Imágenes de páginas
PDF
[ocr errors]

(a) L'an 497 de l'Hegire & de J. C. l'été de l'an 1Iio.

, 1 O 3 . (d) L'an 5 oe de l'Hegire.
(k) L'an 494 de l'Hegire & de J. C. (e) Fils d'Altouschgkin ou selon d'au-

' I OO. tres Altoun-taksch.
(c) L'an 5o3 le n de Dzoulhedgeh. Le (f) L'an 5o5 de l'Hegire.

* Maimbour fixe mal - à - propos cette (g) L'an 5o4 dans le mois Rabi-el-aoual

»rise à l'an 1Io5 , cllc a dû arriver dans de J. C. 111o.

—: dont il donna le commandement à Maudoud qu'il avoit fait

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

CIl.
(b) L'an 512 de l'Hegire. (d) L'an 513 de l'Hegire-

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

Saveh. Mahmoud fut battu & obligé de se sauver dans la
derniere de ses places. Il auroit perdu ce qui lui restoit
de l'Empire, s'il n'eut envoyé un de ses Vizirs vers Sand-
giar pour traiter d'accommodement. Le Vizir conduisit
cette affaire avec tant d'adresse qu'il détermina Sandgiar à
accorder la paix à son neveu. Mahmoud obtint l'investi-
ture de l'Eraque Persique, à condition que Sandgiar seroit
toujours nommé le premier dans la priere publique , que
Mahmoud n'auroit point de quatriéme voile ou portiere
dans ses appartemens, qu'on ne sonneroit point de la trom-
pette § entreroit dans son palais ou qu'il en sorti-
roit, & enfin que tous les Officiers que Sandgiar avoit
établis dans l'Eraque seroient conservés. Par ce Traité
Bihrouz redevint Intendant de Bagdad. Mahmoud fut
trop heureux de signer ces conditions , quoiqu'elles ne le
rendissent que le Lieutenant Général de son oncle.
Le peu d'autorité qui restoit à ce Prince lui fut encore
disputée par ceux mêmes qu'il avoit comblés de bienfaits.
Dobaïs à qui il avoit rendu Hella engagea (c) Dgiousch-
begh à se révolter, & à faire prendre à Masoud le titre de
§ , en lui offrant tous les secours nécessaires pour
soutenir cette démarche. Le but de Dobaïs étoit de met-
tre la division entre les deux freres & d'en tirer quelque
avantage. Masoud à qui Mahmoud avoit donné Moussoul
& l'Adherbidgiane, fit faire la priere publique en son propre
nom , rassembla toutes ses forces & marcha contre son frere;
mais au premier combat il fut vaincu & contraint d'aller se
cacher § le Dgebal. De-là il traita avec son frere, &
obtint la permission de le venir trouver. Les deux Princes
s'embrasserent en pleurant & se réconcilierent. Dgiousch-
begh , quoiqu'il fût en partie auteur de la révolte , fut éga-
lement bien reçu. A l'égard de Dobaïs, lorsqu'il eut été
informé de la déroute de Masoud, il alla ravager les pays
de la dépendance du Sulthan. Mahmoud lui écrivit plu-
siurs fois pour le faire rentrer dans le devoir : mais le re-

belle n'ayant point voulu obéir, ce Prince fut obligé de marcher (v) L'an 5 14 de l'Hegire.

marcher contre lui. Dobaïs quitta aussi-tot Hella & se re- ,fugia à Maredin auprès d'Il-ghazi. On convint ensuite qu'il †o enverroit son frere Mansour en ôtage , & le Sulthan lui Mahmoud.

ermit de revenir à Hella.

Il étoit important d'appaiser promptement ces troubles ; Atomisat. · il s'avançoit du côté du nord une grande armée de Bar , boulfabares composée de Georgiens (a), de Khozars & de Cap- #n tchaqs ; ces deux derniers peuples demeuroient au nord ð. de la Georgie depuis le Tanaïs , & s'étendoient du côté de Ur. de l'orient le long du bord septentrional de la mer Caspienne , jusques par-de-là le Jaïck. Ils entrerent dans les terres des Musulmans par la Georgie , traverserent la Mesopotamie, & s'avancerent jusqu'à Tellbascher où regnoit Tancrede ; ils tinrent cette place assigée pendant un mois. De-là ils marcherent vers Alep où ils firent beaucoup de ravage. L'Emir Il-ghazi, Dobaïs , Thogrul-begh roi d'Arran & de Nakhdgiouan réunirent toutes leurs forces pour arrêter ce torrent. Leur armée montoit à trente mille hommes. Ils suivirent les Khozars dans leur retraite jusqu'à Tephlis capitale de la Georgie, & se rangerent en bataille proche de cette ville. Dans le temps que le combat alloit commencer, deux cens Captchaqs se détacherent du reste de l'armée & s'approcherent des Musulmans, qui s'imaginerent qu'ils venoient se rendre , & les laisserent avancer. Les Captchaqs entrerent dans les rangs & lancerent leurs fléches † tous côtés. Les Musulmans firent quelques mouvemens qui firent croire à ceux qui étoient à la queue que l'on prenoit la fuite. Tous se culbuterent les uns sur les autres. Les Khozars profiterent de cette déroute, poursuivirent leurs ennemis l'espace de dix parasangues, sirent quatre mille prisonniers, & allerent assiéger Tephlis (5), L'an 112r. dont ils s'emparerent. Thogru-begh , Il-ghazi & Dobaïs revinrent dans leurs Etats.

Le Sulthan Mahmoud étoit toujours attentif sur la conduite de ce dernier qui avoit porté Masoud à se revolter Aboulfedha

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
« AnteriorContinuar »