Imágenes de páginas
PDF
EPUB

ز

[ocr errors]

La cause aiant été exposée au SéHať, les deux parties furent condannées

;

& l'on fit un Décret qui accordoir aux Cappadociens la liberté. Mais ils' dirent qu'ils ne pouvoient

pas se passer d'un Roi. Le Sénat leur permit d'en choisir un, tel qu'il leur plairoit. Ils choisirent Ariobarzane , 'homme de qualité de leur nation. Sylla , qui fortoit de Précure, fur chargé de la commission de l'établir sur le trône. Ce fut là le prétexte qu'on prit pour cette expédition : mais le véritable sujet étoit de réprimer les entreprifes de Mithridate dont la puillance, qui prenoit tous les jours de nouveaux accroissemens faifoit ombrage aux Romains. Sylla' Ax.M.1914 exécuta la commission l'année suivan- Av.].c. 99. te , & après avoir défait bon nombre de Cappadociens , & un plus grand nombre encore d'Arméniens qui étoient venus à leur fecours , il challa Gordius avec le prétendu Ariarathe & mit à sa place Ariobarzane.

Pendant que Sylla étoit campé sur te bord de l'Euphrate , un Parthe nommé Orobaze , député du Roi Ar-, c'étoit Miface , arriva dans son camp, pour de_ thridate II. mander de faire alliance & amitié

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

avec les Romains. Sylla, pour le recevoir à son audience, fit mettre dans sa tente trois fiéges, un pour Ario. barzane qui étoit présent , l'autre pour Orobaze , & celui du milieu pour lui. Dans la suite , le Roi des Parthes , irrité contre son Député de ce qu'il avoit souffert cet orgueil Romain, le fit mourir. C'est ici la

premiére fois que les Parthes ont quelque commerce avec les Romains.

Mithridate n'osa pas s'opposer alors à l'établissement d'Ariobarzane ; nais , dissimulant le chagrin que lui donna cette conduite des Romains il résolut de prendre son tems pour en tirer vengeance. En attendant il songea à se fortifier par de bonnes alliances ; & commença par Tigrane.

roi d'Arménie, qui étoit un Prince Strab. l. 11. très puissant. L'Arménie avoit d'apag.3 38.532bord appartenu aux Perses ; puis étoic

passée sous la domination des Macédoniens ; & enfin, après la mort d'Alexandre , avoir fait partie du roiaume de Syrie. Sous Antiochus le Grand, deux de ses Généraux , Artaxius & Zadriadrès , s'établirent avec la pere mission du Prince, dans cette provinÇe, dont apparemment ils étoient

autri nilier

[ocr errors]
[ocr errors]

le te Gouverneurs. Après la défaite d’Ane dar tiochus , ils s'attachérent aux Roa Aria mains , qui les reconnurent pour

Rois. Ils avoient partagé l'Arménie

en deux parties. Tigrane , dont il est i do

ici parlé", descendoit d'Artaxius. Il met s'empara de l'Arménie entiére , souIRO mit

par les armes plusieurs des pays Post voisins, & forma ainsi un roiaume

très puissant. Mithridate lui donna en

mariage sa fille Cléopatre , & l'enelous

gagea à entrer dans son projet contre ne; les Romains ; jusques-là qu'ils réglé.

fent, que Mithridate auroit pour la
Lins
,

part les villes & le pays dont on
feroit la conquête , & Tigrane les
personnes avec tous les effets qui se
peuvent transporter.

La premiére entreprise & le pre- AN.M.39150

mier acte d'hostilité fur , que Tigra. Av.J.C. 89. d's

ne dépouilla Ariobarzane de la Cap-
padoce dont les Romains l'avoient

mis en possession , & y rétablit Aria"4

rathe fils de Mithridate. Nicoméde,

roi de Bithynie , étant venu à mourir und dans ce renas-là, son fils aîné, appel&

lé aussi Nicomede, devoit naturelle

ment lui succéder ; & en effet il fuc -in

DOWE

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

ace.

[ocr errors]
[ocr errors]

déclaré Roi. Mais Mithridate suscita contre lui son frere cadet nommé San

. on!

16

crate , lequel, à main armée, le chat fa du trône. Les deux Rois dépouillés fe rendirent à Rome pour implorer le secours du Sénat , qui résolut leur rétablissement, & envoia Manius Aquilius & M. Altinius pour faire exécuter fon Décret.

Ils furent rétablis tous deux. Les Romains , les exhortérent à faire des irruptions sur les terres de Mithrida. te , en leur promettant du secours : mais ils n'oférent ni l'un ni l'autre attaquer un Prince si voisin & fi puisfanc. A la fin cependant, Nicomede, pressé également & par les Ambassadeurs mêmes à qui il avoit promis do grosses sommes pour fon rétablissement, & par ses créanciers , citoiens Romains établis dans l'Asie, qui lui en avoient prété de fort considérables pour

le même effet , ne put réfifter plus lontems à leurs instances réitérées. Il fir des courses fur les terres de Mithridate, ravagea tout le plat pays jusqu'à la ville d'Amastris, & revint chez lui chargé de butin, qui l'aida à paier une partie de ses dettes. : Mithridate n'ignoroit pas par

le conseil de qui Nicoméde" avoit fait

cette irruption sur les terres. Il auroit pu facilement la repousser , aiano un bon nombre de troupes toutes prêtes : mais il ne fit aucun mouvement. Il étoit bien aife de mettre les Romains dans leur tort, & d'avoir un juste sujet de leur déclarer la guerre, Il commença par des remontrances, qu'il fit faire à leurs Généraux & å leurs Ambassadeurs. Pélopidas étoit à la tête de l'Ambassade. Il se plaignit des différentes atteintes que les Romains avoient données à l'alliance contractée entr'eux & Mithridate , & en particulier de la protection qu'ils accordoient à Nicoméde son ennemi déclaré. Les Ambaffade irs de celui-ci répliquérent , & firent aussi de leur côté des plaintes contre Mithridate. Les Romains , qui ne vouloient pas encore le déclarer ouvertement, leur donnérent une réponse Yague, en marquant que l'intention du peuple Romain étoit que Mithri. date & Nicoméđe ne le fillent aucun tort l'un à l'autre.

Mithridate, que cette réponse ne fatis fit point , fit marcher incontinent ses troupes contre la Cappadoce , en challa de nouveau Ariobarzane,&

AY

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »