Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

Dgiaousch & Houssain Uzbek resterent morts sur le champ
de bataille. Sandgiar envoya vers Masoud quelques of après a cs
ficiers pour lui offrir la paix & l'engager de venir le trou- Masoud.
ver à Khouandge. Masoud s'y rendit , fut blâmé

par

son oncle , s'excusa comme il put & fut renvoyé à Kendgia. Sandgiar fit faire la priere publique au nom de Thogrul dans Hamadan , Ispahan , Rei & le reste du Dgebal.

Pendant que tout cela se passoit ainsi à l'armée de Sandgiar, le Khalif qui avoit appris qu'Emadeddin - zenghi & Dobaïs s'avançoient vers Bagdad par l'ordre du Sulthan s'étoit hâté de s'y rendre & d'y lever des troupes. Il campa sous une tente noire , & s'étant rangé en bataille il marcha (a) lui-même à l'ennemi l'épée à la main. La crainte & le respect s'emparerent des troupes de Zenghi & de Dobaïs, elles prirent la fuite, Zenghi se tetira à Moussoul & le Khalif rentra dans Bagdad. A l'égard de Masoud qui étoit dépouillé du titre de Sulthan & sans aucune autorité, il ne songea qu'à rassembler de nouvelles troupes pour

aller avec son neveu Daoud attaquer Thogrul (6). Il le battit & s'empara de Bathenia , le chassa ainsi de lieux en lieux jufqu'à Rei où il le joignit une seconde fois & le fit prisonnier avec tous les Émirs. Mais ces avantages furent bientôt évanouis par les ordres de Sandgiar qui soutenoit Thogrul & le fit remettre en liberté.

Masoud s'adressa (c) au Khalif pour en obtenir des secours, mais dès qu'il eut ce qui lui étoit nécessaire pour re- Aboulfedha commencer la guerre , il ne s'empressa plus de se mettre en campagne. Il craignoit Sandgiar. Mostarsched l'engagea Novairi. plusieurs fois inutilement à marcher contre Thogrul. En- L'an 1134. fin n'ayant plus aucun motif raisonnable à opposer au Khalif , il sit faire tous les préparatifs pour la campagne. Il étoit encore occupé de ces soins , lorsqu'il apprit la mort de Thogrul (d). On avoit dépêché deux Couriers ; l'un pour Masoud & l'autre pour Daoud. Le premier fit plus de diligence, Masoud arriva avant Daoud à Hamadan &

у

fut

L'an 1133.

Benelarhir.

[ocr errors]

Dherbelot.
Diarbelri.

(a) A la fin de Redgeb l'an 526.
(1) L'an 527 de l'Hegire.
(c) L'an 528 'de l'Hegire.

Tome II,

(d) Dans le mois Mouharam de l'an 529. il étoit né l'an soz de l'Hegire & de

j. C. IICg

Ii

L'an 1134,

Masoud.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Après J. C. proclamé Sulthan ; il donna la charge de grand Vizir à

Scherfeddin anouschirouan fils de Khaled.
Sandgiar. Un certain nombre de ses principaux Emirs qui avoient

quelques mécontentemens, abandonnerent alors la Cour
& se retirerent auprès du Khalif qui les reçut , & qui plus
eft, fit cesser la priere publique au nom de Masoud. Ces
Emirs promirent de soutenir cette démarche & de lui
donner des secours. Il sortit en conséquence de Bagdad
& se mit en campagne. Masoud vint à la rencontre; mais
aulti-tôt

que les armées furent en présence , l'aîle gauche
de celle du Khalif se rangea du côté de Masoud. Mostar-
sched se trouva environné de toutes parts , ses troupes fu-
rent passées ( a) au fil de l'épée, & il fut arrêté prisonnier
avec ses principaux Officiers. Masoud les envoya dans
le château de Serdgehan proche Zindgian , & fit faisir à
Bagdad tous les biens du Khalif; cette action occasionna de
grandes feditions dans cette ville.

