Imágenes de páginas
PDF
EPUB

L'an 1219.

sein, il marcha toute la nuit , & les joignit au lever du soApr. J. C. L'an 1218. leil à trois para fangues de Mousoul. Les deux armées en Na ered- étant venues aux mains, Azzeddin ibegh chargea la gauche din.

des ennemis commandée par Emadeddin zenghi , & la mit en déroute. Mais la gauche de l'armée de Moussoul , où commandoit Bedreddin loulou , fut également défaite par le Roi d'Arbel , malgré les grands efforts de Bedreddin. Il fut poursuivi jusques sous les murailles de Moussoul , & Moudhaffereddin se tint en embuscade pendant trois jours derriere une colline du château de Ninive.

Cothbeddin mohammed, Roi de Sandgiar, de la famille Aboulfedha des Atabeks , paroît n'avoir eu aucune part dans cette guerAboulmakalen,

re, mais son Royaume n'en étoit pas moins sur le point d'être détruit. Il le laissa en mourant (a) à son fils Emadeddin schahanschah , qui ne régna que quelques mois, Mahmoud, frere de Cothbeddin, l'ayant fait mourir. Ce nouveau Roi osa se déclarer contre Aschraf, en faveur d'un Emir nommé Emadeddin (b) ahmed, maître de la ville de Raselain qui refufoit d'obéir à Aschraf , de qui il tenoit sa ville ; alors Bedreddin

i loulou, attaché à Aschraf vint alliéger l’Emir dans Tell-aafar, prit cette place, & le fit prisonnier. Aschraf de son côté informé de cette nouvelle , sortit de Harran , & s'empara de Dounaisir ; ensuite il marcha vers Sandgiar, afin de punir Mahmoud ; mais il reçut dans sa route des envoyés de ce Prince, qui lui offrirent cette ville en échange de celle de Racca. Aschraf se hâta (c) de conclure un traité qui le rendoit maître en si

peu

de tems du Royaume de Sandgiar, & vint de-là (d) à Moussoul, où il demeura pendant quel

que tems. Il y fit son entrée comme s'il en eût été SouL'an 1220. verain. On y régla les intérets de tous ces Princes ; en

suite il se disposa à marcher (e) vers Arbel. Lorsqu'il fut arrivé au village de Salamia , proche le Zab, Moudhaffereddin lui fit demander la paix. Aschraf qui commençoit à s'ennuyer de cette guerre , y consentit , & s'en retourna à Sand,

(a) L'an 616 de l'Hegire.

(6) Fils de Seifeddin aly , fils d’Ahmed, fils de Matchtoub.

() Au commencement de Dgiouma,

di elaoual de l'an 616.

(d) Le 19 du même mois.
(e) Le 2 de Ramadhan de l'an 6170

L'an 12226

giar. Peu de tems après (a) Nasereddin mahmoud (b), Roi de Moussoul, étant mort , Bedreddin loulou resta feul maî. Apr. J. C. tre du Royaume de Moussoul , & prit le titre de Malek er

Abou!fedha rahim. Il s'empara du Dgeziret ben omar , & fit prison- Benschounier Masoud qui y régnoit ; il le fit jetter dans le Tigre nah. en l'envoyant à Moussoul c). Bedreddin loulou conserva L'an 1250, ce Royaume , jusqu'au tems que les Tartares le lui enleye- Aboulfas

radge,

.

rent.

(a) L'ap 619 de l'Hegire.
(6) Aboulfaradge fait mourir ce Prin-

ce l'an 63r, de J. C. 1233

(6) L'an 648 de l'Hegire.

