Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Arfianschah.

L'an 1165.

des secours du Sulthan de Kharisme (a) étoit entré de nouAprès J.C.

veau dans l’Eraque Perlique , & avoit saccagé les environs des villes d'Abher & de Casviri. Le Sulthan accompagné d'Il-dighiz vint fondre. sur lui dans le tems qu'il s'y

attendoit le moins , & l'obligea de se fauver dans le MaL'an 1167. zanderan. Dans la suite (6) Enbanedge revint vers Rei, il

remporta quelque avantage sur Mohammed fils d'Ildighiz que l'on y avoit envoyé ; mais la présence d'Ildighiz repara tout. Ce Général proposa à Enbanedge de faire la paix avec le Sulthan , le Traité fut conclu à condition qu'Enbanedge se rendroit en personne auprès d'Arslan - schah. La nuit qui précéda le jour que l'entrevue devoit se faire, Enbanedge fut trouvé assassiné sans qu'on pût découvrir ceux qui avoient commis ce crime. Arslan - schah donna alors le gouvernement de Rei, & la fille d'Enbanedge à

Mohammed fils d'Ildighiz , d'où naquit Coutlouc - enbaL'an 117 2.

nedge. Quelques années après (c) Arslan-schah perdit fa mere , ensuite Ildighiz qui étoit son plus ferme appui. La

mort de ces deux personnes lui cauía un chagrin & une L'an 1177. maladie de langueur dont il ne releva point. Il mourut ciboulfedha (d) laissant l'Empire à son fils Thogrul , qui fut aussi - tôt Thogrul.

reconnu Sulthan; mais un Emir nommé Badandgiar voulut lui enlever l’Adherbidgiane pendant que Mohammed fils d'un autre Thogrul entroit dans l’Eraque. L'un & l'autre furent défaits par Mohammed fils d'Ildighiz & par son frere Kizil-arsan.

La mort (e) de Mohammed fils d'Ildighiz , apporta un Aboulfedha D'Herbelas

. grand changement dans les affaires du Sulthan. Moham

med étoit comme Souverain dans l’Adherbidgiane & son frere Kizil-arnan lui succéda dans ses Etats; le Sulthan étoit alors vis-à-vis ces petis Princes, à peu près ce que les Khalifs étoient à Bagdad dans le tems de la plus grande puissance des Seljouçides. Kizil-arslan plus ambitieux que ses prédécesseurs , garda moins de mesures avec le Sulthan , & voulut disposer à son gré de toutes choses. La

Cour (a) L'an soi de l'Hegire.

(d) L'an 573 de l'Hegire, (b) L'an 563 de l'Hegire.

le) L'an 582 de l'Hegire, () L'an 568 de l'Hegire,

.

L'an 1196.

Novairi.

L'an 113$.

Cour fut remplie de divisions, on prit les armes , & Kizil

Après J.C. arslan s'approcha d'Hamadan (a), mais le parti du Sulthan Thogrul. prévalut. Thogrul se rendit maître de tous les pays voi. L'an 1187. sins. Il se crut alors assez puissant pour exiger du Khalif Naser de faire la priere publique en son nom dans Bagdad, & pour ordonner

que l'on reparât le palais des Sulthans qui étoit dans cette ville. Le Khalif renvoya l'ambassadeur fans aucune réponse , fit détruire le palais, de maniere qu'il n'en resta aucune trace & fournit des troupes à Kizil Arflan. Cette armée commandée par le Vizir Dgelal-eddin , fils d’Younous , sortit de Bagdad & s'approcha d'Hamadan; mais Kizil-Arslan ne vint pas la joindre comme il l'avoit promis , & la laissa battre (6) par celle de Thogrul. KizilArslan aima mieux s'attacher les grands Seigneurs de l'Eraque avec lesquels il projetta d'enlever le Sulthan. Ces Emirs convinrent qu'ils enverroient faire des excuses à Thogrul de tout ce qui s'étoit passé, & demander la

permission de se rendre eux-mêmes à la Cour pour le supplier d'accorder leur pardon. Thogrul ajouta foi à leurs discours & leur indiqua pour les recevoir un jour qu'il devoit jouer au mail à cheval dans la place publique ; mais aussitôt qu'il y fut arrivé,comme ces Emirs étoient en plus grand nombre & bien armés , ils l'arrêterent & le conduisirent prisonnier dans le fort château appellé Calaat-en-nadgiou ou le château du refuge. Kizil-Arllan accourut aussi - tôt à Hamadan dans le dessein de mettre sur le throne Sandgiar fils de Soliman-schah ; mais ayant été informé que

le Khalif avoit dit que cette occasion lui étoit bien favorable

pour se faire déclarer Sulthan ; il prit cette qualité & fit mettre son nom sur les monnoyes.

Cette entreprise hardie renversa en un moment tous ses projets. Les autres Emirs ne purent souffrir cette usurpation sans jalousie. On conspira de toutes parts contre lui, il fut trouvé assasliné (c) & les Emirs partagerent en- L'an 1192. tre eux les Etats de Thogrul. Ce Prince (d) par les intri

L'an 1191.

(a) L'an 583 de l'Hegire.

(6) Dans le mois Rabi-el-aoual de l'an $84.

