Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

habitans & passé le reste au fil de l'épée; Benelạthir dit qu'elle fut prise d'assaut. Le Cadhy de cette ville embrassa le L'an 1138. Christianisme , & l'Empereur après avoir refté une vingtaine Zenglio de jours dans Bouzaa , la donna au Comte d'Edesse, de-là il alla vers Bempezum qu'il négligea de prendre, ensuite ce Prince s'approcha d'Alep, & campa à Couïq. Les habitang d'Alep firent plusieurs sorties', & tuerent le Patriarche des Grecs. L'Empereur qui vit que cette ville étoit trop bien fortifiée n'y resta que trois jours, & alla prendre d'affaut la ville: d’Athareb (a), où laissant tous les prisonniers qu'il avoit faits", il marcha vers K aferrab, place forte , qui avoit sous sa dépendance plusieurs autres châteaux ; mais ne jugeant pas à propos de s'arrêter long-tems devant cette ville , il leva le fiége pour aller faire celui de Schizour (b) ou Césarée , ville située entre une montagne & une riviere , à une journée de Hama'; elle s'étendoit en amphithéâtre, depuis le penchant de la montagne jusqu'au bord de la riviere ; elle appartenoit alors à un Emir , appellé Aboul asaker Sulthan , de la famille des Moncadites. Les Francs avoient persuadé à l'Empereur Grec que Zenghi (c) ne s'attacheroit point à la défendre. Ils dresserent dix-huit machines qui battirent les murailles de la place. Aboul asaker instruisit Zenghi de fa situation & lui demanda du secours. Ce Prince vint aussitôt camper à Hama d'où il envoyoit des partis qui harceloient continuellement les Grecs & les Francs, campés sur une montagne à l'Orient de Schizour. Zenghi leur fit proposer de descendre dans la plaine, & leur offrit la bataille , les Francs la vouloient accepter , mais ce ne fut point l'avis de l'Empereur ; il se donna plusieurs petits combats , aussi inutiles que peu avantageux aux deux partis. Zenghi sema la divis lion parmi les Francs & les Grecs. Tous leverent le siége (d), & abandonnerent leurs machines, Alors Zenghi tomba fur l'arriere-garde , & enleva plusieurs prisonniers. Il fit aussi-tôt part de cette nouvelle au Sulthan Masoud qui étoit à Bagdad; il l'avoit quelque-tems auparavant informé de l'arrim

Apr. J. C.

(a) Nicet chon, la nomme Phereb. (d) Dans le mois Ramadhan de l'an (6) Nommée Sizeri par nos Hiloriens. 532. Ils avoient resté pendant 24 jours (6) Nicet-chon. Je nomme Zaçe..

devant Schizour,

Apr. J. C.

L'an 1139.

Benelathir.

nah. .

vée de ces Grecs : Tous les habitans de Bagdad quí craí

gnoient qu'après la prise d’Alep, les Francs ne pénétrassent Zenghi.'' plus avant dans l'Orient, en avoient été allarmés & mur

muroient hautement de ce que Masoud ne se disposoit pas à faire partir des troupes au secours de la Syrie , où il ne seroit plus resté aux Musulmans que Hama. La nouvelle du départ des Francs & des Grecs calma tous les esprits. Il ne le passa rien de plus dans le cours de (a) cette année, que

des tremblemens de terre qui désolerent la Syrie. Alep en souffrit beaucoup.

Après la retraite des Grecs, Zenghi alla alliéger la Abouljedha forterelle d'Arca dans la contrée de Tripoli, il rasa cette Benschou

place qui appartenoit aux Francs après y avoir fait un grand Aboulfa- nombre de prisonniers. Ensuite il marcha vers (6) Baalbek, #adge.

qui appartenoit à Anar Régent du Royaume de Damas. Il la fit battre par quatorze machines ; d'abord la ville capitula, ensuite le château ; mais Zenghi lorsqu'il s'en vit une fois le maitre, n'observa aucune des conditions , & fit pendre

la garnison. L'an 1140.

Zenghi n'avoit épousé Zamrad khatoun, mere du Roi de Damas, que parce que cette Princesse avoit beaucoup d'autorité dans cette ville , & qu'il espéroit par son moyen fe rendre maître de cette place importante. Mais n'ayant pû y parvenir par ses intrigues, il fit offrir à Dgemal eddin Mohammed qui en étoit Roi, les villes de Baalbek & d'Hémesle. Comme ses desseins étoient trop connus, on ne voulut point écouter ses promesses, & les difficultés qu'il rencontra pour l'acquisition de Damas , lui firent abandonner fa nouvelle épouse. Il alliégea Damas en forme"; Anar qui y avoit toute l'autorité, avoit établi un si bon ordre , que Dgemal eddin étant mort pendant le siége (c), les habitans resterent tranquiles, & le laisserent mettre sur le trône Modgir eddin abc. Zenghi , obligé de lever le fiége, alla faire quelques courses, bien résolu de revenir devant Damas ; mais Dgemal eddin fit sa paix avec lui, en

(a) Ils durerent depuis le 4 de Sepher de l'an 533 de l'Hegire. jusqu'au 19 du meme mois.

(c) Le 8 de Schaban de l'an 534. (6) Il l'alliégea le 20 de Dzoulhedge

s'engageant

s'engageant de faire faire la priere publique en son nom dans cette ville. Avant cette expédition , Zenghi avoit pris Sche- Apr. : C.

. herzour, qui appartenoit à un Emir appellé Captchaq (a). Cet Emir qui avoit osé mesurer ses armes avec celles de Zenghi avoit été vaincu , & tout son pays étoit passé sous la domination du Vainqueur.

Dans la suite (b) Zenghi marcha avec ses armées dans l'an 1142. le pays des Kurdes. Ces peuples qui sont répandus le long abotulisedia du Tigre & de l’Euphrate, font originaires de ces hautes Jean de Lumontagnes qui sont aux environs de la Géorgie ; ce sont cas des gens sauvages, accoutumés à vivre dans les bois ou au milieu de leurs troupeaux. On les a encore appellés Lazes ou Lefghis, quelques - uns prétendent que leur nom de Kurd signifie un Loup , parce que leur pays est rempli de cette espéce d'animal. Ils étoient divisés en différentes Īribus ou Hordes, parmi lesquelles étoient celles des Ravadiens, des Hekariens & autres. Nasir eddin Dgiacar, Lieutenant de Zenghi, avoit fait la conquête d'une partie de leur pays , & depuis ce tems les Kurdes faisoient des incursions continuelles dans le. Royaume de Moussoul. Zenghi marcha contre eux, & alla faire le siége de leur plus fort château nommé Schabaï; il le rasa , & en bâtir un nouveau' à la place , qu'il appella Emadia de son nom Emad eddin. Les Kurdes le détruisirent peu de tems après , & il fut obligé de le faire rebâtir.

Malgré tant de victoires , Zenghi n'étoit point aimé du L'an 11438 Sulthan Masoud, qui attribuoit la désertion de plusieurs Emirs aux menées secrettes de ce Roi de Moussoul (c) , & qui n'attendoit que des circonstances favorables pour s'en venger. Il les trouva cette année; en conséquence, il leva une armée nombreuse, avec laquelle il se proposoit de venir assiéger Moussoul ; mais une fomme considérable

que

Zenghi lui donna , appaisa sa colere , & ce Sulthan s'en retourna, après avoir exigé que Zenghi se rendroit auprès de lui. Le Roi de Moussoul, qui ne crut pas devoir faire cette démarché, prétexta que la guerre contre les Francs ne lui

(a) Fils d'Arslan tasch le Turkoman,

L'an 537 de l'Hegire.
Tom, II. Part. II.

(c) L'an 538 de l'Hegire.

X

permettoit pas de s'éloigner, & le Sulthan parut satisfait. Apr. J. C.

Quoique son premier dessein eût été de détruire entiéreZenghi.

ment la puissance de Zenghi, les conseils de ses Ministres
l'avoient arrêté. On lui avoit représenté que Zenghi étoit le
leul Emir capable de résister à toutes les forces des Francs,
ce que n'avoient pû faire auparavant Maudoud, Bourski, &
les autres Emirs avec des armées nombreuses. Les rufes de
Zenghi acheverent de lui gagner la confiance du Prince.
Seif eddin ghazi , son fils aîné, étoit alors à la Cour du Sul-
than. Zenghi lui ordonna sécrettement de prendre la fuite,
& enjoignit en même-tems à Nasir eddin Dgiacar son Gou-
verneur dans Moussoul, de refuser l'entrée de cette ville à
Seifeddin. Le Gouverneur exécuta les ordres de Zenghi,
il ne voulut

pas
même

que le jeune Prince allât trouver son pere. Seïf eddin fut reconduit auprès du Sulthan par un Officier qui étoit chargé de dire que Zenghi étoit si mécontent de la conduite de son fils, qu'il le renvoyoit sans avoir voulu le voir. C'est

par

de telles menées que ce Prince qui étoit si redoutable aux Francs, conservoit son pouvoir dans la Syrie auprès du Sulthan de Perse dont il étoit vasfal.

La ville de Roha ou d'Edesse étoit alors un des plus puissans. Aboulfedha établissemens que les Francs eussent fait dans la Syrie; deBenelashir.

là ils se répandoient dans tous les environs , & ils s'étoient rendu maîtres de toutes les places qui sont entre Maredin & l'Euphrate , telles que Saroudge, Bira , Dgiamelin, Mouzar, Caradi & autres, ils faisoient des courses jusques aux portes

d'Emed & dans tout le Diarbekr qui appartenoit aux Ortokides ; & ceux-ci n'étoient point en état de les repousser. Maredin , Nesibin , Rasalaïn , Sarca & Harran étoient continuellement exposées. Zengbi qui craignoit la force. & le courage de Joscelin , n'otoit s'approcher de Roha , & désespéroit de pouvoir prendre cette ville , tant que ce Franc seroit dans Roha ; son deslein étoit de l'attaquer, mais pour lui donner le change, il alla porter la guerre dans le Diarbekr, où il prit les places de Thanra, d’Asarad, de Hizan, de Rouk, de Bidlis, de Bathaza & de Dzoulcarnaïn. Rokn eddoulet Daoud Roi d'Emed, fut contraint de se soumete

L'an 1143•

de Tyr.

guerre Benelaikir.

nah.

dans cette

due, que

ܪ

tre à lui , & de faire faire dans Emed la priere publique en son nom; ensuite Zenghi vint s'emparer d'Haditha & d'Hani Apr. J. C. proche l’Euphrate. Joicelin, contre la coutume des anciens Zenghi. Comtes d’Edesse, avoit abandonné le séjour de la capitale, Guillaume & derneuroit à Tell-bascher, qui en étoit peu éloignée. Ce

Aboulfedha Comte croyant que Zenghi n'étoit occupé que de la

Benschoudu Diarbekr, se mit à la tête de ses troupes , & marcha vers la Syrie. Aussi-tôt Zenghi s'avança à grandes journées vers AboulfaRoha & en forma le siége (a). Il profita encore

radge;

Aboulmaoccasion de l'inimitié qu'il y avoit entre le Comte d'Edesse hafin. & le Prince d'Antioche ; il somma d'abord les habitans de se rendre ; mais quoiqu'ils manquassent de provisions, ils refuferent de le faire ; alors Zenghi dressa toutes ses machines, & battit vivement la place. La nouvelle du siége d'Edesse ne fut pas plutôt. répan

le Comte chercha à se réconcilier avec le Prince d'Antioche, & lui demanda du secours ; mais le Prince ne s'empressa pas de le faire, il se réjouissoit intérieurement du malheur du Comte. La Reine de Jérusalem , Régente du Royaume pendant la minorité de Baudouin III. envoya le Connétable Manassés, Philippe de Napoulous, & Elinand de Tibériade avec quelques troupes. Zenghi pendant ce tems-là poussoit avec vigueur les travaux, il avoit fait miner les murailles, elles n'étoient plus soutenues que par des poutres auxquelles il fit mettre le feu ; elles furent bientôt renversées, les soldats entrerent de tous côtés dans la ville, & la livrerent au pillage (b). Tout fut égorgé, hommes femmes & enfans. Quelques-uns des habitans voulurent se jetter dans une forteresse qui n'étoit pas encore prise ; mais la foule étoit si grande pour entrer, qu'ils s'étouffcient les uns & les autres. L'Archevêque d'Edesse nommé Hugues , périt dans cette occasion ; il portoit avec lui des sommes considérables qu'il avoit ramassées de tous côtés sous prétexte de défendre la ville ; l'envie de conserver tout cet argent occasionna sa perte. Zenghi fit réparer les fortifica

(a) Dans le mois Dgioumadi elakher lon Benelathir, & 18, selon Aboulfede l'an 539 de l’Hegire.

dha, (b) Le fiége ayoit duré 28 jours , les

« AnteriorContinuar »