ATABEKS DE L'ADHERBID GIANE,

OU

LES PEHLEV A N IDE S. L'ADHERBIDGIANE est une province de Perse, située dans le Nord, du côté de l'Arménie ; elle fait partie de l'ancienne Médie, & a pour capitale la ville de Tauriz. Elle fut conquise par les Sulthans Seljoucides , & leur resta soumise. Le Sulthan Mahmoud avoit un esclave , nommé Ildeghiz, qu'il tenoit de fon Vizir Kemal essoumairi. Ildeghiz paffa ensuite au service du Sulthan Masoud, & en obtint le gou- Aboulfedha vernement de l’Adherbidgiane & des autres pays voilins. AboulfaPar-là il se vit maître des villes d'Ispahan , de' Rey, & radge. d'une armée de cinquante mille hommes de cavalerie. Les Sulthans Seljoucides n’eurent plus dans la fuite d'autre droit dans ces provinces , que celui de faire pronorer leur nom sur les tribunes. Ildeghiz y avoit toute l'autorité.

Ildeghiz étoit déja abfolu dans ces provinces dès l'an 548 L’an 1153• de l'Hegire , de J. C. 1153, & il s'étoit brouillé avec l'Emir Ayaz Captchac, qui en avoit porté des plaintes au Sulthan, & qui rassembloit des troupes pour marcher contre lui ; mais on trouva le moyen de les accommoder, & ils firent la paix. Ildeghiz avoit épousé la mere d'Arllan

schah (a). Ce mariage lui avoit donné un grand crédit auApr. J. C.

près des Sulthans Seljoucides. La situation de ses Etats qui étoient voisins de la Géorgie , l'obligeoit d'entretenir des armées nombreuses pour repousser les Georgiens qui faisoient

souvent des courses dans son pays. Dans une de ces incurL'an 1162. sions () ils s'étoient emparés de la ville de Douïn , qu'ils

avoient pillée ; mais Ildeghiz , qui avoit été à leur rencon

tre , les avoit contraints de se retirer après les avoir battus. L'an 1168.

Il eut ensuite (c) à soutenir une autre guerre contre Anianedge , Emir de Rey. Celui-ci ayant été vaincu , alla se renfermer dans un château , où il fut tué par des gens apostés par Ildeghiz. Après cet assassinat ils vinrent trouver lldeghiz pour obtenir les récompenses qu'il leur avoit promises. Il ne leur donna rien , les menaça au contraire de les

punir , & ils furent obligés d'aller chercher ailleurs un asyle. L'an 1172

Ildeghiz (d) mourut quelque tems après à Hamadan ,

laissant les Etats à son fils Mohammed Pehlevan, qui se renL’an 1174. dic maître de Tauriz (e), place qui appartenoit à Ben ac

à L'an 1185. sancar el ahmed ili. Dans le dessein (f) de s'emparer éga

lement de Khelath , il s'approcha de cette ville ; mais Saladin , qui songeoit aussi à cette conquête , étoit pour lui un obstacle ils firent la paix , & se retirerent l'un & l'autre

dans leurs Etats , où Mohammed mourut l'année suivanL'an 1186. te (8). Il étoit maître alors d'Hamadan, de Rey, d'Ispahan, d’Arran , & de plusieurs autres lieux. Il eut pour

successeur son fils Othman, surnommé Kizil arslan, qui fit la guerre à Thogrul , Prince des Seljoucides , & fir demander

des secours au Khalif Naser. L'armée que ce Khalif envoya, L’an 1188. fut rencontrée (h) par celle de Thogrul, qui la défit. Ce

Prince pilla tous les bagages , & fit prisonnier le Vizir Dgelaleddin abideallah, qui la commandoit. La guerre continua toujours entre Kizil & Thogrul. Kizil remporta quelques avantages , & fit prisonnier son ennemi. Il se transporta

;

(a) Fils de Thogrul , fils de Moham- (e) L'an 570 de l'Hegire. med.

L'an 581 de l'Hegire. (6) L'an 557 de l'Hegire.

(g) Au commencement de l'an 582. ic) L'an 564 de l'Hegire.

