Anecdotes sur l'etat de la religion dans la Chine, Volumen5

Portada
Michel Villermaules
Aux depens de la Societʹe, 1735
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 183 - ... le mémorial en écrivant ces paroles de sa main : « Que le tribunal délibère encore sur cette affaire, et me fasse son rapport. » Vous seriez surpris, mon révérend Père, si vous étiez témoin de l'attention scrupuleuse qu'on apporte, à la Chine, quand il s'agit de condamner un homme à la mort.
Página 377 - Dieu, à la fin, pour justifier sa loi, retranchera promptement cette Société, même par les mains de ceux qui l'ont le plus secourue et se sont servis d'elle ; de sorte qu'ils deviendront odieux à toutes les nations.
Página 37 - Je nie vois père, et tige de cent cinquante fils et petits-fils : les filles doivent être en plus grand nombre. Je laisse l'empire en paix et dans la joie; ainsi la félicité dont je jouis peut être appelée grande. Après cela, s'il ne m'arrive aucun accident, je mourrai content. « Je ¡ais cependant une réflexion.
Página 118 - » fafîe , nous répondit-il ? voulezt»vous que je me jette dans le »' bourbier où vous êtes, & que je » me perde pour entreprendre de »s vous fauvei ? D'ailleurs l'Empe»reur a dit qu'il vous laifle ici & à «s Canton.
Página 151 - ... abrégée de ce que les Chinois ont dit contre la religion chrétienne ; 1°. qu'en déclarant qu'ils font de cette religion, ils devoient...
Página 179 - dans le travail , il ne pcnfe jour & nuit » qu'à établir la forme d'un fagegouver» nement , & à procurer le bonheur de» fes fujets. On ne peut mieux lui faire » fa cour 3 qu'en lui propofant quelque » deffein , qui tende à l'utileté publique » & au foulagemene de fes fujets.
Página 137 - deux fois le mois un difeours au peuple » de puifer leur fujet dans ce livre , & de » l'expliquer d'un bout à l'autre : C'eft » pour les Chinois infidéles un moïen » dont ils fçavent bien profiter pour fe » répandre en inventives contre la Loi » chrêtienne , & pour en infpirer de l'hor...
Página 143 - Les raifons qu'ils apporterenC ne fe trouverent pas les mêmes, auffi n'étoient-elles que d'honnêtes prétextes dont ils couvroient les véritables motifs de la réfolution qu'on avoit prife. Celui de Nan.hai dit aux Miffionnaires de...
Página 42 - des armes , & j'ai paru à la tête de mes armées : j'ai eu en tout cela beaucoup sr K °*
Página 117 - Qu'il foit fait ainfi qu'il a été dé» terminé par le Tribunal des Rites. Les » Européens font des Etrangers.

Información bibliográfica