Imágenes de páginas
PDF
EPUB

longeoit à s'établir. Nous prétendions tous deux en disposer. Il en vouloit faire un Commis , j'en voulois faire un homme à bonnes fortunes ; nos camarades en firent un mauvais Moine pour finir la dispute. Après cela,on nous réconcilia ; nous nous embraslâmes ; & depuis ce tems-là, nous sommes ennemis mortels.

Laissons-là cette belle affem. blée, dit Don Cléofas , je ne suis nullement curieux de m'y trou. ver. Continuons plutôt d'examiner ce qui se présente à notre vûë. Que signifient ces étincelles de feu qui sortent de cette cave? C'est une des plus folles occupations des hommes , répondir le Diable. Ce personnage qui dans cette cave eft auprès de ce fourneau embrasé, est un souleur. Le feu consume

fon riche patrimoine, & il ne trouvera ja-mais ce qu'il cherche. Entre nousige la Pierre Philosophale n'est qu'uxne belle chimére , que j'ai moi. même forgée pour me jouër de l'esprit humain qui veut passer les bornes ' qui lui ont été prefcrites.

peu à peu

Tome I..

Ce souffleur a pour voisin un bon Apotiquaire qui n'est pas encore couché. Vous le voyez qui travaille dans sa boutique avec son épouse furannée & lon garçon. Sçavez-vous ce qu'ils font? Lemari compose une pillule prolifique pour un vieil Avocat qui doit se marier demain. Le garçon fait une ptisane laxative , & la femme pile dans un mortier des drogues Af tringeantes.

J'apperçois dans la maison qui fait face à celle de l'Apotiquaire, dit Zambullo, un homme qui se: leve & s'habille à la hâte. Ma-. lepefte ! répondit 1 Esprit, c'est un Medecin qu'on appelle pour une affaire bien pressante. On vient

le chercher de la

part d'un Prélat , qui , depuis une heure , qu'il est au lit, a toussé deux ou trois fois.

Portez la vûë au-delà sur la droite, & tâchez de découvrir, dans un grenier , un homme qui se promene en chemise à la foibre clarté d'une lampe. J'y suis , s'écria l'Ecolier. A telles enseignes que je ferois l'inventaire des meubles qui font dans ce galetas. Il n'y a qu'un grabat , un placer & une table; & les murs me paroissent tout barbouillez de noir. Le personTage qui loge si haur est un Poëte, reprit Asmodée, & ce qui vous paroit noir ce font des Vers tragiques de la façon , dont il a tapissé sa chambre, étant obligé faute de papier, d'écrire ses Poëm mes sur le mur.

A le voir s'agiter & fe démemer comme il fait en fe

promeant, dit Don Cleofas, je juge

3

qu'il compose quelque Ouvrage d'importance. Vous n'avez pas tort d'avoir cette pensée., répli. qua

le Boiteux, il mit hier la derniere, main à une. Tragédie intitulée Le Déluge Universel. On ne sçauroit lui: reprocher qu'il n'a point observé l'unité de lieu, puisque toute l'action se passe dans l'Arche de Noé.

Je vous assure que c'est une piéce excellente; toutes les bêtes y parlent comme des Docteurs. Il a dessein de la dédier : il y a fix heures qu'il travaille à l'Epî. tre Dédicatoire. Il en est à la der, niere. phrase en ce moment. On: peut dire

que c'est un chef-d'æu, vre que cette Dédicace. : toutes -les: vertus morales & politiques, toutes les louanges qu'on peut donner à un homme illustre par ses ancêtres & par lui-même, n'y sont point épargnées: jafhais Aumheur n'autant prodigyé l'encens.A qui prétend-il adresser un éloge si magnifique, reprit l'Ecoliers Il n'en Içait rien encore, repar. tit le Diable, il a laissé le nom en blanc. Il cherche quelque riche Seigneur qui soit plus liberal que ceux à qui il a déja dédié d'autres livres. Mais les Gens qui payent des Epîtres Dédicaroires sont bien rares aujourd'hui. C'est un défaut dont les Seigneurs se font corrigés; & par-là , ils ont rendu un grand serviceau Public, qui étoir accablé de pitoïables productions d'esprit , attendu

que:

la plûpark des livres ne se faisoient autrefois que pour le produit des Dédica

A propos d'Epîtres Dédicatoi. res, ajoutale Démon; il faut que je: Vous rapporte un trait assez singulier. Une femme de la Cour aïant perinis qu'on lui dédiât un Ouvra, ge; en voulut voir la Dédicace avant qu’on l'imprimât . & ne sy,

ees.

« AnteriorContinuar »