Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Alimed.

gypte qu'il donna à un nommé Ishak avec deux épées ; Après J.C.

mais cette investiture n'étoit qu'une formalité qui ne pouvoit avoir aucune suite. Mouaffec n'étant point Khalife n'avoit aucun droit à cet égard, & Ahmed qui avoit de puissantes armées n'étoit pas homme à se laisser ainsi dépouiller. Il étoit, à Damas lorsqu'il apprit cette nouvelle. Il écrivit aussi-tôt en Egypte pour ordonner une assemblée générale des gens de Loy & des Emirs. Tous s'étant rendus à Damás, il leur fit part de la revolte de Mouaffec contre Motamed. Ils convinrent unanimement

que Mouaffec qui avoit été associé à l'Empire, devoit être déposé. Abkar Čadhy d'Egypte demanda à voir l'ordre du Khalif

, comme on avoit montré autrefois l'ordre d'association. Cette proposition de la part fut cause qu'on le mit en prison, & que tout son bien fut confisqué. Mouaffec pour vanger un homme qui avoit pris si hautement son parti fit maudire Ahmed dans les priéres publiques dans tous les pays où il avoit quelque autorité, surtout à Bagdad & dans l’E

raque : quelques Officiers d’Ahmed exécuterent ces ordres Yahresel

à Damas , leur chef étoit appellé Bazman. Ahmed fit faire L'an 684. la même chose pour Mouaffec dans l’Egypte & la Syrie.

Il envoya une armée à la Mecque, mais elle fut défaite par les troupes de Mouaffec (a). En même tems les Grecs étoient entrés à la tête de cent mille hommes dans la Sy,

rie , & étoient venus assiéger la ville de Calamia située Aboulfedha

à six milles de Tharse , Bazman marcha contre eux, les
battit, & fit un grand nombre de prisonniers parmi lesquels
étoient plusieurs Evêques. Dans le butin il se trouva 7 croix,
les unes d'or & les autres d'argent; il y en avoit une qui avoit
une couronne de diamans. L'Egypte n'étoit pas plus tran-
quille, un nommé Ahmed (6) descendu d’Aly venoit de
se revolter dans la Thebaïde, mais il fut également vain-
cu par les troupes d'Egypte & tué par les ordres d'Ah-
med le Thoulounide.
Ce Prince survêcut

peu à cette victoire, il revenoit de Tharse , il s'étoit arrêté à Antioche où il mangea une si

manfouri.

Ilmacin.

(a) Dans le mois de Dzoulcaada.

(6) Ahmed fils d'Abdallah , fils d'Ibrahim, fils d'Ismail, fils d’Abdallah , fils de Halan, fils de Hasan, fils d'Aly.

L'an 884.
Ahmed.

[ocr errors]

grande quantité de lait caillé qu'il en eut une indigestion
i se rendit par mer en Egypte, & il y mourut dans le Après S.C.
mois Dzoulhedgeh de l'an 270. Près de rendre les der-
niers soupirs il prononça ces paroles Seigneur ayez pitie de
celui qui a ignoré quelles étoient les bornes de fa Puisance,

Ben sehove faites-lui connoitre votre bonté. Avant que de mourir il avoit weh. ordonné aux Chrétiens , aux Juifs & aux Mahometans de Benbatrická faire

pour lui des prieres publiques. Il fut enterré sur la Tarefelmar montagne appellée Mocattham près du Caire. Il étoit âgé de 50 ans & en avoit regné 17 (a). Il laissa 33 enfants avec des thrésors immenses ; sçavoir un million de piéces d'or , sept mille esclaves, un grand nombre de chevaux, de mulets, de chameaux & autres animaux semblables. De son tems les revenus de l'Egypte montoient à 300 millions de piéces d'or.

