Imágenes de páginas
PDF
[ocr errors]
[ocr errors]

ler par les sollicitations réiterées qu'on lui fit, ils resolurent
ensemble d'arrêter le Roi de Tcin , c'étoit le nom de la
Dynastie que Li-ke-yong venoit de fonder & de l'envoyer
à l'Empereur:mais la conspiration ayant été découverte, sans
ue les Conjurés en fussent instruits, Li-tsun-hiu fit faire
un grand festin, au milieu duquel Ke-ning & ses compli-
ces furent arrêtés par des gens qui avoient caché leurs
armes , & on les condamna tous à perdre la tête.
Pendant ce tems-là Li-su-gan, Général de l'Empereur,
étoit occupé à faire le siége de Lou-tcheou dans le Chan-
si qui appartenoit aux Tcin. Il ne pouvoit se rendre maitre
de cette place , & l'Empereur, qui craignoit que la nouvelle
de la mort de Li-ke-yongne fût fausse , vouloit faire revenir
ses troupes; mais ilappréhendoit que les Tcin ne les inquie-
tassent dans leur retraite. Cette incertitude le détermina à
venir en personne à Tce-tcheou, d'où il fit sommer plusieurs
fois de se rendre, Li-ssu-tchao qui se deffendoit depuis long-
tems avec beaucoup de courage dans Lou-tcheou, mais ce-
lui-ci, quoique la ville manquât de tout , ne laissa pas de .
brûler † lettre de l'Empereur & de faire couper la tête à
l'envoyé. Tai-tsou , voyant qu'il ne # ébranler la
fermeté de cet Officier, resolut de lever le siége ; ses
Généraux qui esperoient que la mort de Li-ke-yong ap-
orteroit du changement dans ce petit Royaume, & que
§ troupes du Roi des Tcin seroient obligées de s'en re-
tourner , l'engagerent à rester encore pendant quelque
tems. Il y avoit en effet quelque apparence de troubles
dans le Royaume des Tçin. Le Général Tcheou-te-goei
étoit à la tête d'un corps d'armée, & les peuples appré-
hendoient qu'il ne se déclarât contre I§ hiu. Mais
ce Prince ayant mandé Tcheou-te-goei, ce Général obéit
aussi-tôt à ses ordres & se rendit à Tcin-yam où il entra
sans soldats & vint se jetter aux pieds du nouveau Roi.
Cette domarche produisit un double avantage, elle servit à
tranqu liser le † & en même-tems à faire croire aux
ennemis que les Tcin retiroient leurs troupes.
L'Empereur des Leam se persuada , en apprenant que
Tcheou-te-goei s'étoit approché de Tcin - yam, que les

[graphic]
[ocr errors]

pereur rassembla promptement des troupes , quoiqu'il "

n'eût pas d'ordre, & marcha au secours de cette place. II y arriva dans le tems que la ville alloit se rendre ; sa présence ranima le courage des habitans , il livra plusieurs combats aux Tcin & les obligea de se retirer. § ce tems-là le Roi des Tcin s'en retourna à Tcin-yam où il fit reposer ses troupes, & leur distribua des récompenses ; il fit punir tous ceux de ses sujets qui s'étoient mal comportés & qui avoient envahi le bien d'autrui ; il fit soulager les pauvres, arrêta les voleurs & les libertins, fit des reglemens utiles pour la milice & ne voulut point que les soldats montassent à cheval qu'ils ne fussent en campagne. Il les divisa par troupes & établit entre elles le rang qu'elles devoient tenir. Après ces sages reglemens, il leva une

nouvelle armée qu'il joignit à celles des Rois de Cho &

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

(a) Dans le Chensi, dans les environs de Si-gan-fou.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

garder ces villes ; mais qu'elles ne pourroient tenir dans
une action générale en rase campagne, que les meilleu-
res troupes qu'il avoit à opposer aux ennemis ne consi-
stoient qu'en cavalerie , qui ne pouvoit combattre avec
avantage que dans la plaine , & qui ne pouvoit s'étendre
dans une attaque de retranchemens. •
Le Roi rentra dans sa tente, peu satisfait du conseil
ue son Général venoit de lui donner , & aucun Officier
n'osoit parler. Tcheou te-goei alla trouver Tchang-tching-.
nie & lui représenta que le Roi couroit après la victoire &
u'il méprisoit trop ses ennemis ; que quoique ses forces ne
ssent pas suffisantes, il demandoit avec empressement le
combat. Dans l'état où sont nos affaires, dit - il, il faut pa-
» roître abandonner un grand terrain pour engager l'ennemi
» à faire un pas. En le tenant ainsi il quittera son camp &
» nous l'attaquerons avec plus d'avantage. Tchang-tching-
nie revint dans la tente du Roi , & le détermina à suivre
les avis de Tcheou-te-goei. On n'eut pas plutôt resolu d'al-
ler camper à Kao-ye, qu'on apprit par des transfuges que
les Leam se disposoient à se retirer, comme Tchang-tching-
nie l'avoit prévû. Il n'y avoit point alors de fourages dans
les environs, ils avoient été enlevés par les Leam qui en
avoient fait de grandes provisions , mais les Tcin qui en
manquoient , avoient trouvé le moyen de les leur enlever ;

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »