Imágenes de páginas
PDF

riage & enfin le laissa l'héritier de ses grands biens, de ses
charges & même de ses projets. Alp-teghin n'avoit pas en-
core osé prendre le titre de Roi. Quoique maitre dans
Ghaznaj, il n'y étoit regardé que comme un Gouverneur
pour les Samanides. Sebk - teghin fut confirmé dans ce
gouvernement par Nouh , Prince des Samanides, qui ne
pouvoit le lui enlever. - -
La discipline exacte qu'il fit observer aux troupes, sa
libéralité envers les Officiers, lui gagnerent les cœurs de
tous les Peuples & de la Milice ; & par-là il devint maître
absolu dans son gouvernement. Il contraignit plusieurs
places de le reconnoître & # avoir rétabli # tout la
paix & le bon ordre, il porta la guerre dans l'Inde (a), battit
plusieurs Rayas, qu'il força d'embrasser le Musulmanisme
& détruisit les temples des Pagodes. Il prit la ville de Bost
& celle de Kozdar assez voisine de l'Indus, après quoi il
revint à Ghazna couvert de lauriers.
Cependant il n'étoit encore regardé que comme un
ouverneur établi dans ces Provinces par les Samanides;
§ Nouh qui regnoit alors, n'étoit pas en état de le dé-
poser; il fut même obligé d'avoir recours à lui & le traita

[ocr errors][ocr errors]

† comme un allié que comme un sujet. Les Turcs .

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

casionna la guerre entre ce Prince & son Gouverneur qui
rit aussi-tot les armes avec un autre Officier †

· Phaiq. Ils marcherent tous les deux contre le Roi des Sa

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

(a) L'an 385 de l'Hegire,

[ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

prétexte de donner du secours à Abdolmelek contre Mah-
moud & contre les autres Emirs, s'avança à la tête d'une ar-
mée considérable vers Bokhara. Il saisit Bactouroun & les
Emirs de son parti qui avoient voulu s'opposer à sa marche,
& entra dans Bokhara (a). Abdolmelek fut fait prisonnier
& mourut dans les fers, son frere Mansour qui avoit regné
avant lui, & que la faction des Emirs avoit fait déposer,
fut aussi renfermé, & la Dynastie des Samanides fut entie-
rement détruite. Il ne restoit plus de cette famille qu'un
Prince nommé Ibrahim, qui erra pendant plusieurs années
de province en province avec quelques troupes. Il fut ren-
contré par celles de Mahmoud , & il fut tué ; ainsi tout
ce que les Samanides avoient possédé, c'est-à-dire le Kho-
rasan , & une partie de la Transoxiane passa sous la domi-
nation de Mahmoud. Le Khalif Caderbillah qui regnoit
alors à Bagdad, envoya à ce nouveau Monarque l'investi-
ture de tous ces grands pays avec la robe d'honneur & les
titres d'Yemin-eddoulet, la main droite de l'Etat,& d'Amin-
elmillet, Protecteur des fidéles. Mais Mahmoud regarda ces
titres comme au-dessous de lui , & peu convenables à sa
puissance.
Mahmoud cherchoit à étendre ses conquêtes du côté
du midi. Mais il ne pouvoit entreprendre cette guerre
qu'il ne fut sûr auparavant du Khan des Turcs. Il fit un
traité avec Illik-il-khan , & il épousa sa fille. Alors n'ayant
plus rien à craindre pour le Khorasan & la province de
Ghazna , il entra (a) § l'Inde, où regnoit Dgebal (c) qui
en étoit le plus puissant Roi. Ce Prince Indien avoit trois
cens éléphans. On ignore les détails de cette expédition.
Il s'y donna plusieurs combats , Dgebal fut fait†
deux fois, & deux fois renvoyé généreusement. Mais étant
tombé de rechef entre les mains de Mahmoud, il fut obligé
suivant les loix de son pays, de céder la Couronne à son
fils, & de se brûler lui-même pour expier ses fautes. Mah-
moud fit un butin immense dans ce pays, & y porta la Re-

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][merged small][ocr errors]
« AnteriorContinuar »