Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

L'an 941.

ver à Damas. Il fit cinq cens prisonniers, avec lesquels il se retira à Ramla. Il perdit dans cette action son frere Après!: c Houssain. Malgré ces hostilités, Aboubekr - mohammed fit faire des complimens de condoléance à Ikhschid sur la mort de fun frere , & lui envoya son fils pour lui prouver qu'il désiroit la paix. Ikhschid reçut le fils d'Aboubekr-mohammed avec diftinction , le fit revêtir d'une robe d'honneur , & consentit à faire la paix. Il garda pour lui tout le pays depuis Ramla jusqu'en Egypte , & promit de payer tous les ans cent quarante mille piéces d'or à Aboubekr-mohammed qui eut le reste de la Syrie. Après L'an 9400 que ce Traité eut été signé, Ikhschid retourna (a) en Egypte. La mort du Khalif Radhi qui survint dans le mêmetems fut une occasion pour lui de se faire confirmer dans le gouvernement d'Egypte par le nouveau Khalif, appellé Mottaki. Mais lorsqu'il eut appris qu’Aboubekr-mohammed avoit été tué par les Hamadanites, il fe hâta de se rendre en Syrie , reprit Damas & les autres places qui lui avoient été enlevées par cet Emir, après quoi il revint en Egypte (c). II

у

fit reconnoître son fils Abouhour par les L'an 941. Emirs.& par toute la milice en qualité de son successeur.

Il y avoit alors de grandes divisions à Bagdad («), un Turc nommé Touzoun qui avoit été fait Emir-el-omara , L'an 943. étoit tellement opposé au Khalif Moktafi ou Mottaki , Aboulmaque celui-ci fut obligé de quitter sa capitale & de se re- hagen. tirer à Moussoul, implorant le secours des Princes de la famille d'Hamadan. Les Hamadanites rassemblerent toutes leurs forces, & marcherent avec le Khalif vers Bagdad. Ils étoient nommés Naser-eddoulet & Seifeddoulet. Touzoun les battit, & les obligea de se retirer promptement à Moussoul. Le Khalif gratisia les Princes Hamadanites d'une robe d'honneur ; c'étoit depuis long-tems les seuls présens que ces Pontifes & Souverains des Mufulmans pouvoient faire. De-là il passa à Racca où Touzon

.

(a) Dans le mois Mouharam de l'an 329 de l'Hegire.
(b) L'an 3:0 de l'Hegirc
(6) Il rentra dans Mest le 13 de Dgioumadi el aoual de l'an 331 de l’Hegirco
(i) L'an 332 dc l'Hegire.

le fit inviter de revenir à Bagdad. Moktafi qui s'apperçut Après J. C. Ikbfchid.

les Hamadanites s'ennuyoient de prendre sa défense, que résolut d'accepter les offres de l’Emir ; mais Ikhschid inftruit de tout ce qui se passoit à Racca , s'y rendit (a) en diligence, & pria le. Khalif de tourner du côté de l'Egypte. Moktafi n'y voulut point consentir , & tout ce qu’Ikhschid

put obtenir , en lui promettant de lui fournir l'argent qui lui seroit nécessaire , fut qu'il n'iroit point à Bagdad; cependant Touzoun qui craignoit que le Khalif ne trouvât des secours , vint se jetter à ses pieds , lui rendit tous les respects dûs aux Souverains des Musulmans & l'emmena à Bagdad, où il ne fut pas plûtôt arrivé qu'il le déposa , & mit à sa place Mostakfi. Ikhschid , après avoir

resté quelque tens à Damas avoit repris le chemin de L'an 945 l’Egypte ( 6). Alors Seifeddoulet-aly marcha droit à Alep,

commandoit pour Ikhschid un Officier nommé Yanesel-mounesi. Il prit (c) cette ville ; poursuivit ensuite Ibrahim-el-ocaili, & le battit entre Sarmin & Maara. De-là il alla prendre Damas , qui appartenoit aussi aux Ikhschidites. Un jour que ce Prince étoit dans la plaine de Damas appellée Goutha , il dit que cette plaine qui étoit le bien d'un grand nombre de particuliers, ne devoit appartenir qu'à un seul , & qu'il trouveroit bien le moyen, par les impôts qu'il établiroit, de la faire abandonner & de s'en rendre le maître. Les habitans instruits de ses desseins solliciterent vivement Ikhschid de venir à leur secours. Ausli - tôt Ikhschid fit partir son esclave Kafour avec des troupes. Seifeddoulet alla au-devant de lui , & ils se rencontrerent en présence l'un de l'autre un Vendredi. Comme ce jour est un jour de fête chez les Mahométans , les troupes Hamadanites , sous prétexte qu'il n'étoit pas permis de combattre , abandonnerent leur camp , & fe difperserent dans les campagnes. Kafour moins scrupuleux les surprit, les mit en déroute , & leur enleva tout le bagage. Seifeddoulet se fauva à la hâte à Hemesse , mais se fentant poursuivi il décampa , & alla par Hama à Rostan. Kafour le joignit près de ce lieu. Seifeddoulet l'attendit Après ...C.

(a' Sur la fin de Rodgeb de l'un 3 ; 2. (b) Il y arriva sur la fin de Dgioumadi cl avual. de l'an 33; de l'Hegire, (d) Dans le mois de Rabiclaoual de l'an

334•

Ikhschid. de pied ferme , & Pobligea à passer le pont de Roftan avec tant de désordre , qu'un grand nombre de soldats Egyptiens furent noyés dans la riviere d’Asi; quatre mille furent faits prisonniers & le bagage pillé. Kafour s'enfuit à Hemeffe & de-là à Damas. Ikhschid informé de cette déroute quitta l’Egypte, & vint avec une armée à Maara, Seifeddoulet envoya ses bagages, les thrésors & fes esclaves dans la Mesopotamie , & marcha droit vers Ikhschid qui étoit à Kennaferrin. Ikhschid se prépara au combat ; il mit à l'avant-garde tous ceux qui avoient des lances, avec les instrumens militaires , & forma un corps de dix mille hommes de troupes choisies , avec lesquelles il se tint à l'arriere-garde. Seifeddoulet

attaqua le

premier corps & le mit en déroute , & sans l'arriere-garde Ikhschid étoit entierement battu. Il ne laissa pas de perdre ses bagages. Les deux armées fe séparerent. Seifeddoulet alla à Manbedge,

pont , entra dans la Mesopotamie , & vint à Racca où Ikhschid s'étoit déja rendu. Les deux armées n'étoient séparées que par l’Euphrate : on entâma quelques négociations , & l'on fit la paix (a) à condition qu'Alep, Hemesse & la Mesopotamie appartiendroient à Seifeddoulet , qu'Ikhschid auroit le pays depuis Hemesse jusqu'aux frontieres de l'Arabie. On tira un fosfé entre Dgiouschna & Leboua pour servir de séparation ; Seifeddoulet épousa la fille d'Ikhschid , & ces deux Princes s'en retournerent chacun dans leurs Etats. Mais cette paix fut presque aussi - tôt rompue par les Hamadanites qui furent vain

Aboulfedha cus, & Ikhschid leur reprit la ville d'Alep.

Elmacin. Il mourut peu de temps après à Damas , laissant les Etats Aboulfo

radge. à son fils Aboulcassem Abouhour. Ikhschid avoit de

gran- Fenschoss des qualités , principalement pour la guerre. Il étoit brave nah. fans témérité, mais d'ailleurs li défiant & si timide dans son

baleno palais , qu'il avoit un corps de huit mille esclaves', dont mille montoient toujours la garde. Jamais il ne passoit une

rompit le

Aboulmate

fa) L'an 334. de l'Hegire.

Après J. C.
Ikulcbid.

Aboulour.

nuit entiere dans le même appartement, ni dans la même tente, & l'on ignoroit toujours l'endroit où il dormoit ; caractere singulier qui rend toujours un Prince malheu- . reux ainsi que les sujets , & qui semble n’annoncer qu'un tyran. Ikschid pouvoit mettre sur pied quatre cens mille hommes. Quoique les Historiens ne nous fassent pas connoître le Royaume des Ikhschidites , on peut juger de leur puissance , de même que de celle des Thoulounides qui les ont précédés. Ikhschid persecuta les Chrétiens , & exigea d'eux de grandes sommes , qui les obligerent à vendre beaucoup de biens appartenans à l'Eglise. Il fut enterré à Jérusalem.

Abouhour ( a) son successeur n'étoit qu'un enfant. Kafour fut obligé de prendre la Regence. Il étoit un esclave noir qu'Ikhschid avoit acheté dix-huit piéces d'or. Il avoit fçu gagner les bonnes graces de son maître. L'Orient est un pays où la Noblesse est inconnue. La vertu qui suit sans distinction le Prince & le sujet, porte souvent sur le thrône ou dans les premieres places de l'Etat , celui qui est né dans la plus vile condition. Elle fut l'appanage de Kafour , & il sortit de la poussiere. Il avoit l'ame grande, aimoit les sciences & protégeoit les sçavans. Il n'étoit pas cependant sans défauts ; quelques Poëtes comblés de res bienfaits l'ont loué, & blâmé, İorsqu'ils ont été mécontens. Kafour déposa Aboubekr-mohammed receveur des tributs d'Egypte , & donna cette place à Mohammed de_Maredin. Il conduisit (6) ensuite le jeune Prince en Egypte. Seifeddoulet qui avoit appris la mort d'Ikhschid & le départ d’Abouhour, s'empara de Damas, alors Kafour accourut promptement au secours de cette place avec une puissante armée ; il battit Seifeddoulet à Ramla , l'obligea

de se sauver jusqu'à Racca ; & il reprit Damas avant que son ennemi eut eu le tems de s'y affermir.

Pendant le regne d'Abouhour (c) le Roi de Nubie fit une irruption dans les pays qui appartenoient à l'Egypte. Il

vint (a) Ce mot figrifie en Turc lou able, il commença à regner dans le mois de Dzoulhdgé,

(b) Ils y arriverent dans le mois Sepher, (9) L'an 34s de l'Hogirs,

L'an 986.
Elmacin,

Aly.

L'an 961.

vint jusqu'à Asouan, qu'il pilla & ravagea. Kafour fit partir des troupes par mer & par terre. Les Nubiens furent battus Après J. C. & obligés de se retirer , laissant aux Egyptiens la forteresse de Rim. C'est tout ce que l'on sçait du regne de ce Prince, qui en mourant (a) laissa le throne à son frere Aly (6) Aboulfedha surnommé Aboul-hassan, Kafour étant toujours Regent du Royaume, Abouhour fut porté (c) à Jérusalem. Les Grecs conduits par Nicephore entrerent en Syrie avec des forces considérables, vinrent prendre Alep qui appartenoit aux

L'an 965 Hamadanites , & battirent Seifeddoulet. Dhalim-el-ocaili, Elmarines gouverneur de Damas pour les Ikhschidites vola au fecours des Hamadanites avec dix mille hommes , & Nicephore informé de l'arrivée de ce renfort, prit le parti de se retirer.

Aly mourut (d) comme Abouhour , sans être connu dans L'an 966; l'histoire que pour y être nommé, & dire qu'il regna. Pendant qu'il fut sur le thrône, l'Egypte avoit essuyé (e) une famine considérable. Il avoit eu quelques démêlés avec Kafour, & les Phatimites commençoient à menacer ses Etats. Kafour lui succéda avec l'agrément du Khalif, & regna jusqu'en 357 de Jesus-Christ (f). Il fut enterré à Jé- L'an 968. rusalem.

Aboulma. Ahmed fils d’Aly , Prince âgé de 11 ans,

succéda à Ka

halen; four, & n'eut aucune autorité en Egypte. Houssain son pa- Soyoutki, rent s'étoit rendu maître de la Syrie ; mais ayant été chassé par les Carmathes (g), il revint en Egypte, qu'il voulut enlever à Ahmed. Ces divisions porterent plusieurs Emirs à appeller les Phathimites. Houssain repassa en Syrie & s'empara de Damas.

Dès l'an 269 de l'Hegire de J. C. 882. Mahadi-abdallah avoit jetté en Afrique les fondemens d'un puissant Empire,

(a) Le 7 ou le 8 de Dzoulcada de l'an 340 de l'Hegire. (6) Il étoit né l'an 305 dans le mois Sepher. (c) L'an 354 de l'Hegire. (d) L'an ? is de l'Hegire. (e) L'an 352. (f) Quelques uns mettent la mort en 356. d'autres en 357 & quelques-uns en 358. Aboulmabasen dit que 357 est le plus certain. Il mourut dans le mois Dgioumadi-el. aoual. is 'an 358 de l'Hegire, Tome II,

V

« AnteriorContinuar »