Ahmed aimoit les sciences, étoit généreux envers les Sçavans & faisoit de grandes aumônes aux pauvres. Il envoyoit à Bagdad, à la Mecque & dans plusieurs autres villes, des sommes considérables destinées à cet usage; mais il étoit cruel & aimoit le sang. Dix mille personnes moururent par son ordre dans ses prisons. Outre une cé

Aboulma. lébre mosquée appellée la Mosquée du fils de Thoulon, hafen, située entre le vieil & le nouveau Caire, il fit encore ba- Histor. Par tir un palais des places publiques & des marchés distin- triarch. gués par les noms des Nations qui venoient y trafiquer. il en avoit un particulier pour les Grecs. Ahmed persécuta les Chrétiens à l'instigation des Chrétiens. Un Evêque de Saca , qui par ses impiétés avoit encouru les censures ecclésiastiques se rendit à Phofthat , c'est ainsi qu'une partie de ce qui forma depuis le Caire étoit appellée , vint trouver Ahmed & lui dit que Michel Patriarche d'Alexandrie avoit entre ses mains des sommes considérables & suffisantes pour la guerre de Syrie qu'il alloit entreprendre. Ahmed fit venir aussi - tôt le Patriarche en fa présence & lui ordonna de remettre tout l'argent & les

Elmacin.

(a) Le Tarikh-el-ishaki le fit mourir le zi de Dzoulcaada , & ne lui donne que 20 aps de regne, Aboulfedha met sa mort à l'an 271.

.

Après J.C.
L'an 884
Ahued.

Khouma: rouiah. Aboulmahalen. I airefelmanfouri. Aboulfedha Benbatrick

ornemens précieux qu'il avoit. Envain le Patriarche protesta qu'il ne possedoit rien ; il fut mis aux fers & il n'en sortit qu'en promettant de payer une somme de vingt mille piéces d'or. Il fut obligé pour faire cette somme de vendre aux Juifs une partie de l'Eglise d'Alexandrie & plusieurs biens qui en dépendoient , & d'imposer une taxe par an sur la tête de chaque Chrétien.

Après la mort d'Ahmed,Khoumarouïah surnomméAbouldgisch , son fils (a) fut élu par les soldats , il étoit âgé de 15 ans. Il ne fut pas plutôt installé qu'il fit mourir fon frere Abbas, que son pere avoit fait mettre dansles fers. Il lailla le commandement des armées de Syrie à Abouabdallah Ahmed & celui des autres armées à Saadelaïfar ; il envoya des vaisseaux croiser sur les côtes de Syrie. Abouabdallah qui lui avoit conseillé de faire périr son frere ne fut pas long-tems fans craindre que Khoumaroužah ne se repentît de cette action & ne lui en voulût du mal, comme il demeuroit dans la Palestine & qu'il étoit éloigné de la Cour, il crut devoir chercher un appui dans Mouaffec, il écrivit à ce Prince, lui parla avec mépris de Khoumarouïah & l'engagea à venir l'attaquer. "Il souleva en même-tems les habitans de Damas , d'Alep & d'Hemesse. Mouaffec crut que c'étoit une occasion de reconquerir la Syrie , il sortit de Bagdad accompagné d'Ishac fils de Kendadge & de Mohammed fils d'Abouľadge; il vint à Racca & s'empara de Kennaserin & des environs , il défit les Généraux de Khoumarouïah (6) & entra dans Damas. Alors Khoumaroužah informé de cette déroute se mit à la tête d'une armée nombreuse & vint en Syrie , il rencontra Ahmed fils de Mouaffec auprès de la riviere Aboupetros, & connue encore sous le nom de Taouahin dans la Palestine , il fut battu & se sauva en désordre en Egypte. Un de ses Généraux nommé Saadelaïsar qui ignoroit sa déroute ayant trouvé l'occasion d'attaquer Ah

med,

(2) Lert de Dzoulcaada , Khoumarouïah étoit né à Sarmanrai l'an 255 de l'He. gire & de J. C. 869.

(b) Dan le mois de Sepher, de l'an 271.

Après J.C.

Khouma

med , il le défit & marcha ensuite vers Damas; mais les habitans refuserent de lui ouvrir leurs portes.

