Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

din,

pofa de concert avec les Francs d'aller alliéger Alep; ceApr. J. C. pendant il se contenta de faire redemander à Noureddin Ncureddin plusieurs prisonniers qui étoient dans cette ville; il les obCothbed- tint & s'en retourna dans ses états où d'autres soins le

rappelloient. Alors Noureddin delivré de ce grand orage dont il étoit menacé, rassembla ses troupes

& alla
porter

Ja

guerre dans les Etats du Sulthan d'Iconium ; il prit (a) les villes de Marasch, de Cressum, de Behetselin. Le Roi de Jérusalem voulut profiter de son absence pour entrer dans le territoire de Damas qui étoit entierement dégarni.de troupes. Il y mit tout à feu & à sang, depuis Bosra capitale de la premiere Arabie , jusqu'à Damas. Le Gouverneur de cette derniere ville nommé Nodgemeddin , pere de Saladin, qui ne pouvoit s'opposer à ses armes , lui fit offrir une somme de quatre mille piéces d'or , & lui demanda une trêve de trois mois. Baudouin la lui accorda , mais aussi-tôt qu'elle fut expirée, & pendant que Noureddin étoit encore occupé contre le Sulthan d'Iconium , il rentra dans le territoire de

Damas où il ne fit pas un moindre butin. Dans la suite (b) L'an 1162. Noureddin tenta de reprendre le château de Harem , mais

il fut obligé de lever le siége. Rainaud Prince d'Antioche crut être plus heureux dans la Comté d'Edesse , entre Marasch , Doulouk (c). Ce pays étoit sans défense , & rempli de troupeaux, les habitans étoient tous Syriens & Arméniens, il n'y avoit qu’un très-petit nombre de Turcs dans les places fortes. Rainaud enleva tout ce qu'il rencontra sur sa route ; mais .dans le tems qu'il s'en retournoit tranquillement dans ses états , le Gouverneur d'Alep pour Noureddin vint à la rencontre, Rainaud voulut conserver tout le butin & se battre avec les Turcs ; ces deux choses étoient impossibles , ses troupes furent défaites , tout le butin repris, , & lui fait prisonnier & conduit à Alep. Cette bataille se donna entre (d) Cressuin & Marasch ; cette perte des Francs fut fuivie peu de tems après de la mort du Roi Baudouin III.

(a) Aboulmahasen met l'expédition de Noureddin contre le Sulthan d'Iconium en 558.

(6) L'an 557 de l'Hegire,

(c) L'an 558 de l'Hegire.

(d) Le 9 des kalendes de Décembre, la dix-huitieme année du regne de Bau-, douin III.

lem,

eddin , pour

qui répandit la tristesse dans tout le Royaume de Jérusa

Noureddin lui-même qui eftimoit la vertu de ce Prince Apr. Jc. le regretta , quoiqu'il eût été son ennemi. Il le regardoit Cothbedcomme un des plus grands Princes de l'Orient, lui & Bau- din. doin étoient alors en Asie les seuls dignes de regner,

Le successeur de Baudouin, nommé Amauri , s'engagea L'an 1163. alors dans une guerre qui eut des suites fâcheuses pour Nour

, pour les Francs & pour les Khalifs d'Egypte. Ces derniers furent entierement détruits , les Francs perdirent Jérusalem , la famille de Noureddin la plus grande partie de la puissance, & le fameux Saladin se rendit maître du trône d'Egypte. Ce pays depuis que les Ikschidites avoient été détruits, avoit été possédé par les Khalifs Phathimites qui avoient long-tems fait la guerre aux Francs. Adhed le din Bohaedding allah étoit alors Khalif, mais sans aucune autorité ; lui & ses prédécesseurs en avoient été dépouillés par leurs Vizirs qui osoient prendre le titre de Sulthan. Pendant que le Vizir commandoit les armées & gouvernoit l'Etat , 'le Khalif étoit renfermé dans son palais avec ses femmes. La seule marque de puissance qu'on lui laissoit, étoit le droit de dons ner la patente pour l'installation de ces grands Vizirs , mais il n'avoit pas la liberté du choix; cette place n'étoit occupée que par celui qui avoit assez de force pour s'en emparer , & le Khalif le confirmoit dans cette usurpation.

Le grand Vizir , nommé (a) Schaour , qui venoit d'être Benelaihir. dépouillé de la charge par Dargham (1), palsa dans la Syrie Aboulfa& implora le secours de Noureddin. Ce Prince jerta les radge yeux sur Asadedin Schirkouh (C), & le chargea de conduire nan

Benschouen Egypte Schaour , & de le rétablir dans sa place de grand Bohaeddin. Vizir & de Commandant des Armées. Schirkouh avoit un

Aboulmas

hafen, frere aîné nommé Nodgemeddin ayoub, ils étoient l'un & l'autre enfans de Schady (a), Kurdes d'origine , de la tribu des Ravadiens, une des plus illustres de cette nation. Ils étoient nés dans la ville de Douïn, d'où ils avoient passé dans l'E

(a) Guillaume de Tyr le nomme montagne. Sauar; & le P. Maimbourg , Sanar. (d) Fils de Merouan. Quelques Aus (6) Il étoit surnommé Aboulaschbal. teurs font descendre ce Merouan de la

(c) Nos Historiens le nomment Sy- famille des Ommiades. Mais le plus racon. Schircouh signifie le lion de la certain eft qu'il étoit Kurde. Tom. II. Part. It

Аа

L'an 1163:

Cothbeddin.

Apr. J. c. raqué au service de Moudgiahed eddin Bihrouz , Intendant

de Bagdad. Bihrouz qui remarqua dans Nodgemeddin beau-Noureddin coup d'esprit, de sagesse & de conduite , le fit Dizdar ou:

Gouverneur du château de Tekrit. Nodgemeddin demeura
pendant quelque tems dans cette ville avec son frere Schir-
kouh. Il fournit des vaisseaux & rendit des services impor-
tans à Emadeddin zenghi , après sa déroute par Caradgia au-
près de Tekrit. Dans la suite Bihrouz chassa Nodgemeddin
de cette ville , a cause que Schirkouh y avoit commis un :
afsafsinat. Ils pafferent tous les deux au service d'Emad-
eddin zenghi, qui leur assigma des terres, & leur donna du.
commandement dans ses troupes. Nodgemeddin fut fait Gou--
verneur de Baalbek. Après la mort de Zenghi , il fit tous ses ,
efforts
pour

conserver aux enfans de cet Atabek cette place: que

le Roi de Damas étoit venu assiéger ; il envoya demander du secours à Seifeddin ghazi, mais ce Prince étoit: trop occupé à se maintenir sur le trône pour songer à la défense de Baalbek, & cette ville fut prise. Nodgemeddin reçut du Roi de Damas quelques terres, s'attacha au servis çe de ce Prince, & devint un de ses premiers Emirs. Schira kouh au contraire passa vers Noureddin' ; fçut gagner son amitié, obtint de lui les villes d'Hemesse & de Rohba , & commanda ses armées. Lorsque Noureddin forma le projet: de se rendre maître de Damas, Nodgemeddin facilita cette conquête , & obtint pour récompense, outre plusieurs terres , le droit de s'asseoir sans permission: devant ce Prince. Les deux freres jouirent d'une grande considération à la cour de: Noureddin , & furent élevés aux plus hautes dignités , & lorsqu'il s'agit d'envoyer des troupes en Egypte , ce fut Schirkouh qui fut chargé de cette commission importante.

Dargham avoit fait périr en Egypte plusieurs Emirs, le: nombre des mécontens augmentoit tous les jours; les Francs ne cherchoient qu’une occasion favorable pour entrer dans ce pays & en faire la conquête. Le Roi Amaury, dès la premiere année de son régne avoit rassemblé toutes ses armées (a) pour se faire payer le tribut annuel que les Egy

(a) Aux kalendes de Septembre:.

ptiens s'étoient engagés de donner au Roi Baudouin', & qu'ils refusoient alors de payer. Dargham qui en étoit venu'aux Apr. J. C. mains avec Amaury, & qui avoit été batcu, s'étoit retiré Noureddin dans la ville de Bilbeis ou Péluse, & dans la crainte que les Cinchbeda Francs ne voulussent pénétrer plus avant,

il avoit fait rompre les digues qui retenoient les eaux du Nil. Le Roi de Jérusalem après cette victoire s'en étoit retourné dans son pays, & Dargham étoit resté maître absolu dans l’Egypte.

