Imágenes de páginas
PDF
EPUB

plus plaifant, c'eft qu'il s'imagine avoir encore aujourd'hui les mêmes graces qu'on lui trouvoit dans fa jeuneffe.

Il n'y a point à héliter,dit Don Cléofas plaçons ce Seigneur François parmi les perfonnes qui font dignes d'être Penfionnaires dans la cafa de los Locos. Jy retiens unę loge, reprit le Démon, pour une Dame qui demeure dans un grenier à côté de l'Hôtel du Comte, C'est une vieille veuve qui par un excès de tendreffe pour les enfans, a eu la bonté de leur faire une donation de tous fes biens, moïennant une petite pension alimentaire que lefdits enfans font obligés de lui faire, & que par reconnoiffance, ils ont grand foin de ne lui pas payer.

J'y veux envoyer auffi un vieux garçon de bonne famille, lequel n'a pas plutôt un ducat, qu'il le dépenfe; & qui ne pouvant se paf

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

fer d'efpece, eft capable de tout
faire pour en avoir. Il y a quinze
jours que
fa blanchifleuse, à qui il
devoit trente piftoles, vint les lui
demander, en difant qu'elle en a-
voit befoin pour se marierà un va-
let de chambre qui la recherchoit.
Tu as donc d'autre argent, lui dit-
il; car où Diable eft le valet de
chambre qui voudra devenir ton
mari pour trente piftoles? Hé!
mais, répondit-elle, j'ai encore,
outre cela, deux cens ducats. Deux
cens ducats! repliqua-t-il avec
émotion, Malpeste ! tu n'as qu'à
meles donner, à moi, je t'épouse,
& nous voilà quitte à quitte. Il fut
pris au mot, & la blanchiffeufe eft
devenue fa femme.

Retenons trois places pour ces trois perfonnes qui revienent de fouper en ville, & qui rentrent dans cet hôtel à main droite où elles font leur réfidence. L'un eft un Comte qui fe pique d'aimer les

[ocr errors]

belles Lettres; l'autre, eft fon fres re le Licencié ; & le troifiéme, un bel efprit attaché à eux. Ils ne se quittent prefque point. Ils vont tous trois ensemble par tout en visite. Le Comte n'a foin que de fe loüer. Son frere le louë, & fe louë auffi lui-même ; mais le bel efprit eft chargé de trois foins, de les louer tous deux, & de mêler fes louanges avec les leurs.

Encore deux places, l'une pour un vieux bourgeois fleurifte, qui n'aïant pas de quoi vivre, veut entretenir un Jardinier & une Jardiniere, pour avoir foin d'une douzaine de fleurs qu'il y a dans fon jardin. L'autre pour un Hiftrion', qui plaignant les défagrémens attachés à la vie comique, difoit l'autre jour à quelques-uns de fes camarades: Ma foi, mes amis, je fuis bien dégoûté de la profeffion. Oui, j'aimeróis mieux n'être qu'un petit Gentilhomme de cam

[ocr errors][ocr errors]

pagne de mille ducats de rente.
EUR De quelque côté que je tourne
la vûë, continua l'Efprit, je ne dé-
couvre que des cerveaux malades.
J'apperçois un Chevalier de Cala-
trave, qui est si fier & si vain d'a-
voir
entretiens fecrets avec la
fille d'un Grand, qu'il fe croit de
niveau avec les premieres perfon-
nes de la Cour. Il ressemble à Vil
lius, qui s'imaginoit être gendre de
Scylla, parce qu'il étoit bien avec
la fille de ce Dictateur. Cette
comparaifon eft d'autant plus jufte,
que ce Chevalier a, comme le Ro
main, un longarenus, c'est-à-dire,
un rival de néant, qui eft encore
plus favorifé que lui.

On diroit, que les mêmes hommes renaiffent de temps en temps fous de nouveaux traits. Je reconnois dans ce commis de Ministre, Bollanus, qui ne gardoit des mefures avec perfonne, & qui rompoit en vifiere à tous ceux dont l'abord Dd iiij

lui étoit défagréable. Je revois dans ce vieux Préfident Fufidius qui prêtoit fon argent à cinq pour cent par mois ; & Marfocus qui donna fa maifon paternelle à la Comédienne Origo, revit dans ce garçon de famille qui mange avec une femme de theâtre, une maifon de campagne qu'il a prêt de l'Ef

curial.

Afmodée alloit poursuivre mais comme il entendit tout-àcoup accorder des inftrumens de mufique, il s'arrêta, & dit à Don Cléofas ; il y a au bout de cette ruë des Muficiens qui vont donner une férénade à la fille d'un Alcade de Corte. Si vous voulez voir cette fête de près, vous n'avez qu'à par-ler. J'aime fort ces fortes de concerts, répondit Zambullo; approchons nous de ces Symphonistes. Peut-être y a-t-il des voix parmi eux. Il n'eut pas achevé ces mots, qu'il fe trouva fur une maison

« AnteriorContinuar »