Après cette victoire Masoud marcha contre son neveu Daoud qui avoit eu quelques liaisons avec Mostarsched, il emmena avec lui ce Khalif & campa à deux parasangues de Maraga. Mostarsched avoit une tente particuliére & il étoit déja convenu avec le Sulthan de lui donner pour sa rançon une somme d'argent & de ne plus sortir de Bagdad. II arriva alors un ambassadeur de la part de Sandgiar. Pendant que le Sulthan & toute la milice étoient allés au devant de lui, dix Batheniens se pofterent à l'entrée de la tente du Khalif, quatorze y entrerent , & après lui avoir donné vingt-sept coups de poignard, ils lui couperent la tête , le dépouillerent & le laisserent nud. Au bruit qui se fit alors, on accourut ; dix des Batheniens furent assommés sur le champ, mais les quatorze autres se sauverent. Le corps du Khalif resta étendu dans la même situation pendant tout ce jour & la nuit suivante, après quoi les habitans de Maraga le vinrent prendre & le porterent dans le tombeau de Sancar-el-Ahmed-ili. Maloud écrivit aussi-tôt à Emir Begh son intendant à Bagdad pour lui ordonner de proclamer Khalif le fils de Mostarsched

(4) Le 10 de Ramadhan de l'an

nommé Aboudgiafar - mansour qui prit le titre de Raschedbillah. Ce Sulthan se deffit en même-tems de Dobais son Après T.C. ancien ennemi. Il le fit assassiner à la porte de fa tente Masoud.

Sandgiar. hors de la ville de Khoï par un Armenien. Le fils de Dobaïs qui étoit à Hella fut joint aussi-tôt par un grand nombre d’Arabes disposés à le suivre & à le deffendre.

Le Khalif Rasched étoit convenu,pour obtenir le Khalifat, de donner à Masoud quatre cens mille piéces d’or. Mais L'an 113s. quand Barnecousch (a) vint les demander, il répondit que Aboulfales thrésors de son pere ayant été pillés, il ne pouvoit point radge, acquitter cette fonime. Barnecousch se prépara à entrer

Aboulfedha de force dans son palais pour y faire des perquisitions : le Khalif rassembla aussi-tôt quelques troupes & fit reparer les murailles. Barnecousch & l'Intendant de Bagdad", à la vûe de tous ces préparatifs , resolurent d'assieger le palais. Ils avoient environ quinze mille cavaliers : on en vint aux mains dans Bagdad , tout le peuple suivit l'armée du Khalif, chassa celle de Masoud & pilla le palais des Sulthans. Daoud neveu de Masoud à qui tous ces mouvemens pouvoient être favorables , accourut à Bagdad avec les troupes de l’Adherbidgiane, & y rassembla les Princes voisins , parmi lesquels étoit Emadeddin - zenghi. Le nom de Masoud ne fut plus prononcé dans la priere publique & on y substitua celui de Daoud. Masoud partit alors d'Hamadan & vint faire le siége de Bagdad ; il resta pendant cinquante jours devant cette place ; mais ne pouvant s'en rendre maître , il décampa & s'en alla à Naharouan dans le dessein de retourner à Hamadan; alors Tharanthai Emir de Vaseth le vint trouver avec un grand nombre de vaisseaux. Ce secours inattendu lui fit reprendre aussi - tôt le chemin de Bagdad, il campa à l'occident du Tigre. La discorde étoit parmi les Emirs qui com- L'an 1136. mandcient l'armée du Khalif. Daoud s'en retourna (b), dans fon Adherbidgiane , Rasched avec Emaddeddin - zenghi, se retira à Moussoul & abandonna Bagdad à Masoud qui

rentra aussi - tôt (c) , fit assembler les Cadhis & tous les

[ocr errors]

(a) l'an 530 de l'Hegire. (6) Dans le mois Dzoulcaada de l'an 5 30.

(c) Dans le milieu de Dzoulcaada.

Masoud.

و

gens de Loi , lut en leur présence le serment que le Après J. C. Khalif lui avoit fait de ne point lever de troupes , Sandgiar.

de ne point sortir de la ville de Bagdad, ni de donner retraite à aucun des Emirs du Sulthan , & d'être dépofé du Khalifat s'il n'exécutoit pas toutes ces conditions. Tous convinrent qu'il étoit déposé, & l'on procéda à une nouvelle élection. Le choix tomba sur Mohammed fils du Khalif Mostadher qui fut aussi-tôt proclamé & surnommé Moktafi l'amr - illah. En même - tems Masoud ordonna à Emadeddin-zenghi de renvoyer Rasched à Bagdad. Zenghi se difposoit à exécuter ces ordres , mais Zeïn - eddin Aly maître d'Arbel qui étoit alors à Moussoul, s'y oppofa & jura de perdre plûtôt la vie que de le rendre. Émadeddin Zenghi qui ne vouloit point attirer sur lui la colere du Sulthan , renvoya le Khalif; & Zeïneddin-aly avec une troupe de Kurdes l'enleva en chemin comme ils'en étoient convenus ensemble. Il le conduifit à Maraga où ce Khalif infortuné alla loger dans le tombeau de fon pere. Delà Rasched se transporta à Rei proche laquelle il eut à combattre une troupe de Batheniens. Il vouloit se rendre à Ispahan, mais quelques autres Batheniens qui étoient

