, je retournai dans la même Eglise. Je vous revis & je remarquai fi bien vos traits que je les reconnois malgré votre déguisement.

Hé bien , Madame , repliqua Don Garcie,il faut me démasquer :

« AnteriorContinuar »