Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

que

les mains des Francs, le Sulthan parut ne plus craindre de
ce côté, à cause des troubles qu'il y avoit , & il tourna Apr. J. c.
(a) ses armes contre les Arméniens, gouvernés par un Roi Kaikhof-
nommé Livon. Dhaher Roi d'Alep , & fils de Saladin , rou I.
fournit des troupes

à ce Sulthan

qui s'empara de Phar- Aboulfedha phous, une des principales forteresses de l'Arménie. Delà, Gaïateddhin retourna vers Attalie , où se rendit l’Empereur Alexis , qui avoit été chassé de Constantinople par Nicephori les Francs. Ce Monarque fupplia le Sulthan de lui fournir Greg. des secours pour recouvrer l'Empire, & surtout celui que Acropol

. Théodore Lascaris son gendre venoit de fonder à Nicée. Gaïatheddin lui promit de grandes sommes , leva des troupes, & fit sommer Lascaris de céder l’Empire à Alexis. Lafcaris ne répondit qu'en se mettant en campagne. Aussi-tôt le Sulthan s'approcha d’Antioche sur le Méandre, espérant

la prise de cette ville lui faciliteroit la conquête du reste de l'Empire. Lascaris avec mille Cavaliers, dont huit cens étoient Latins, traversa le mont Olympe, passa le Caystre, & parut tout d'un coup à la vûe de l'armée Turque. On se rangea de

part

& d'autre en ordre de bataille. Le Sulthan avoit une armée de vingt mille hommes ; mais il se trouvoit renfermé dans un lieu si étroit, que ne pouvant s'étendre, une grande partie de ses troupes lui devenoit inutile. Les huit cens Latins, qui étoient des Soldats choisis fondirent sur les Turcs, & pénétrerent jusqu'à l'arriere-garde. Le Sulthan, que ce premier succès ne découragea point, rallia ses soldats , & investit les Latins de toutes parts. Il en fit un grand carnage, & mit toute l'armée Grecque en fuite. Is cherchoit par-tout Lascaris ; aussi-tôt qu'il l'apperçut, il lui porta un coup, qui le renversa de cheval. Lascaris tira son épée & combattit à pied. Il s'attacha principalement aux jambes du cheval de son ennemi, le fit tomber avec le Aboulfedha

BenschouSulthan, & sautant aussi-tôt sur ce Prince il lui

coupa tête (b), qu'il fit mettre au bout d'une lance; les Turcs vic- Nicephore torieux prirent la fuite, Lascaris entra dans Antioche , fit la

Georges paix avec eux, & emmena Alexis son beau-pere à Nicée. Acropol. (a) L'ancos de l'Hegire.

lot lui donne 6 ans de regne,
* L'an 60% de l'Hegire. D'Herbe-
Tom. II. Part. II.

H

la nah.

Greg.

و

guerre conti

son pays,

Après la mort de Gaïatheddin , son fils Azzeddin KaiApr. J. C. kaous (a) lui succéda.Thogrul schah (b) oncle de ce dernier qui Kaikaous." régnoit à Arzen erroum , le vint assiéger (c) dans Siouas ; mais Aboulfedha Azzeddin ayant eu recours à Aschraf (d) Roi de Roha & de bemfclou Harran , Thogrul schah leva aussi-tôt le siége. Dans le mê

me-tems, Alaeddin kaikobad, frere d'Azzeddin, vint enlever Ancyre, mais le Sulthan reprit cette ville, & fit son frere prisonnier. Les Emirs qui avoient fuivi fon parti , furent condamnés à avoir la barbe & les cheveux coupés, à être mis sur un cheval, environnés de femmes de mauvaife vie, & précédés d'un homme , criant à haute voix : C'est-là le châ

timent de ceux qui trahissent leur Prince. La L'an 1213. nua toujours contre Thogrul schah, Kaikaous lui enleva (e)

& fit mourir son oncle avec un grand nombre d'Emirs. Il en vouloit faire autant à son frere Alaeddin kaikobad; mais touché par les prieres des principaux de fa Cour, il se contenta de le faire enfermer. Il usa de la même clé

mence envers Théodore Lascaris, Empereur de. Nicée. L'an 1214. Ce Prince avoit été arrêté (f) par des Turkomans, & con

duit au Sulthan, qui dans son premier mouvement, de ce qu'il avoit tué autrefois son pere, ordonna qu’on le fìt mourir. Lascaris, lui offrir une somme considérable, avec plus fieurs villes & châteaux, & fut remis en liberté. Mais il ne fut pas plâtôt hors du pouvoir du Sulthan , qu'il ne voulut

tenir aucun de ses engagemens. L'an 1218.

Le Sulthan Kaikaous ne chercha point à tirer vengeance Aboulfedha de cette perfidie ; la conquête d'Alep le flatta davantage.

Dhaher (8), fils de Saladin , qui régnoit dans cette ville , ve-
noit de mourir, & ne laissoit qu'un fils en bas-âge nommé
Aziz (h). Kaikaous fit un traité avec Aphdhal (i) Roi de
Samosath , par lequel les deux Princes s'engageoient de réunir
leurs troupes pour faire la conquête d'Alep, & ensuite celle
des
pays

soumis à Aschraf (k).' Alep devoit être le partage (a) Omis par d'Herbelot.

[ocr errors]

zi, fils de Saladin , mort l'an 613 de (6) Fils de Kilidge arslan.

l'Hegire. (c) L'an 609 de l'Hegire.

(h Malek el aziz mohammed.

(i) Malek el afdhal noureddin aly, (e) L'an 610 de l’Hegire. (f) L'an 6u de l'Hegire.

(k) Malek el aschraf moula, Roi de (8) Malek eddhaher gaiatheddin gha- Roha , ou Edefle , & de Harran, ensuite

(d) Fils d'Adel, frere de Saladin

mort en 621.

Apr, J. C.

d'Aphdhal ; Edesse & Harran, qui appartenoient à Aschraf, celui de Kaikaous. Ce dernier s'empara de Roban, qu'il l'an 1218. remit sur le champ à Aphdhal. Mais il n'en fit pas de même Kaikaous. de Tel-bascher, place plus importante, il la garda, & Aphdhal commença à murmurer. Il joignit encore à ses Etats la ville de Manbedge malgré les conventions. Mais dans le tems qu'il étoit dans cette place, il apprit que son avant-garde qui marchoit vers Alep, avoit été défaite par Aschraf & par Mani, Emir des Arabes, dans la vallée de Bouzaa ; il prit aussi-tôt la fuite; Aschraf rentra dans Tell-bascher, Roban & les autres places, & Aphdhal abandonné s'en retourna à Samofath.

Kaikaous (a) revint dans ses Etats, où il mourut l'année. L'an 1219. suivante (6) de phthysie ; ses enfans étant trop jeunes pour Aboulfedha

Aboulfalui succéder, les Soldats tirerent des prisons d'Alminschar

radge. (c) sur le bord de l'Euphrate , son frere Alaeddin kaiko- Aboulmabad , & le proclamerent Sulthan. Un de ses parens, de Thogrul schah (d) Roi d'Arzen erroum , que

Kaikaous avoit fait mourir , fut aussi peu de tems après reconnu (e) Roi de Georgie. Mepe Lacha Giorgi , Roi de Georgie ,étoit mort sans enfans, & il ne restoit plus de la famille Royale que la Reine Rousoudan, fille de Mepe Tamar , prédécesseur de Lacha Giorgi. Les Géorgiens la recon- L'an 12236 nurent pour leur Reine, & choisirent le Roi d'Arzen erroum Aboulfedha pour être son mari. Comme la Géorgie étoit un Royaume qui avoit été toujours sous la domination d'un Prince Chrétien , le Roi d'Arzen erroum abjura le Mahométisme , & alla épouser Rousoudan , avec laquelle il ne vécut pas longtems en bonne intelligence. Cette Princesse s'attacha publiquement à un de ses Esclaves.Le Roi d'Arzen erroum l'abandonna, & la Reine qui se deshonora de plus en plus par d'infâmes débauches, choisit dans la plus vile populace les

fils mahafen.

Kaikobad. Diarbekri.

de Damas, étoit fils de Malek el adel je la place en 616.
seifeddin aboubekr, frere de Saladin. (c) Près de Malathie.

(a) Aboulfedha lui donne le titre (d) Surnommé Moghiatheddin , fils d'Almalek al ghaleb. D'Herbelot ne lui de Kilidge arslan , fils de Masoud, fils donne qu’un an de regne.

de Kilidge arslan de la famille des Sel(6) Aboulmahasen met' sa mort en joucides. 615. Avec Aboulfedha & Aboulfaradge (e) L'an 620 de l'Hegire.

1

hommes les mieux faits , & les sacrifia ensuite à mesure Aan Jes

: qu'elle s'en dégoûtoit. Personne ne voulut plus être le mari Kaikobad. de la Reine , un Mahometan de Kendgia qu'elle follicitoit de

quitter sa Religion pour l'épouser, ofa la refuser. Les débauches qui deshonorerent cette Reine, servirent à conserver la liberté aux Géorgiens, qui alloient tomber sous la domination des Seljoucides, qui depuis qu'ils n'étoient plus inquiétés par les Grecs, ni par le passage des Croisés, éten

doient de plus en plus leur 'Empire du côté de l'Euphrate. L'an 1226. Les pays fitués au midi de la Géorgie étoient alors soumis aux Aboulfedha Princes de la famille des Ortokides ; Masoud l'un d'eux ré

gnoit dans Emed. Alaeddin Kaikobad alla lui enlever (a) les forteresses de Mansour & de Kakhta.

Ces Ortokides étoient de même que les Seljoucides des races Turques qui s'étoient établies dans tous ces pays. Il est difficile de ne pas être étonné lorsque l'on considere ces migrations de peuples. Nous avons vû jusqu'à quel point ces Turcs, partis du fond de la Tartarie , fe font étendus. Ils donnent une violente secousse à l'Empire de Khalifs, & soumettent la Terre-Sainte. Alors les extrémités occidentales de l'Europe envoyent des milliers d'hommes pour en chasser ces Barbares. Les Francs & les autres Croisés ébranlent l’Empire Turc, & s'établissent sur une partie de ses débris. Dans le même tems l'Asie fait partir derechef des frontieres de la Chine un nouvel essaim de Peuples qui détruisent les familles Turques, & combattent souvent en faveur des Francs. Les peuples des deux extrémités de l'Asie & de l'Europe se rencontrent dans la Syrie.

La puissance des Sulthans de Kharisme avoit empêché jusqu'alors, que

, que les peuples Tartares ne fissent quelque irruption dans les provinces occidentales de l’Afié. Le dernier Sulthan de cet Empire , nommé Dgelaleddin Mankberni, un des plus grands Rois que l'Orient ait produit depuis le Mahométisme, avoit toujours repoussé ces ennemis. Mais il menaçoit de foumettre tous les pays qui sont situés à l'occident de la Perse. Le danger réunit Aschraf Roi de

(a) L'an 623 de l’Hegire. Diarbekri, à l'an 6225 Auteur peu exact, met cet événement

L'an 1229•

[ocr errors]

Damas, & Kaikobad ; ils allerent attaquer ensemble Dgelaleddin , qui faisoit le siége de Khelath dans l'Arménie, & Apr. J..c: l'obligerent à se retirer. Le Sulthan de Kharisme qui revint Kaikobad. plusieurs fois devant cette place , fut contraint de fuir. Mais cette victoire (a) ne fut pas moins funeste à Kaikobad & à Aschraf qu'au Sulthan de Kharisme. La perte de ce dernier entraîna celle de toute l'Asie, & les Musulmans n'eurent plus de digue à opposer aux Mogols.

Cette nation , sous la conduite de Genghizkhan, avoit subjugué, comme on le verra dans la suite, toute la Tartarie & une partie de la Chine, & s'étoit avancée du côté du Kharisme, elle battit en plusieurs rencontres le Sulthan Dgelaleddin. Ce Prince implora le secours du Sulthan d'Iconium & d'Aschraf Roi de Damas, en leur représentant que fa défaite donnoit un passage libre aux Mogols dans le reste de l'Asie. Les deux Princes , envieux de la gloire du Sulthan de Kharisme, lui refuserent un secours qui lui étoit nécessaire. Le Sulthan fut entierement vaincu, & l’Empire du Kharisme détruit. Plusieurs Emirs Kharismiens se sauverent dans la Syrie avec quelques troupes, & ils y firent de grands ravages

. Les principaux étoient Barkab-khan, Keschlou-khan , Sarou- Aboulfedha khan, Far-khan & Bouri-khan. Ils vinrent offrir leurs servi- Aboulfa

radge. ces à Kaikobad qui les reçut & les employa dans ses armées (b).

Kaikobad connut bientôt qu'il étoit de son intérêt de mé- L'an 12323 nager les Mogols, qui depuis la défaite de Dgelaleddin, Aboulfoavoient pénétré jusques dans l'Arménie. Il envoya un Am- radgc. bassadeur( c) à leur grand Khan, nommé Oktai , qui régnoit dans la Tartarie. Kaikobad qui étoit un des plus puissans Princes de l'Asie Occidentale, ne fut pas peu surpris quand il apprit avec quelle hauteur on avoit reçu son Ambassadeur, & sur-tout quand on lui proposa de venir à Caracorum, où on Jui promettoit un titre considérable (d). Il n'étoit point accoutumé à cette fierté Mogole, il la méprisa , & alla porter la guerre dans l'Arménie, où il s'empara de Khelath' & de

(a) Le Sulthan de Kharizme fut battu (c) L'an 630 de l’Hegire. le 29 de Ramadhan de l'an 626 de l’Heg. (d) C'eft celui d'Ikhtadgi. D'Herbe(6) C'est peut-être parmi ces Turcs

Kha- lot dit que ce mot signifie un vafsal qui rismiens, qu'étoient les Chefs des Turcs tient les Etats en homme lige d'un aus qui fonderent depuis l'Empire Ottoman, tre Prince.

« AnteriorContinuar »