"C'est pendant ce tems-là que Schaour s'étoit retiré auprès L'an 11643 de Noureddin , & que Schirkouh fut chargé de le rétablir. Schaour offroit de donner à Noureddin la troisieme partie des revenus de l’Egypte. Noureddin avoit un autre dessein en entreprenant cette guerre, c'étoit celui de connoître à fond les forces de l'Egypte, afin de s'en rendre maître par la fuite. Schirkouh , accompagné de son neveu Saladin partit (a) pour l’Egypte avec une armée. Noureddin le suivit jusques sur les frontieres de ses Etats, tant pour l’escorter, que pour faire croire aux Francs qu'il méditoit contre eux quelque entreprise. En effet, ceux-ci ne songerent qu'à se garantir , & laisserent Schirkouh pénétrer dans l’Egypte. Il y arriva sans aucun accident. Cet Emir étoit déja dans un âge assez avancé ; il étoit d'une petite taille , mais fort gros, ce qui ne l'empêchoit pas de supporter avec beaucoup de patience toutes les fatigues de la guerre. Dargham, en apprenant la marche , avoit eu recours aux Francs, & leur avoit offert le double des tributs qu'il leur payoit auparavant, s'ils vouloient le secourir. Mais avant que ce traité eût été conclu, Dargham avoit déja été vaincu par Schirkouh ; il avoit été tué, & Schaour étoit rentré dans le Caire, où il avoit été rétabli dans toutes ses dignités.

Schaour ne tarda pas à pénétrer les desseins de ceux qui venoient pour le secourir , & il chercha les moyens de les éloigner au plutôt de l’Egypte. Il refusa de s'acquitter de toutes les promesses qu'il avoit faites à Noureddin , & ordonna même à Schirkouh, qui étoit campé hors du Caire , de retourner en-Syrie. Schirkouh le somma plusieurs fois de

(a) Dans le mois Dgioumadi claoual de l'an 559.

les Egy

tenir parole ; & lorsqu'il vit qu'il n'étoit point écouté , il Apr. J. C. détacha , par le conseil de Saladin , quelques corps de trouNoureddin pes qui allerent s'emparer en son nom de la ville de Beb Cothbed- beïs ou Péluse. Cette démarche intimida tellement Schaour,

qu'il se hâta de renouveller les traités que Dargham avoit faits avec les Francs , afin de chasser promptement un ennemi si redoutable. Il fit entendre au Roi de Jérusalem qu'il étoit également à craindre pour les Francs &

pour ptiens , que Noureddin se rendît maître de l'Egypte, ce qui augmenteroit tellement sa puissance , qu'il seroit en étar de s'emparer facilement de la Syrie entiere. Amaury qui ne songeoit intérieurement qu'à faire la conquête de l'Égypte, accepta les propositions de Schaour, passa dans ce pays à la tête d'une armée , & joignit ses troupes à celles de Schaour. Ils allerent assiéger Schirkouh dans Péluse , où ce Général en apprenant l'arrivée des Francs s'étoit retiré. Il s'y étoit retranché avec ses troupes. Les Francs & les Egyptiens referent devant cette place pendant quelques mois (a). Ils y étoient encore quand ils apprirent que Noureddin avoit pris Hareni , & qu'il se disposoit à marcher vers Paneas. Ils furent abbatus de ce coup, & ne songerent plus qu'à s'en retourner pour défendre leur pays. Ils proposerent à Schirkouh de le laisser fortir de l’Egypte, à condition que cet Emir leur rendroit tous les prisonniers. Schirkouh qui ignoroit les grandes conquêtes de Noureddin consentit à faire la paix , & elle fut aussi-tôt signée. Il sortit de Péluse , en marchant en bon ordre ; il se nit lui-même à la queue de son armée , ayant en main une espece de hache d'arme. Les Egyptiens & les Francs le regardoient passer. Un Franc s’approcha de lui , & le voyant ainsi armé, lui dit: Est-ce que vous craignez que nous ne vous attaquions : Il vous en coûteroit cher, répondit Schirkouh, si vous le faisiez , il n'y a pas un de mes soldats qui ne tuât un des vôtres avant

que

de. mourir. Schirkouh retourna en Syrie.

Noureddin, comme nous l'avons dit , cherchant à réparer l'affront de la défaite qu'il avoit essuyée quelque-tems aupa

(6) Depuis le commencement de Ramadhan jusqu'au mois Dzoulcaada.

« AnteriorContinuar »