Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Li-tlunhiu.

Après J. C. prirent la fuite , toutes les troupes des Tcin tomberent def

fus , les soldats se fauverent en abandonnant toutes leurs armes, leurs provisions & en jettant des grands cris ; vingt mille resterent sur le champ de bataille. Après cette victoire l'armée des Tcin alla camper à Tchao-tcheou, & les Généraux des Leam évacuerent les places dont ils s'étoient emparées. Le Roi des Tcin envoya le Général Tcheou-tegoei faire le siége de Tan-tcheou (a) & de Goei-tcheou (6),& Tchang - tching - nie alla attaquer celle de Hingtcheou(c): Li-tsun-hiu les suivit avec une grande armée & vint assiéger en personne Goei-tcheou dont il ne put se tendre maître , parce que les Leam avoient trouvé le moyen d'y jetter des troupes pendant la nuit. Il yint camper

sur le bord du Hoam à Li-yam, dans le tems que les Leam alloient passer ce grand Aeuve; lorsqu'ils le virent approcher , ils abandonnerent leurs vaisseaux & se retirerent. Tcheou-te-goei détruisit les villes de Hia-tsin (d), de Kao-tam (e), de Tum - vou (f), de Tcha-tching (h): le gouverneur de Tan-tcheou abandonna sa place & prit la fuite. On attaqua ensuite Li-yam (g), on détruisit les villes de Lin-ho (i), de Ki-muen (a), on assiégea Goeitcheou, on pilla Sin-hiang (6) & Kum-tching ic). L'armée impériale étoit alors campée dans un endroit appellé Pe-fsu-ina-po (d): la présence de cette armée & l'arrivée de nouvelles troupes obligerent le Roi des Tcin à lever le siége de Goei-tchequ ; il s'en retourna à Tcin-yam, laissant Tcheou-te-goei dans Tchao-tcheou.

(a) Aujourd'hui Kai - tchcou qui dé pend de Ta-mim-fou dans le Petcheli. pend de Ta mim-fou dans le Percheli. (i) Ancienne ville décruire qui étoit

(6) Aujourd'hui Ta-mim fou dans le Située à 60 li à l'occident de Kai-tchcou Percheli.

proche Ta-mim-fou. (c) Chun-te-foil.

(k) On ignore la firuation de cet en(d) Aujourd'hui Hia-tsin-hien, dépen droit. dante de Tong-tchang fou.

(1) Aujourd'hui Goci - kiun-fou dans (e) Aujourd'hui K20-tam-tchcou dépen

le Honan. dante de Tong-tchang-fou.

( m ) Elie porte le même nom,

& dé. (f) Aujourd'hui vou-tching , dépen- pend de Goci-kiun-fou dante de Tong-tchang-fou.

(n) Elle porte le même nom,

& de(8) Elle porte aujourd'hui le même

pend de Goei-kiun-fou. nom, & dépend de Tong-tchang-fou. (0) On ignore la Gruation de cet ca.

(h) Aujourd'hui Sun-bicn , qui dé droit.

permis de

Il y avoit alors un petit roi d'Yen nommé 1 ieou-cheou

Après J.C. kuam'; qui prétendoit à l'Empire ; il s'étoit déjà revêtu des Li-tlurhabits Impériaux. Les guerres civiles qui désoloient l'Em- hiu. pire de la Chine, & la puissance qu'il s'arrogeoit lui faisoient croire qu'il étoit en état de prendre le titre d'Empereur.

Quoique fes Ministres le détournassent autant qu'ils le pouvoient de ce dessein , il ne laisa pas de s'adrefser à quelques Princes voisins, auxquels il demanda qu'il lui fut

porter

le titre de Cham-fou, c'est un titre inconnu en Europe , & que l'on peut rendre par pere de tous les grands officiers de l'Empire. Le Roi des Tçin , indigné de la hardiesse de Lieou-cheou-kuam qui demeuroit dans le Petcheli , vouloit marcher contre lui. Mais les officiers le retinrent , en lui repré entant que ce petit Roi ne cherchoit

que

sa perte en demandant ce titre, & qu'il falloit le lui accorclerLi-tsun-hiu suivit leur conseil. Cependant les troupes Impériales étoient venues camper à Hing-tcheou. Les Rois de Tçin & de Tchao qui étoient alliés, n'étoient point assez puissants pour résister à des armées si nombreuses. En conséquence ces deux Princes s’unirent encore plus étroitement , espérant que le Ciel détruiroit un jour la fa mille des Leam.

C'est dans ces circonstances que le petit roi d'Yen osa prendre le titre d'empereur. Le Roi des Tçin le méprisoit trop

alors pour en être inquiét, & il se fattoit d'aller lui enlever dans peu les ornemens Impériaux. Son Ministre Tchang-tching-nie, pour achever de perdre le Roi d'Yen en le portant de plus en plus à tout entreprendre , conseilla à Li-tsun-hiu de lui envoyer des Ambafiadeurs pour le féliciter sur ce nouveau titre.

Pendant ce teins-là l'Empereur des Leam avoit été informé que les Tçin & le Roi de Tchao se préparoient à venir faire une incursion dans le midi. Résolu de commander lui-mêine son armée , il se rendit à Siam-tcheou (a), où il apprit que les Tçin ne s'étoient pas mis en campagne. Il en décampa & retourna à Lo-yam sa capitale. Le

®) Aujourd'hui Tchang-te lou dans le Honan.

Li-tluu. hiu.

L'an 912.

roi des Tçin envoyoit alors du secours aux villes, d'Ye: Après J.C.

tcheou (a) & de Tim-tcheou (6) que le roi d'Yen tenoit assiégées.

L'année suivante, Tcheou-te goei alla avec une armée contre le roi d'Yen, & se rendit maître de Tcho-tcheou (c): de-là il marcha vers Yeou-tcheou ou Pe - king. L'arrivée de ces troupes obligea le Roi d'Yen d'implorer la protection de l'Empereur des Leam. Ce Prince vint en personne au secours de Pe - king, Tcheou - te-goei fit attaquer pac un de ses officiers le poste de Oua-kiao-kouan qui est dans le païs de Pao - tim - fou. Plusieurs officiers des environs abandonnerent le parti des Leam & se soumirent aux Tcin. Ensuite l'armée des Tcin alla prendre Ing - tcheou (d). Tcheou-te-goei défit les troupes d’Yen , & fit prisonnier le Général. L'Empereur des Leam venoit d'être tué par son fils qui s'empara de l'Empire. A cette occasion , un grand nombre d'officiers qui n'approuverent pas cette action,

se retirerent auprès du roi des Tcin. Li-tsun-hiu se mit en

campagne pour aller à leur secours , & défit l'armée Impé, L'an 913. riale, qu'il obligea de se retirer à Chen-tcheou (e). Il se ren

dit aussi maître de plusieurs places qui appartenoient au roi d'Yen. Un de ses Généraux nommé Li-ssu-yuen s'empara de Koukou-hotun , appellée alors Vou-tcheou : d'un autre côté Tcheou-te - goei s'avança avec son armée jusqu'aux portes de Pekim , & prit les villes de Pim-tcheou & d'Ingtcheou. L'Empereur des Leam avoit rassemblé cent mille hommes pour venir au secours du roi d'Yen, mais un détachement des troupes de Tcheou-te-goei le contraignit de se retirer , & prit quelques places.

Le roi d'Yen fut battu & obligé de se sauver à Pe-king; que Li-tsun-hiu vint assiéger : cette place fut prise d'assaut, & le roi d'Yen qui vouloit se sauver, fut arrêté prisonnier.

Ce

(a) Elle porte le même nom , & dé- pendante de Chun-tien-fou. pend de Pao-tim-fou.

(d) Aujourd'hui Ho-kien-fou , dans (b) Elle porte le même nom , & dé le Percheli. pend de Tchin-ting-fou.

( 6 ) Elle porte le même nom , & dés (6) Aujourd'hui Fan-yam-hien , dé- pead 'de Ho-Dan-fou.

Ce Prince avoit demandé du secours aux Tartares Kitans, mais ces barbares, qui n'avoient aucune confiance en lui, il-fun-bia avoient refusé de lui envoyer des troupes. Il donna de gran- L'an 914. des marques de soumission au Roi des Tcin qui lui reprocha toute la conduite passée, & l'emmena prisonnier. Il servit à orner le triomphe de ce Prince dans 'T cin-yam. Ensuite Lit-sun-hiu l'offrit dans le temple de ses ancêtres & lui coupa lui-même la tête ; un autre Prince de la même famille fut conduit à Tai-tcheou où on lui arracha le coeur qui fut mis , tout ensanglanté, sur le tombeau des ancêtres du Roi des Tcin. La conquête des pays que le Roi d'Yen possedoit , rendit Li-tsun-hiu plus puissant & plus redoutable aux petits Rois voisins. Il fit ensuite quelques courses dans l'Empire des Leam; mais elles ne lui réussirent pas, & il revint à Tcin-yam.

Le pays de Goei - tcheou ou de Ta-mim-fou qui ap- L'an 915. partenoit alors à l'Empereur des Leam, étoit tellement rempli de troubles que celui qui y commandoit fit demander du secours au Roi des Tcin. Ce Prince se rendit auffi-tôt à Yum-tci, où il fit punir un des principaux Officiers quoiqu'il fût venu se rendre à lui ; ille regardoit comme l'auteur de la revolte. Il entra ensuite dans Goei - hien , & après y avoir retabli la tranquilité il revint à Tcin - yam. Il envoya ensuite des troupes pour se faisir de quelques postes qui étoient sur les frontieres & dont les garnisons incommodoient ses sujets & enlevoient tous les convois. On surprit la ville de Tan-tcheou en l'absence du Gouverneur qui étoit allé au camp de Lieou-sin, Général des troupes impériales. Sa femme fut faite prisonniere , mais les Tcin, pour engager cet Officier à se déclarer en leur faveur , la lui renvoyerent ; l'Officier fit mourir ceux qui l'accompagnoient &Li-tsun-hiu par represailles, fit tuer tous te sa famille.

Le Roi des Tcin se rendit ensuite au camp qui étoit à Goei-tcheou où ayant voulu connoître par lui-même la situation du camp de Lieou-lin & s'étant mis à la tête d'une centaine de Cavaliers avec lesquels il remonta le Hoam, il fut tout à coup surpris d'un gros brouillard qui lui ca

H

Tome II,

[ocr errors]

Aprou ho choit un corps de cinq mille hommes des ennemis : ce L'angis. brouillard n'eut pas plutót été dislipé qu'il se trouva in

vesti de toutes parts : il y eut là un combat très-vif ; mais les Généraux de son armée ayant envoyé des troupes à son secours , on le dégagea de ce péril. La Capitale de son Royaume ne courut pas un moindre danger dans le même tems. Toutes les troupes étoient campées à Goeitcheou & Tcin-yam étoit entiérement dégarnie de soldats. Le Général Lieou-lin saisit cette occasion pour entreprendre de s'en rendre le maître ; il avoit caché un corps de troupes

dans un détour du Hoam. Les habitans de Tcinyam surpris de voir là des Troupes Impériales, n'osant sortir de leur ville , envoyerent quelques Cavaliers à la découverte & firent faire avec du foin des figures d'hommes qu'ils placerent sur les murailles ; mais des pluies considérables, qui rompirent tous les chemins & les rendirent impraticables, sauverent la ville. Un des Généraux des Tcin nommé Li-Isu-gneng eut le tems de se rendre à Tcin-yam avec ses troupes & de la mettre en état de deffense. Les Troupes Impériales, désesperant de la prendre, étoient sur le point de se disperser, leur Général les retint & les engagea à franchir les montagnes qui les séparoient de la ville. Pendant ce tems-làTcheou-te-goei avoit quittéYeou-tcheou ou Peking, & venoit au secours de Tcin-yam avec mille Cavaliers. Il le rendit en diligence au détroit de Tou-muen situé à l'occident d'Hou-lo-hien dans le territoire de Tchin-tingfou où il apprit que les troupes Impériales avoient passé les montagnes & étoient campées à T çong-tching : la diligence qu'il fit , obligea l’armée Impériale d'abandonner le projet qu'elle avoit formé sur Tcin-yam; il y eut plusieurs petits combats entre les deux armées , les Leam reprirent Tan-cheou , les Tcin allerent assiéger Poei tcheou ( a). Le Général des troupes Impériales, dont la conduite avoit été désapprouvée par l'Empereur qui vouloit que quât les Tcin, conduisit malgré lui ses troupes vers les forteresses de Tchin-tcheou & de Tim-tcheou ; mais il fut re

l'on atta

(a) Aujourd'hui Ngeng-hien qui dépend de Tong.tçhang-fosse

« AnteriorContinuar »