Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Il descendoit de Phatime,fille de Mahomet,ce qui a fait done Après J.C.

ner à cette Dynastie le nom de Phathimite. L'an 301. de l'Hegire de J. C. 913. après l'extinction des Thoulounides & pendant que l'Egypte étoit gouvernée par des Officiers que les Khalifs y envoyoient, Mahadi y entra avec quarante mille Barbaresques, s'approcha de Mesr, alla à Alexandrie , où il fit quelques ravages & s'en retourna ensuite. Les troupes

du Khalif Moctader le poursuivirent jusques dans le

pays de Barca où elles en vinrent aux mains plusieurs fois. Dans la suite Mahadi revint en Egypte & fe rendit maître d'Alexandrie & du pays appellé Phioum. Son fils & son successeur Caïm s'empara de la plus grande partie de la Thebaïde. Il s'approcha de Phosthat , & livra plusieurs combats aux habitans, Sous le regne de Kafour , Moez-eddin

allah , qui prenoit le titre de Khalif de ces Phathimites , Aboulfedha instruit qu'il y avoit alors des troubles , envoya un de ses

Généraux nommé Dgiauhar, Grec d'origine. Il défit les

troupes Egyptiennes , & fit faire la priere publique au nom L'an 969. (a) de fon Prince dans la principale Mosquée de Mesr, ce

qui étoit prendre possession du pays. Il commença à bâtir la ville que nous connoissons aujourd'hui sous le nom de Caïre & qui est formé des villes de Mesr, de Phosthat & de ce que fit construire Dgiauhar. Il avoit envoyé en même-tems dans la Syrie un de ses Lieutenans, nommé Dgiafar, qui marcha droit à Ramla , où commandoit Houslaïn de la famille d'Ikhschid. Il y eut quelques combats , mais Houssaïn fut fait fait prisonnier & envoyé à Moez-eddin. Damas fut foumise, & avec cette place une grande partie de la Syrie. C'est ainsi

que la Dynastie des Ikhschidites fut entierement détruite, & que les Phathimites s'établirent en Egypte.

Elmacin. Aboulmabalen

(m) L'an de l'Hogire 358 dans le mois de Ramadhan.

ΙΙ Ι.

LES TURCS GHAZNEVIDES.

L
Es Turcs dont je vais rapporter l'Histoire , ne sont

Après J.C. point une Nation entiere venue du Turkestan, des esclaves achettés par des Princes Mahométans , introduits dans leurs Sérails , de-là dans les Conseils , & parvenus ensuite aux plus grandes dignités. Tels furent les Thoulounides & les Ikhschidites ; tels sont encore les Ghaznevides , ainsi nommés de la ville de Ghazna capitale de leur Empire.

La Dynastie des Samanides avoit enlevé aux Khalifs les pro- Alp-teghin vinces voisines de la mer Cespienne, telles que le Khorasan Novairi:

Dgiaferi. & le Maouarennahar; elle y regnoit depuis environ l'an 874 de J. C. Alp-teghin qui étoit un Turc originaire des en

Dherbelot, virons , & par conséquent de la nation des Hoei-ke avoit été esclave d’Ismail, second Prince de cette Dynastie. On prétend que son occupation étoit de faire des tours de souplesse ; mais ayant été affranchi , il prit le parti des armes, & de simple soldat qu'il étoit , il monta insensiblement aux plus grandes charges de l'Empire, & enfin jusqu'à celle de Général des armées,& de Gouverneur du Khorasan. Alors il eut beaucoup de part dans le Gouvernement. Après la mort L'an 961. (a) d’Abdolmelek Roi des Samanides les sentimens Novairi. étoient partagés sur le choix d'un successeur : on s'adressa halen. à Alpteghin ; il s'opposa à l'élévation de Mansour frere d'Abdolmelek , sous prétexte qu'il étoit trop jeune & jetta les yeux sur l'oncle de ce Prince.

Mais pendant que les Emirs délibéroient ainsi, les habitans de Bokhara choisirent d'eux-mêmes Mansour qu'ils proclamerent Roi. Alpteghin arrivé à la Cour témoigna du mécontentement. Alors ne pouvant être agréable au nous

Aboulma.

[merged small][ocr errors]

veau Roi , il fut obligé de fuir avec environ sept cens chez Après J. C. Alp-teghin vaux. Mansour le traita en rebelle & envoya quinze mille

hommes contre lui. Alp-teghin qui avoit acquis une grande expérience dans l'art militaire , & qui connoissoit le pays, fe pofta dans le fond d'un vallon, dont tous les issus n'étoient

que

de longs défilés très-dangereux. Il mit deux cens hommes en ambuscade , & à la tête des cinq cens autres il se plaça sur une colline , les rangeant tous sur une ligne afin que ses ennemis cruslent

que

son armée étoit plus nombreuse. On n'eut pas plutôt commencé le combat qu’Alp-teghin se battant en retraite, dans le dessein d'engager les troupes de Mansour dans les défilés & de les faire tomber dans l'ambuscade, les investit de tous côtés, en tua un très-grand-nombre & fit prisonniers tous ceux qui resterent. Avant

que d'en venir aux mains , Alp-teghin qui connoissoit la supériorité que ses ennemis avoient sur lui, fonda ses troupes ; il leur fit entendre qu'avec un si petit nombre de soldats ne pouvant esperer de remporter la victoire , il leur conseilloit de songer à eux & de quitter son parti où il n'y avoit que la mort à attendre, & de traiter avec le Général de Mansour. Tous lui répondirent qu'ayant eu part

à sa bonne fortune, ils avoient resolu de le suivre dans fon malheur & de courir les mêmes dangers que luie

Alp-teghin après cette victoire fut le maître de la campagne & marcha droit à Ghazna dont il se faisit. Il y fut regardé comme un Souverain & retira de cette ville des

forces qui le mirent en état de battre en plusieurs renAboulfedha contres les troupes de Mansour. Il mourut à Ghazna (cz) Dherbelot.

qui devint la capitale de son Empire , après avoir regné 16

ans , laissant sa couronne à Sebek-teghin son gendre. Sebek-teg Ce nouveau Roi étoit aussi un esclave Turc attaché au

service d'Alp-teghin. Son nom Mahometan étoit Nasireddin. Son mérite personnel, ses talens & ses grandes qualités le firent sortir de l'esclavage. Alp-teghin lui donna les premieres charges dans la Milice, ensuite sa fille en ma

L'an 975

hin.

(a) L'an 365 de l'Hegire,

7

riage & enfin le laissa l'héritier de ses grands biens, de ses charges & même de ses projets. Alp-teghin n'avoit pas en- se k-reg

Après J. C. core osé prendre le titre de Roi. Quoique maître dans hin. Ghaznaj, il n'y étoit regardé que comme un Gouverneur pour les Samanides. Sebk -teghin fut confirmé dans ce gouvernement par Nouh, Prince des Samanides, qui ne pouvoit le lui enlever.

La discipline exa&e qu'il fit observer aux troupes , fa libéralité envers les Officiers, lui gagnerent les cæeurs de tous les Peuples & de la Milice ; & par-là il devint maître absolu dans son gouvernement. Il contraignit plusieurs places de le reconnoître & après avoir rétabli par tout la paix & le bon ordre , il porta la guerre dans l'Inde (a), battit plusieurs Rayas, qu'il força d'embrasser le Musulmanisme & détruisit les temples des Pagodes. Il prit la ville de Boft L'an 977. & celle de Kozdar assez voisine de l'Indus , après quoi il Aboulfedha

Dherbelos, revint à Ghazna couvert de lauriers.

Cependant il n'étoit encore regardé que comme un gouverneur établi dans ces Provinces par les Samanides; Mais Nouh qui regnoit alors , n'étoit pas en état de le déposer; il fut même obligé d'avoir recours à lui & le traita plûtôt comme un allié que comme un sujet. Les Turcs Hoei-ke étoient puissans dans les Provinces qui confinoient aux états des Samanides (b): ils faisoient souvent des cour- Aboulfedha ses jusques dans le Khorasan, & paroissoient avoir dessein L'an 993. de s'en emparer. Bograkhan qui pofsedoit tout le

pays

depuis Kaschgar jusqu'à la Chine entra dans le Maouarennahar, battit le Roi des Samanides , le chassa de Bokhara, sa capitale & le contraignit de se retirer vers Amoul. Nouh implora le secours d’Abou - aly fils de Semdgiour; celui-ci quoique sujet & gouverneur du Khorasan pour les Samanides, ne voulut point marcher contre les Turcs; mais heureusement le Khan étant tombé malade, il reprit le chemin de ses étas , mourut en route & Nouh rentra dans Bokhara. Le refus de secours de la part d'Abou - aly oca

(a) L'an 367 de l'Hegire (6) L'an 383 de l'Hegiren

Sebek-teg.

hin,

Novairi.

casionna la guerre entre ce Prince & fon Gouverneur qui Après J.C. prit aulli-tót les armes avec un autre Officier appellé

Phaiq. Ils marcherent tous les deux contre le Roi des Sa

manides, & le battirent. Nouh s'adressa à Sebek-teghin, Aboulfedha le follicita vivement de venir à son secours & lui donna

le gouvernement du Khorasan. Sebek - teghin avec peu de monde se rendit auprès de Nouh, confera avec lui sur toutes les opérations de la guerre, & revint à Ghazna pour y lever une armée. Lorsque tout fut en état il partit de cette ville, accompagné de son fils Mahmoud & pric sa route vers le Khorasan. Nouh de son côté sortit de Bo. khara ; Abouali & Phaiq secourus d'un Prince des Bevides nommé Phakhr-eddoulet se mirent également en campagne. Les deux arınées se trouverent en présence dans les environs d'Herat capitale du Khorasan. Dans le tems qu’elles en étoient aux prises , Dara Prince du Dilêm avec ses soldats , abandonna le parti d’Abouali & se tourna du côté des Samanides , qui par - là devinrent assez puissans pour remporter la victoire. Sebek - teghin poursuivit les rebelles qui se disperserent en plusieurs endroits du Khorasan. Ensuite accompagné de Nouh il alla prendre Nisabour. Abouali & Phaiq s'étoient retirés vers le Dgiordgian

à l'ouest du Khorasan, proche la mer Caspienne. Pour les services que Sebek-teghin venoit de rendre , Nouh donna à son fils Mahmoud le gouvernement de Nisabour & le commandement des troupes du Khorasan, avec le titre de Seifeddoulet , c'est-à-dire l'épée de l'état , & Sebekteghin fon pere eut celui de Nasir-eddoulet , c'est-à-dire le defen

seur de l'état. L'an 999

L'année suivante (a) Abou-aly & Phaïq quitterent le Aboulfedha Dgiordgian & prirent la route de Nisabour. Mahmoud en

donna avis à son pere, & fans attendre le secours qui ne pouvoit arriver assez à tems , il marcha avec le petit nombre de troupes qu'il avoit. Il livra battaille aux ennemis ; mais il fut vaincu , & les rebelles rentrerent dans Nisabour. Sebekteghin pendant ce tems-là avoit rassemblé ses armées,

Novairi.

(*) L'an 385 de l'Hegirs,

« AnteriorContinuar »