Tome II,

(c) L'an 58 de l'Hegire.
(d) L'an 588 de l'Hegire,

LI

1

gues

d'un Officier appellé Houfam-eddin ayant trouvé le Après J. ibogrul.“ moyen de s'échapper de la prison , fit battre le tam

bour, rassembla en peu de tems une grande armée & défit les rebelles. La victoire qu'il remporta sur eux retablit ses affaires ; mais il pensa être empoisonné presque auffi-tôt

par

Firnah mere de Coutlouk-enbanedge. Cette femme demeuroit dans son serail , & elle avoit été portée à commettre ce crime par son fils. Thogrul qui en fut averti lui fit prendre le poison qu'elle avoit préparé , & elle mourut sur le champ. Il fit ensuite arrêter Enbanedge ; trop de clémence envers ce prisonnier à qui il rendit la liberté, fut la cause de la perte & de celle de sa famille. Enbanedge ne fut pas plâtôt hors de prison qu'il entretint des intrigues secrettes avec Tagasch Sulthan de Kharisme, & le porta à entreprendre la conquête de l'Eraque Persique. Ce Sulthan vint s'emparer de Rei, mais les mouvemens de son frere Sulthan - Schah dans le Kharisme , l'obli

gerent de retourner pour un tems dans son pays. Thogrul L'an 1193. reprit alors (a) le château de Thabrek & toutes les autres

places que les Kharismiens avoient envahies; il battit ensuite (6) Enbanedge & le força. de se retirer dans le Kharisme.

Lorsqu'il fut délivré de ee dangereux ennemi, il s'ab

bandonna à toute sorte de débauches. Enflé de ses profD’Herbelot pérités & endormi au milieu des plaisirs, il n'écouta plus Aboulfedha fes principaux Emirs qui lui représentoient la nécessité de

se tenir toujours prêt à repousser les attaques du Sulthan de Kharisme , qui paroissoit avoir dessein de revenir dans l'Eraque. Tous les esprits s'allienerent; les Emirs écrivirent au Sulthan de Kharisme qu'il ne lui seroit

pas

difficile de furprendre Thogrul au milieu de sa Cour. Ce Sulthan qui ne negligea point cet avis fit une fi grande diligence qu'il arriva aux portes de Rei,dans letems que Thogrul étoit encore noyé dans le vin. Il ne laissa pas de prendre sa masse d'arme &'de marcher à l'ennemi; mais en maniant cette arme pour frapper sur quelqu'un , il en déchargea un di

L'an 1194

(*) L'an 58, de l'Hegire.

(5; L'an 590 de l'Hegire.

grand coup sur une des jambes du devant de son cheval, que cet animal s’abbattit sous lui, Thogrulfut renversé. En- Après J. C.

Thogiui. banedge qui le vit à terre, courut sur lui & le tua. Telle fut la fin de ce Prince, que les Orientaux comparent pour son courage à leurs plus grands Heros; pour son esprit & le talent lingulier de faire des vers à leurs plus fameux Poëtes. On rapporte qu'en courant au combat, tout rempli du vin qu'il venoit de boire , il recitoit ces vers tirés du Schal-nameh de Pherdousi , le plus grand Poëte de la Perfe. Auli-tôt que de loin on vit la pouliere excitée par cette armée qui avançoit , la joye parut sur le visage de mes fol dats & de mes Capitaines. D'un seul coup de ma male d'orme , j'ouvris le chemin à mes troupes au milieu de mes ennemis, & les efforts de mon bras furent si violèns , que fans quitter les arçons de ma selle , je fis tourner la terre comme une meule de moulin.

Avec ce Prince fut éteinte la Dynastie des Seljoucides de Perse, dont la puissance sous les premiers Sultans s'étendoit depuis les frontiéres du Turkestan jusques dans l'Asie mineure. Elle a duré environ 158 ans. Quelques Historiens font regner ces Princes plus long-tems , parce qu'ils y comprennent les années dans lesquelles Thogrulbegh a fait ses premieres expéditions. On peut compter environ 215 ans depuis que ces Seljoucides ont commencé à paroître. Après leur destruction, les Sulthans de Kharisme s'emparerent de la plus grande partie de leurs Etats & ne laisserent pas long-tems les Khalifs jouir de la liberté qu'ils venoient de recouvrer. Presque toute la Syrie fut exposée aux incursions de ces Kharismiens, ils devinrent le fléau des Princes Ayoubites & des Sulthans d'Iconium , mais cet orage fut presque aussi-tôt dislipé par un autre plus considérable ; les Mogols après avoir conquis le Kharisme entrerent dans la Perse & dans la Syrie, & détruisirent entierement les Khalifs de Bagdad qui furent obligés de se refugier en Egypte.

Pendant l'irruption des Mogols , toutes les branches des Seljoucides qui s'étoient établies dans l'Asie occidentale furent détruites. On a dû remarquer dans cette his

[ocr errors]

toire que ces Seljoucides, après avoir fait de grandes conquêtes dans la Perse , dans la Syrie, dans l'Arménie & dans l'Asie mineure , se sont partagés en différentes branches qui formerent de nouveaux Empires très-puissans. Je vais joindre ici l'histoire de ceux qui ont regné dans le Kerman, cette Dynastie est peu considérable. On trouvera dans les livres suivans celle des Seljoucides qui ont regné dans Alep, ensuite celle des Seljoucides d'Iconium qui se font étendus jusqu'aux portes de Constantinople ; c'est de ces derniers que descendent les Turcs Ottomans qui regnent à présent à Conftantinople,

« AnteriorContinuar »