Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Apr. J. C.

Saleh.

tous leurs ôtages. Il alla prendre ensuite Baalbek ou HélioL'an 1175. polis.

Pendant ce tems - là Saleh avoit envoyé demander Seifeddin,

du secours à son cousin Seifeddin ghazi (a), Roi de Moussoul. Ce Prince irrité de la conduite de Saladin & encore plus , effrayé de la puissance à laquelle il le voyoit parvenu , rassembla toutes ses troupes & en donna le commandement à son frere Azzedin Masoud & à l'Emir Azzeddin Mahmoud. Cette armée se rendit à Alep; alors on réfolur de livrer bataille à Saladin ; mais celui-ci proposa de rendre Hémesse & Hama , à condition qu'il garderoit Damas sous le titre de Lieutenant de Saleh. On ne voulut point y consentir , & on en vint aux mains proche Hama (b). Saladin qui avoit des traîtres dans l'armée de Moussoul remporta la victoire, & pilla tous les bagages. Ensuite il se rendit maître d'Alep, & fit retrancher de la priere publique & de dessus les monnoies le nom de Saleh, & resta seul Sulthan ; les villes de Mara & de Kafartab se soumirent. Alors les Princes Confédérés lui demanderent la paix : on convint qu'il garderoit tout ce qu'il avoit en Syrie , mais qu'il rendroit Alep. Elle fut (c) signée à ces conditions. Saladin alla enlever le château de Barin (d) à l’Emir Phakhreddin masoud.

Les Francs avoient profité de ces circonstances que Saladin étoit occupé auprès d'Alep , & que toute la contrée de Damas étoit dégarnie de troupes pour faire une expédition dans ces environs. Ils traverserent le Jourdain , passerent la forêt de Paneas & entrerent dans le territoire de Damas qu'ils pillerent entiérement. Ils parvinrent jusqu'à Daria , qui à peine est éloignée de quatre milles de Damas , & ensuite à Beit-dgenna ou la maison de la volupté , située au pied du Liban : ces endroits furent ravagés. Quelque-tems après ils recommencerent leurs courses , & vinrent dans la vallée de Bacar proche Damas. C'est dans ces contrées

que ve une ville célébre par ses monumens & par ses superbes édi

Guillaume

ple Tyr.

l'on trou

(a) Guillaume de Tyr se trompe en le nommant Cothbeddin.

(6) Le 19 de Ramadhan

(c) Dans le mois Schoual de l'an 570, (d) Sur la fin de l'année 570.

fices , on croit qu'elle est la même que l'ancienne Palmyre (a). Apr. J. C. Les habitans des environs furent faits prisonniers, leurs biens L'an uzs: pillés & leurs terres ravagées ; Schamseddoulet (6) frere de Saleh.

Seifeddin, Saladin & Gouverneur de Damas fut battu. Telles furent les fuites des divisions qui régnoient parmi les Musulmans, & dont l'ingratitude de Saladin étoit la source. Ces Princes étoient tous armés les uns contre les autres. Quelques - uns même de la famille des Atabeks s'étoient déclarés en faveur de l'usurpation de Saladin,particulierement Emadeddin Roi de Sandgiar. Seifeddin ghazi frere de celui-ci, qui désapprouvoit Bahaeddin, ses liaisons avec Saladin , étoit venu faire le siége de Sandgiar , il avoit déja renversé avec ses machines une partie des murailles, quand il apprit la déroute de son armée. Il fit aussi-tôt la paix avec son frere, & se rendit à Nelibin où il rassembla de nouvelles forces. Il passa l’Euphrate à Bira , & campa sur le bord de ce fleuve du côté de la Syrie. De-là il fit sçavoir à Saleh & à Khamschteghin son arrivée, & les exhorta à venir le joindre. Kamschteghin se rendit à son camp; mais comme Saleh ne paroissoit point , Seïfeddin menaça de s'en retourner ; enfin après plusieurs conférences , il fut arrêté que

Saleh viendroit au-devant de lui hors du château. Ces deux Princes se virent & s'embrasserent, ensuite Saleh rentra dans le château d'Alep, &®Seifeddin marcha vers Ain el mobareka , où il recevoit continuellement des renforts d'Alep. Il séjourna quelque tems dans cette ville, & de-là se rendit à Tell-sulthan, ayant avec lui des secours que lui avoient envoyés les Rois de Khipha & de Maredin.

Saladin qui avoit fait venir de nouvelles troupes d'Egypte, L'an 1196. s'étoit rendu à Hama , où il ne se tenoit point sur ses gardes ; Aboulfed'.« il étoit avec une petite troupe au puits des Turkomans , & Bohaeddin,

Benschow, le reste de son armée étoit dispersé pour chercher de l'eau ; nah. Seifeddin qui en avoit été informé par ses coureurs pouvoit le battre, mais il lui laissa le tems, par sa lenteur, de rassembler

(a) Guillaume de Tyr la nomme Amegarra,

(6) Guillaume de Tyr le nomm, Semsedolus.

Saleh.

Bohaeddin.

nah.

toutes ses troupes, &i de les mettre en ordre de bataille. L'aile Apr. J. 6gauche de l'armée de Saladin fut défaite (a) par Modhaffer

eddin (l), qui commandoit l'aîle droite de Seïfeddin , mais Seifeddino il remporta tout l'avantage sur le corps où étoit Seifeddin , il

le mit entiérement en déroute , fit un grand nombre de prifonniers, parmi lesquels étoit Phakreddin abdolmesih qu'il remit sur le champ en liberté. Seifeddin se sauva à Alep où il prit toutes les richesses qu'il trouva , & se retira ensuite vers Moussoul. Ne fe croyant pas en sûreté dans cette place, il

y laissa son Grand Vizir Dgelaleddin (c) qui n'étoit âgé que (d) de vingt ans, mais qui avoit des talens supérieurs pour la

conduite de l'Etat. Aboulfedha

Saladin après cette grande victoire distribua tout le butin Benschou

à ses soldats , il donna la tente de Seifeddin à Azzeddin Pha

khrou-schah. Ensuite il marcha vers Bouzaa qu'il prit à comAboulfa#adge.

position. Manbedge où commandoit un Emir , appellé Cothbeddin Inal , fut prise d'assaut. De-là il se rendit à Ezaz (e) dont il fit le siége. Pendant qu'il étoit devant cette place , un Bathénien se jetta sur lui & le blessa à la tête avec son poignard; mais Saladin l'ayant arrêté & ayant saisi le poignard, il lui en donna plusieurs coups dont l'assassin mourut. Un second Bathénien osa attenter de nouveau à la vie de Saladin, mais il fut tué ; enfin il s'en présenta un troisiéme qui périt également. Saladin épouvanté rentra dans sa tente &chafla tous ceux de la garde qu'il ne connoisloit pas. Il prit Ezaz; de-là il se rendit devant Alep (f), il tint cette ville alliégée jusqu'à la fin de l'année. Saleh qui y étoit renfermé lui fit quelques propositions de paix qui furent acceptées.Ensuite il lui envoya la fille de Noureddin qui étoit encore très-jeune, Saladin la reçut avec distinction , lui fit beaucoup de présens, & lui ayant ensuite demandé si elle ne souhaitoit rien de plus , elle répondit qu'elle exigeoit de lui le château d'Ezaz. Saladin le lui accorda , & après que la paix eût été signée., il

(a) Le ro de Schoual de l'an 571. relâché quelque tems après. Il mourut (6) Fils de Zeineddin.

(c) Aboul hassan aly , fils de Dgema (e) Le 3 de Dzoulcaada , & il la prir Seddin.

le 14 de Dzoulhedgé de l'an 571. (d) Ce Vizir fut arrêté l'an 573, & (f) Le 16 de Dcoulhedgé.

l'an 574

Bohaeddine

de cet

s'en retourna (a) en Egypte. Une des conditions du traité

Apr. J. C. étoit , que les troupes d'Alep seroient à son fervice.

L'an 1176. Il ne se passa presque plus rien de considérable dans les Saleh.

Seifeddin. deux Royaumes d'Alep & de Moussoul. Seifeddin avoit don

Benelathir. né (b) quelque-tems auparavant le gouvernement du château de Moussoul à l’Emir Moudgiahed eddin caïmaz, qui Aboulfedha possédoit la ville d’Arbel. Ensuite l’Emir Schehabeddin Mo-nan. hammed (c), maître de Scheherzour, refusa de venir rendre Aboulmas hommage à Seifeddin ; il craignoit que Caïmaz qui avoit

kafen, toute l'autorité ne le fìt arrêter , & il ne voulut aller à la cour qu'après avoir reçu des lettres de sûreté de la

part Officier. Saladin étoit occupé à faire la guerre aux Francs, & venoit de recevoir (d) un grand échec à Ramla par Rainaud de Châtillon , qui avoit été autrefois prisonnier de Nour- L'an 11775 eddin. A l'égard de Saleh, fes affaires devenoient tous les jours plus mauvaises, Kamschteghin jouissoit de toute l'autorité & étoit maître du château de Harem. Saleh voulut que Kamschteghin le lui remît; celui-ci l'ayant refusé, Saleh le fit arrêter & le mena prisonnier vers Harem, lui ordonnant de sommer la garnison de se rendre;mais n'ayant pû rien obtenir à cet égard, il le fit pendre par les pieds, après avoir fait mettre du feu sous sa tête. Kamschteghin expira dans ces tourmens, & Saleh fut obligé de lever le siége de Harem. Le Comte de Flandres & celui de Tripoli se présenterent (e) alors devant cette place. & en formerent le siége; mais la mésintelligence qui régnoit entr'eux les empêcha de la prendre , ils se laisferent corrompre par l'argent de Saleh, & décamperene après quatre mois de travaux inutiles. Harem étoit le seul château de ces environs que Saladin n'eût pas pris aux Atabeks. Saleh y rentra & en donna le commandement à un Emir appellé Sarkhak.

La discorde augmentoit (f) de plus en plus dans la cour de L'an 11789 Saleh, ses Emirs abandonnoient son parti, & se déclaroient pour Saladin. La famine causée

par une grande sécheresse fe (a) Le 20 de Mouharram de l'an (d) L'ani 573 de l'Hegire.

(e) Dans le mois Dgioumadi elakher (6) Dans le mois Dzoulhedgé de l'an de l'an 573. 571, de J. C. 1176.

( L'an 574 de l’Hegire. (c) Fils de Bouzan,

572.

Apr. J. C.
Saleh.

sah.

joignit à ces guerres intestines , elle s'étendit dans le Diara

dgezire , le Diar-bekr , le pays appellé Scham & les autres Seifeddin. lieux voisins ; elle fut suivie de la peste qui enleva une multi

tude innombrable de peuple. Au milieu de tous ces malheurs, Saleh vouloit contenir par la force ses Emirs dans le

devoir ; l'un d'eux nommé Azzeddin Kilidge , s'étoit révolté à L'an 1180. Tell-khaled. Dans le tems qu'il (a) marchoit contre ce rebelle,

il apprit la mort (6) de Seïfeddin ghazi Roi de Moussoul; ce Prince étoit âgé de trente ans, & il en avoit régné dix & trois mois. Il étoit juste, chaste, mais jaloux à l'excès à

l'égard de ses femmes. Sous son regne les biens de ses suAboulfedha jets furent en sureté. Il laissoit un fils nommé Moezzeddin Benelathir. Sandgiar schah qui étoit jeune; mais comme il craignit que Benschou

ce Prince ne pût résister à la trop grande puissance de Saladin qui étoit maître alors de presque toute la Syrie, il voulut qu'Azzeddin Masoud son frere lui succédât. Caïmaz qui

étoit le premier Ministre du Royaume alla prêter hommaAzzeddin. ge à Azzedin, & le conduisit au palais. Ce Prince qui avoit

fait voir beaucoup d'orgueil n'étoit point aimé du peuple ; mais il changea en montant sur le trône, il devint doux & affable. Moezzeddin eut le Dgeziret ben omar; Naser eddin

Kabeg autre fils de Seifeddin eut le château de Schousch & le L'an 1181. Saleh survécut peu au Roi de Moussoul. Il tomba dans

gereusement malade d'une (c) colique qui augmenta tellement que l'on crut devoir (d) fermer les portes de la citadelle , pour empêcher le désordre , en cas qu'il mourût. Ce Prince étoit si religieux que les Médecins lui ayant

ordonné de boire du vin comme un reméde, il ne voulut point le faire qu'il n'eût auparavant consulté Alaeddin , fameux Docteur , suivant les principes d’Abouhanifa. Ce Docteur lui dit qu'il pouvoit en boire sans craindre de faire un crime; Saleh se contenta de lui répondre qu'il ne croyoit pas que

fi Dieu avoit déterminé la mort, le vin pût la faire différer d'un moment. Lorsqu'il vit qu'il n'avoit plus que peu de tems à vivre il fit venir auprès de lui ses Emirs & les chefs de

(a) Le to de Mouharram de l'an 576. (c) Le 9 de Redgeb de l'an 577. (6) Le 3 de Sepher,

id) Le 13 de Redgeb.

pays d'Hamidia.

« AnteriorContinuar »