Imágenes de páginas
PDF
EPUB

LES SELJOUCIDES DU KERMAN,

OU

LES CADHERDIENS.

L

A province de Kerman ou Kirman dans laquelle cete Après J.C.

seconde branche des Seljoucides s'établit, est située dans la Perse entre les provinces de Fars , de Sedgestan & de Mekran. Du côté du midi, elle est terminée par la partie du Golphe Persique ou est Ormus. Après la destruction de l'Empire, des Perses par les Arabes, un grand nombre de Ghebres ou d'Adorateurs du feu se font retirés dans cette province , s'y sont maintenus jusqu'à présent & y observent leur Religion. La capitale de cette province étoit autrefois Chauschir; elle est båtie par Ardeschir-babegan premier roi de la Dynastie des Sassanides, ce qui avoit fait donner à cette ville , le nom de Berd-ardeschir, c'est-à-dire ville d'Ardeschir : on l'appelle aujourd'hui par abbreviation Berdaschir ; mais elle n'est plus la capitale de la province. Kirman l'est devenue dans la suite & l'est en

core.

Les Seljoucides enleverent cette province aux Ghaznevides , & y établirent une seconde Dynastie qui porta le nom de Seljoucides de Kerman ou des Cadherdiens; les Historiens que j'ai consultés ne m'ont fourni aucun détail sur ce Royaume, & je suis obligé de me borner à ce que M. d'Herbelot a rapporté dans sa Bibliothéque Orientale. Ce qu'il en dit cependant doit être regardé, moins comme une Histoire, que comme une simple liste de ces Princes. Il est vrai qu'enveloppés de toutes parts par les Etats des Seljoucides de Perse , ces Sulthans ont peu figuré dans l'Histoire , & si je ne me trompe, on ne doit les regarder que comme de simples Gouverneurs de province , qui ont été honorés du titre de Sulthan ,. &

L'an 1041,

Dherbelot,

L'an 1073

qui n'ont eu d'autorité qu'autant que les Sulthans de l'EAprès J. C. raque leur en laissoient. D'herbelot.

Le Sulthan Thogrul-begh donna (a) le gouvernement

du Kerman à son frere Dgiafer-begh-daoud (6), d'où il L'an 1063,

passa au fils de celui-ci nommé Caderdh qui s'y rendit trèspuissant, & fut regardé comme Sulthan; il s'empara (c)

dans la suite de la province de Fars , & remporta , quoiqu'il Aboulfedha

n'eût

que quatre mille Turcs , une grande victoire Îur FadAboulma- louïeh - el-schounkari , qui avoit vingt mille Dilemites hafen.

mais son ambition le perdit; il o'a (d) prendre les armes contre son neveu Malek-schah , qui étoit alors le plus puissant Prince de l’Alie,& vint camper auprès de Gurgé, Malek-schah lui oppola les troupes du Khorasan. Les deux armées se regarderent pendant trois jours & ne firent que quelques escarmouches ; mais à la fin l'action devint générale, elles se livrerent un des plus sanglants combats qui se soit jamais donné dans la Perse. Cadherd fut vaincu & fait prisonnier. Il fut conduit dans un château du Khorafan où Malek-schah le fit étrangler, ou selon d'autres Ecrivains , empoisonner à Hamadan (e). Çe Prince a regné pendant trente-deux ans,

Caderdh eut pour successeur fon fils Sulthan-schah qui regna douze ans (f); ensuite Touran-schah (g ) monta fur le thrône, & gouverna le Kerman pendant treize ans avec la réputation d'un Prince juste , sage , qui s'appliqua à ré

tablir les désordres que les guerres précédentes avoient L'an 1096.

causés. Il regna sous l'autorité des Princes Seljoucides de Perse, & laissa (h) en mourant le Royaume à son fils

Iran-schah , qui n'hérita pas de ses bonnes qualités. Ce L'an 1100.

Prince fut si emporté & li cruel, que ses Yujets auxquels il se rendit odieux, le massacrerent (i) après un regne de cinq ans. Son neveu nommé Arslan-schah ; qui s'étoit tenu

L'an 1084

(a) L'an 433 de l'Hegire
(b) Aboulmahafen le fait mourir l'an

(c) ''an 455 de l'Hcgire.
(d) L'an 465. de l'Hegire,
(e) Dans le mois Schaban de l'an 465.
() Selon le Tarikh Khozideh dans

Dherbelot , mais selon Khondemir il n'en
regna que deux, Aboulmahasen le fais
mourir en 476.

(8) L'an 477 de l'Hegire.
(h) L'an 489. de l'Hegire.
(i) L'an 494 de l'Hégire.

caché jusqu'alors dans la boutique d'un cordonnier , se fit connoître après sa mort , & fut placé par les Grands du Après J. C. Royaume sur le thrône , où il resta pendant quarantedeux ans , craint & respecté des Seljoucides de Perse, qui n'oserent l'attaquer pendant tout son regne (a); la Couronne L'an 11473 passa ensuite sur la tête de son fils Mohammed, surnommé Moghiat-eddin (b). Ce Prince pour s'assurer davantage le Royaume de Kerman , fit mourir ou aveugler tous fes freres; il s'addonna beaucoup à l'astrologie , & aima les l'an 186. bâtimens. Son regne fut de quatorze ans (c).

Thogrul-schah fils de Mohammed succéda à son pere, Aboulfedha & mourut après un regne (d) de douze ans , laissant ses D'Herbelos fils Bahram-schah & Arslan-schah , qui se disputerent le Dherboleta theône pendant vingt ans. Ils intéresserent dans leur cause les Princes voisins ; mais la mort d'Arslan-schah rétablit la tranquillité, & Bahram-schah resta paisible possesseur du Kerman. Il eut pour successeur son fils Mohammed-schah. Un de ses parens nommé Seldgiouk-schah tenta de faire descendre du thrône ce Sulthan, & l'obligea d'avoir recours L'an 1187: au Sulthan Arslan-schah qui regnoit dans la Perse. Avec les fecours qu'il en reçut il défit son ennemi ; mais Malekdinar de la race d'Aly, & qui par cette raison avoit des prétentions sur le Khalifat , le dépouilla du Kerman (e), & s'en rendit le maître ; ce qui mit fin à cette Dynastie.

Dans la suite le Kerman passa fous la domination des Sulthans de Kharisme , & il fut enlevé à ceux-ci

par

les Carakhataïens, qui avoient pour fondateur Barac-hadgeb (f), à qui le Sulthan de Kharisme avoit donné le

gouvernement de cette province.

Tel fut le fort de l'Empire des Seljoucides qui avoit fait trembler toute l'Asie. L'étendue des Etats que ces Princes possédoient devint dans la suite la cause de leur perte. Enyvrés de leur puissance , ils confierent le gour vernement des provinces à des Officiers ambitieux & s'a

(«) L'an 536 de l'Hegire.

(b) Quelques-uns l'appellent encore Touranschah

(c) Il mourut l'an 1. de l'Hegire. ( l'an sos de l'Hegire,

(e) L'an 583 de l'Hegire.

(f) Voyez l'origine & la suite de ces Princes dans les Tables Chronologis ques.

bandonnerent aux plaisirs dans leurs sérails : ils n'en sorApiès J..C. toient

que pour appaiser des troubles qui naissoient dans le sein de leur famille. Les Gouverneurs des provinces devenus trop puissans prenoient parti dans ces guerres , & obtenoient toujours pour recompense de leurs services des Gouvernemens ou des augmentations de terres dans lesquelles ils se rendirent abfolus ; par-là ils se virent maîtres de l'Empire. Le titre de Sulthan ne fut plus qu'un vain titre auquel ils oferent aspirer. Les guerres qu'ils furent obligés de soutenir seuls contre les Princes voisins qui étoient ennemis des Seljoucides, les rendirent encore plus absolus , tous devinrent autant de Souverains , & lę véritable Monarque se trouva dépouillé de l’Empire.

HISTOIRE

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

N des plus puissans établissemens des Seljou

cides, depuis leur arrivée dans les provinces App. J. C. U

Occidentales de l'Asie, est l'Empire qu'ils
ont fondé dans l'Asie mineure , qui étoit
alors sous la domination des Grecs (a). Le

Sulthan Malek schah, après avoir subjugué presque toute la partie de l'Asie soumise aux Khalifs de Bag

(a) Les Arabes appellent les Grecs du regardé comme la suite de celui de Robas Empire , Roum, c'eft-à-dire , Ro- me. mains , parce que l'Empire Grec étoit Tom. Il. Part. II,

A

« AnteriorContinuar »