vêtus à la maniere des peuples du Khorasan le tuerent (a): L'an 1138. il fut enterré à Scheheriftan à une parafangue d'Ispaharr. Le

nouveau Khalif qui avoit épousé (6) Phathime sæur de Masoud fit faire la priere publique dans Bagdad au nom de ce Sulthan.

Sandgiar que l'on doit regarder comme le véritable Sulthan des Seljoucides , & dont Masoud relevoit , ne prit aucune part dans cette guerre ; il étoit alors occupé à réduire Bahram-Schah Prince de la Dynastie des Ghourides qui regnoit au nord des Indes. Bahram-Schah , n'étoit parvenu au thrône que par le moyen de Sandgiar qui lui avoit donné des secours suffisans pour en chasser Arslan Schah. Il avoit fait ensuite de grandes conquêtes dans les Indes, Lorfqu'il fut devenu si puissant, il lui parut honteux de payer un tribut à Sandgiar qui étoit fon oncle (c) maternel.' II

D'Herbelot

(a) Dans le mois Ramadhan de l'an 532.

(6) L'an 531 de l'Hegire, 1136. de J.C.

(c) Le pere de Bahram avoit épouse la fæur de Sandgiar,

[ocr errors]

Novairi.

voulut secouer le joug ; mais bientôt se sentant trop

foible rélifter aux armées innombrables & au courage Sandgiar.

Après J. C. pour de Sandgiar; il se soumit & envoya le tribut ordinaire. Masoud. Toutes ces guerres que les Princes Seljoucides faisoient

Novairs aux Princes voisins, & surtout aux Khaliss, avoient fait extrêmement negliger la Kaaba , c'est-à-dire le Temple de la Mecque où tous les Mahometans vont en pélérinage. Depuis long-tems on n'y avoit point envoyé de voile & celui qui le couvroit alors , étoit déchiré. C'est une coutume chez les Musulmans de couvrir son toit & d'environner fes murailles d'un voile très-riche que les Princes y envoyent. Tous ceux qui regnoient alors, quoique puissamment riches , ne paroissent pas avoir eu plus d'égard pour ce Temple qu'ils en avoient pour les Khalifs, & un Marchand Persan qui revenoit des Indes , en mit (a) un de soye dont le prix monta à dix mille piéces d'or , monnoye d'Égypte.

On a dû remarquer que les Princes Seljoucides avoient l'an 1139. dans Bagdad un Intendant qui étoit comme le maître de cette ville & de la Province , & qui observoit toutes les démarches du Khalif ; mais cet Officier n'étoit pas le seul qui tenoit le Khalif dans les fers. Tous ses Vizirs lui étoient donnés par le Sulthan,& il ne pouvoit les déposer sans son agrément. Moktafi ne trouvoit (b) que de l'opposition dans celui qui occupoit alors cette place, nommé Scherfeddin Aly, & les choses avoient été poursées au point que ce Vizir s'étoit retiré dans le palais des Sulthans où il s'étoit fortifié. Toutes les instances du Khalif pour le rappeller à son devoir furent inutiles. Cette affaire étoit capable de replonger Bagdad dans les malheurs dont elle ne faisoit que d'être délivrée. Le Khalif en porta ses plaintes au Sulthan , & obtint la permission de déposer Scherfeddin Aly. Alors toutes les disputes furent assoupies, & Masoud épousa la fille de Moktast.

Il arriva (c) dans ce même temis à Bagdad de la part Sulthan Sandgiar un Ambassadeur qui apporta le manteau Novairio & le bâton de Mahomet qui avoient été pris au Khalif (a) L'an 532 de l'Hegire.

L'an 535 de l'Hegire. (6) L'an 534 de l'Hegire,

du L'an 11405

« AnteriorContinuar »