Cette victoire n’inspira à Saad que du mépris pour son rouvab. maître , & il se revolta : à cette guerre se joignirent d'autres L'an 885. malheurs , un tremblement de terre renversa en Egypte un grand nombre de bâtimens & beaucoup d'habitans périrent sous les ruines. Khoumarouïah (a) apprit en Egypte les projets de son Général. Il se rendit auili-tôt dans la Palestine ; mais il s'en retourna sans avoir rien fait (b). Il rassembla de nouvelles troupes en Egypte & reprit la (c) route de Syrie ; il battit Saad, le tua & entra i d) dans Damas dont il s'empara. Après y avoir demeuré pendant L'an 886. quelque tems, il marcha contre Ishac fils de Kendadge, la victoire alloit se décider en faveur de son ennemi, mais ayant tenu ferme avec une petite troupe , il eut le tems de rallier ses soldats ; il battit Ishac & le poursuivit jusqu'à Sarmanrai dans l'Eraque. Cette victoire fit refpe&ter partout Khoumarouïah : il proposa la paix à Mouaffec & l'obtint en se faisant donner le commandement de l’Egypte , de la Syrie & des frontiéres pour trente ans. Ces lettres étoient d'autant plus authentiques qu'elles étoient signées de la main même du Khalif Mothamed & de celles de Mouaffec & de son fils : il les reçut (e) en Syrie & s'en retourna ensuite en Egypte où il fit faire la priere publique, d'abord au nom du Khalif & ensuite de Mouaffec.

Après que la paix eut été faite entre ces Princes, Khou- L'an 888. marouïah s'attacha à rétablir l'ordre parmi ses Mameluks. La revolte de Saad-elaisar son Emir dans Damas, qui l'avoit représenté dans ses discours comme un jeune homme uniquement occupé de ses plaisirs , avoit causé beaucoup de desordre, & les habitans de Damas.qui avoient pris les armes avoient fait maudire le nom de Khoumarouïah sur les tribunes de leurs mosquées. De- là Khoumarouiah

(m) Il s'y étoit rendu le 3 de Rabielaoual, & il en sortit le 7 de Ramadhan,
(6) le 18 de Schoual
(c) Dans le mois de Dzoulcaada de l'an 272.
(a) Le de Mouharam de l'an 273.
lé Dans le mois de Redgeb.

Tome II.

S

[ocr errors]

marcha contre Mohammed fils d'Aboussad ge qui venoit Après J. C. d'entrer dans ses Etats à la tête d'une armée. Ils en vinKhoumarouiah. rent aux mains dans le voisinage de Damas

Mohammed fut vaincu & tous ses bagages pris. Il se fauva à Racca. Khoumarouiah le poursuivit , enleva tous les trésors qu'il avoit dans Hemelse , passa l'Euphrate & se rendit à Moussoul. Il fit poursuivre son ennemi jusqu'à Tekrit. Benkendadge Général de Khoumarouiah rassembla* un grand nombre de vaisseaux pour passer le Tigre, Aloussadge

revint à Racca & demanda du secours à Mouaffec ; il y eut ensuite un combat après lequel Aboussadge s'en alla á Bagdad. Khoumarouiah reprit le chemin de l'Egypte

(a) & il s'occupa les années suivantes à faire des voyages L'an 89. tantôt à Alexandrie, tantôt en Syrie. Il fit la paix avec

Bazman (b) un de ses anciens Officiers qui s'étoit empaL'an 890. ré de Tharfe ; en conséquence la priere publique fut faiTahreel. te en son nom dans cette ville. Il'fit ensuite une incurman souri. fion (c) sur les terres des Grecs.

Lorsque Khoumarouïah apprit la mort du Khalif Motamed arrivée l'année précédente & qu’Aboulabbas fils de

Mouaffec étoit monté sur le throne fous le titre de MoAboulfatadge. taded', il fit la paix avec ce nouveau Khalif. Il lui envoya un

Ambassadeur nommé Houssain pour offrir en mariage à hafen.

Aly fils de Motaded, Cotrelnada sa fille ; mais le Khalif

répondit qu'il l'épouseroit lui-même, ce qui fut exécuté L'an°94.

dans la suite. (d) Par le traité, Khoumarouiah se fit confirAboulfa- mer dans le gouvernement de tous les pays qui s'étenwidge.

dent depuis l'Euphrate , jusqu'à Barca en Afrique pour trente ans ; il s'engagea de payer tous les ans au Khalif deux cens mille piéces d'or, & une autre fomme considérable pour le passé. Il reçut du Khalif douze vestes d'honneur, une épée , un baudrier & le Tadge ou la couronne. Mais le Khalif n'avoit consenti à ce mariage que pour

L'an (93:

Diarbekri.

Aboulma

ruiner

(*) Le 24 de Dgioumadi el Akher de l'an 276.
(b) L'an 77 de l'Hegire.
(c) L'an : 50 de l'Hegire.
(d) L'an 281 de l'Hegire.

« AnteriorContinuar »