(h) Le 8 de Rabi claoual de l'an (d) Il étoit surnommé Schamseddin. 564. Il mourut l'an 568 de l’Hegire.'

ensuite moyen

ensuite à Ispahan (a), où il fit mourir plusieurs Emirs; mais de retour à Hamadan, il fut assassiné dans son lit par quel- Dan 1191

Apr. J. ques-uns de ses Officiers. Ses Etats furent alors partagés : un esclave de Mohammed Pehlevan, nommé Kaldgia, s'empara de (6) Rey & d'Hamadan ; d'un autre côté les Geor- L'an 1194. giens (“) se rendirent maîtres de Douin , & pillerent une L'an 12014

c partie de l’Adherbidgiane, qui appartenoit à Aboubekr , fils de Pehlevan. Ce Prince avoit succédé à Kizil. Il employoit les nuits & les jours à boire du vin , négligeoit le gouvernement de son Royaume, & n'écoutoit aucun de les Ministres. Sous un tel Prince quelques Officiers s'emparerent de toute l'autorité, particuliérement Kaldgia , mais il fut tué (d) par Idgmisch, fon valet-de-chambre. Celui-ci don- L'an 1203. na les Etats, que Kaldgia venoit de se former, à Uzbek, frere d’Aboubekr, mais Uzbek n'eut de la royauté que le titre.

Aboubekr (e) de son côté , pour n'être plus inquiété par les Géorgiens (f), épousa la fille de leur Roi , & ne s'occupa L'an 12042 plus que de ses plaisirs. L'Histoire ne fait plus mention de lui. Idgmisch (8) périt comme Kalidgia ; Mengheli , son L'an 1213 valet-de-chambre, entreprit de l'assassiner ; mais ayant man

coup,

il se fauva chez le Khalif. Quelque tems après il retourna à Hamadan, où il trouva le

d'exécuter son dessein , & de s'emparer d'Hamadan & du Dgebal. Alors (h) les armées de Bagdad marcherent contre lui. L'an 12154 Il fut tué dans Saveh, & Ogoulmisch , autre Mameluk de Pehlevan, s'empara de ses Etats : dans la suite (i) les Tar- L'an 12244 tares s'étant approchés de Tauriz , où regnoit Uzbek , obligerent ce Prince de leur livrer plusieurs Emirs Kharizmiens; qui étoient venus chercher un alyle chez lui. Usbek en tua une partie , & remit les autres. Par-là il fut délivré des Tartares ; mais ce ne fut que pour un tems ; fon pays ne tarda pas à être soumis au Sulthan de Kharizme.

qué son

(a) L'an 587 de l’Hegire. (6) L'an 591 de l'Hegire. (c) L'an 599 de l’Hegire. (d) L an 600 de l’Hegire. (e) Il s'eli glissé une faute dans les Tables au sujet de ce Prince. Il faut retrancher l'époque de 600 qui eft mar

Tom. II. Part. II,

quée , parce que j'ignore en quel tems il est mort.

(f) L'an 601 de l’Hegire. (s) L'an 610 de l'Hegire. (1) L'an 6.2 de l'Hegire. () L'an 621 de l'Hegire.

li

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

COCOUCOUVUDU00000

Aboulfedha 20000000000000000 E Royaume de Kharizme est situé à l'Orient Haiton.

de la Mer Caspienne, entre les deux grands L

fleuves Gihon & Sihon , que les Anciens appelloient Oxus & Jaxartes. Le premier borne en partie ce pays du côté du Midi, & le se

cond au Nord. A l'Orient le Kharizme confine à la Transoxiane, & au nouveau Turkestan, ou nouveau Khatai. La capitale, qui porte aussi le nom de Kharizme, a été encore appellée Korkandge , ou Arkandge. Tout ce pays est très-fertile dans les endroits où il peut être arrosé ; il est rempli de villes & de villages, & d'un grand nombre d'habitans , parmi lesquels il y en a qui logent sous

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »