Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Apr. J. c. accompagné de fa mere, de les femmes & de fes enfans, &
L'an 1261. vint se réfugier auprès de Michel Palæologue (a). Il lui de-
Kaikaous. manda ou des troupes pour rentrer dans son pays, ou des terres
Pachymer. pour fixer fa demeure dans l'Empire. Le Sulthan & l’Empe-
Nicephor.
Greg.

reur étoient étroitement unis ensemble depuis que ce derGeorges

nier, avant que de parvenir au trône, s'étoit réfugié à Iconium; Acropol. Aboulfedha mais Michel Palæologue ne se contenta pas seulement de ne lui donner

que des promesses; il traita secretement avec Houlagou qu'il craignoit. Le Prince Mogol souhaitoit que Kaikaous fût retenu prisonnier, afin que ses sujets l'oubliassent, & qu'il pût s'emparer du reste de son pays. En conséquence, Michel Palæologue le relégua dans la citadelle d'Aenus , & lui donna des gardes, moins par

honneur

que pour empêcher qu'il n'échapât. Rokneddin Kilidge Arslan, resté dans l'Asie, mineure, porta seul le titre de Sulthan , mais sans

autorité, & sous la dépendance d’un Gouverneur Mogol. Kilidge Kaikaous ne s'étoit occupé à Conftantinople & ensuite arslan II.

dans la citadelle d'Aenus , que de ses plaisirs , en attendant l'exécution des promesses de Michel Palæologue. Mais quand il sçut que ce Prince traitoit avec ses ennemis , & qu'il étoit trahi, il fit alliance avec Constantin Roi de Bulgarie, qui de son côté étoit mécontent de l'Empire, & avec Mengo

timour, Khan du Captchaq, qui regnoit à Seraïa , sur le Aboulfedha bord du Volga. Il leur représenta toute la trahison de Mi- . Pachymer. chel Palæologue, leur demanda du secours , & promit de leur

faciliter la prise de l'Empereur ; en effet il demanda aussitôt à ce Prince qui étoit dans l'Occident, la permission de se rendre auprès de lui, ce qu'il obtint. Pendant ce tems-là Mengo timour avoit envoyé le Général Nagaïa (b) à la la tête de vingt mille Tartares du Kaptchaq, qui demeuroient sur les bords de l’Ister, pour se joindre au Roi de Bulgarie , & tous ensemble étoient entrés par les gorges du mont

(a) Aboulfedha place cet événement devoir suivre ici. Aboulfedha dit que en 662 , ou 1263 , & l'attribue à Lasca- Kaikaous voulut se rendre maître de ris ; ce seroit Jean Lascaris ; mais com- Constantinople, & tuer Lascaris ; mais me ce Prince a été tué en 1362 , je l'ai que cet Empereur en ayant été inftruit, remis en 1261. Jean Lascaris & Michel enferma le Sulthan dans un château, Palæologue regnoient alors. Ce fut à & fit aveugler ses gens. Michel Palæologue que le Sulthan s'a (6) Pachymere le nomme Noga. dresla , suivant les Grecs que j'ai cru

Hæmus

[ocr errors]

Hæmus, dans le tems que l'Empereur & le Sulthan Kai

Apr. J. C. kaous reprenoient le chemin de Constantinople. Les Tar- L'an 1261. tares & les Bulgares se répandirent en peu de tems dans -Kilidge toutes les campagnes, & envelopperent l'Empereur qui venoit de congédier son armée. Ce Prince traversa tout ce pays en fuyant, & gagna le bord de la mer, où il trouva un vaisseau qui le conduisit à Conftantinople. Une partie de sa suite fut prise, & le reste se dispersa dans la Thrace, avec le Domestique qui conduisoit les bagages & le trésor impérial. Il gagna avec le Sulthan la citadelle d'Aenus, où les Grecs se crurent en sûreté. Les ennemis en vinrent auffi-tôt faire le siége, mais la vigoureuse résistance des assiégés , les obligea de songer à le lever , ils exigeoient que les Grecs leur remissent le Sulthan & le trésor impérial. Plusieurs des Grecs s'opposerent à ce que l'on acceptât ces conditions ; ils mirent même en délibération s'ils ne couperoient pas la tête du Sulthan pour la jetter ensuite aux Tartares, & leur faire perdre par-là l'espérance d'enlever ce Prince. Enfin ils se déterminerent à rendre ce Sulthan & le trésor, le siége fut levé, & les Tartares menerent Kaikaous à Seraïa, auprès de Mengo timour avec son fils Masoud (a). Michel Palæologue, de retour à Constantinople, Pachymere fit arrêter toute la famille de ce Sulthan; confisqua ses biens Creephor

. & incorpora dans ses troupes le reste des Turcs dont un Aboulfedha grand nombre embrassa le Christianisme. Pendant

que

Kaikaous & Masoud étoient à la Cour du L'an 1269. Kaptchaq, les Mogols avoient donné le Gouvernement de Aboulfedha la Turquie ou de l'Asie mineure à Moïneddin Soliman el

Aboulma. berouani (b) qui fit étrangler le Sulthan Kilidge Arlan (c), hasen. & donna ce titre à Gaïatheddin Kaikhosrou, fils de ce Prince qui n'étoit âgé que

de

quatre ans. Depuis que ces Sulthans d'Iconium eurent été soumis par Kaikhofles Mogols, un grand nombre de familles Turques, pour évi- rou III. ter la servitude , s'étoient retirées dans les montagnes avec des Emirs qui partagerent entre eux les pays dont ils pouyoient

[ocr errors]

Diarbekri,

(a) Nicephore Gregoras, & quelques
autres le nomment simplement Melek,
(6). Haiton le nomme Parvana.

Tom. II. Part. II

(c) L'an 686 de l'Hegire. Il étoit âgé de 30 ans, suiyant Diarbekri.

K

rou III.

Haiton.

nah.

faire la conquête. Ils descendoient de leurs montagnes & Apr. J. C. faisoient sur les Mogols comme sur les Grecs des courses qui Kaikhof-“ obligerent l'Empereur Michel Palæologue d'envoyer contre

eux lon fils Andronic;ils s'étoient répandus dans toutes les conPachymere. trées voisines du Méandre. Andronic fit réparer l'ancienne ville dlarakeschi

de Tralles qu'il appella Andronicopolis, ou Palæologopolis. Cette barriere fut bien-tôt enlevée par Mantascha , Emir du pays de Phoukeh. Ces Turcs vinrent ensuite vers

le fleuve Sangar, ce qui obligea Michel Palæologue de L’an 1270. marcher de ce côté.

Dans l'Orient les affaires n'étoient pas moins embarrassées, Aboulfedha Berouana qui s'étoit révolté contre Abacakhan , Empereur des Mogols en Perse, avoit été fait mourir , & l'on fit li

peu

de L'an 1272. cas du Sulthan Gaïatheddin kai-khofrou, que le Khan (a) ofBenschou- frit à Haiton le pays des Seljoucides, mais ce Prince qui

se soutenoit à peine dans ses Etats d'Arménie, remercia le Aboulfedha

Khan des Mogols (b). Kaikaous étoit toujours dans le KaptL'an 1278. chaq où il s'étoit marié de nouveau. A sa mort (c) le Khan

du Kaptchaq voulut forcer Gaïatheddin Masoud fils de ce Sulthan d'épouser la Sulthane sa belle-mere. Masoud prit

la fuite, vint s'embarquer sur le Pont Euxin , & se rendit Pachymere à Castamon , d'où il passa auprès du Khan des Mogols Abaca. Aboulfedha Il obtint de ce Prince les villes de Siouas , d’Arzendgian & Nicephor. Grigor.

d'Erzeroum. Les choses resterent en cet état jusqu'à la mort Marakesihi d'Abaca khan. Son successeur Argoun khan fit mourir Gaïa

theddin Kaikhofrou , (d) & donna le titre de Sulthan à L'an 1283. Gaïatheddin Masoud fils de Kaikaous. Masoud soumit une

partie des Emirs qui demeuroient dans les montagnes, & l’Empire des Seljoucides sembloit vouloir se rétablir. Un de ces Emirs nommé Amerk han qui s'étoit établi sur les

bords du Pont Euxin, & dont les Etats portoient le titre L'an 1292. de Royaume de Marmara, allarmé des progrès du nouveau d'Herbelot.. Sulthan , implora (e) le secours des Mogols, qui eux-inê

mes avoient intérêt que les Seljoucides ne se rétablissent

Alafoud II.

(a) L'an 671 de l'Hegire.

fd) D'Herbelot lui donne 18 ans de :ib Berichounah fixe à cette époque regne. L'an 682 de l'Hegire. la fin de cet Empire.

le) L'an 691 de l'Hegire. (c) L'an 677 de l’Hegire.

pas. Kandgiatoukhan , Empereur des Mogols, se transporta lui-même dans la Turquie, défit Masoud, & le dépouilla l'an 1292.

Apr. J. C. entierement de les Etats. Ce Sulthan se réfugia à Constan- Masoud II. tinople avec sa femme & ses enfans; de-là il se rendit à Pachymere Héraclée , ville du Pont, pour venir trouver l'Empereur à Nicephor

. Nymphée. Mais changeant tout à coup de résolution & n'osant se fier aux Grecs, il rentra dans son pays, où il leva de nouvelles troupes. Amerkhan intimidé par ces préparatifs , en- L'an 1293. gagé d'ailleurs par les promesses du Sulthan, alla se rendre à lui avec ses sept fiis ; Masoud le fit égorger avec toute sa fuite , l'an 1294. il n'échappa qu’Aly fils d'Amerkhan, qui se forma un parti considérable, & livra une bataille au Sulthan. Masoud (a) y fut tué, & avec lui périt l’Empire (b) des Seljoucides d'Iconium. Cependant il restoit encore un rejetton de cette famille.

Pachymere En passant à Constantinople, Masoud y avoit laissé sa fem

> sa soeur & son frere. La premiere retourna dans la suite auprès de lui, mais les deux autres resterent dans cette capitale, & y embrasserent le Christianisme. Le frere du Sulthan prit le nom de Constantin Malek , c'est-à-dire, de Roi Constantin. Il y avoit alors dans l’Empire une troupe d'Almogavares (c) & de Catalans qui étoient passés de l'Espagne en Alie, sous la conduite de Roger de Flor, Vice-Amiral de Sicile, & de quelques autres Chefs. Ils avoient pris les armes contre l'Empereur de Constantinople, & un Emir Turc nommé Isaac Malek s'étoit mis à leur tête. Il proposa à l'Empereur de quitter le parti des rébelles, si on vouloit lui donner en mariage la fille de Kaikaous, & le titre de Sulthan à Conftantin Malek. L'Empereur Andronic ne consentit

(a) D'Herbelot dit que Gazan khan de J. C. 1087, & finit à l'an 700, de fit tuer en 1294 de J. C. de l’Heg. 694, J. C. 1300, lui donne 220 ans de durée le dernier Prince des Seljoucides ; mais sous 15 Sulthans. Il cite le Tekouim je m'en rapporte davantage aux Grecs; ettaouarikh , qui la fait commencer en à moins qu'on ne veuille croire qu'A- 477, & lui donne 223 ans de durée. Ces mer khan agit par les ordres de Gazan variations dépendent de l'époque où l'on khan. Aboulfedha dit que Masoud fut commence , & de celle où l'on finit. empoisonné. D'Herbelot lui donne pour (c) Ce-mot est Arabe , & doit être fucceffeur Kaikobad feramordge, que je écrit Almoughaouir, ou Almoughane trouve nulle part.

ouar : il signifie, des troupes qui cous, (6) D'Herbelot qui fait commencer rent sur l'ennemi pour piller. cette Dynastie à l'an 480 de l'Hegire,

L'an 1294.

le.

qu'au premier article. Isaac ne laissa pas de se disposer à passer Apr. J. C.

en Asie; mais dans le tems qu'il alloit s'embarquer , les CaMasoud II, talans informés de fa retraite, l'attaquerent & forcerent les

Turcs qui le suivoient, à le leur livrer avec Constantin Malek, & firent couper la tête à l’un & à l'autre.

Après que cet Empire des Turcs eût été entierement détruit, les Emirs qui étoient restés dans leurs montagnes en descendirent , s'emparerent de tous les pays voisins , & formerent onze petits Royaumes dans l'Asie mineure, sans y comprendre ce qui appartenoit aux Mogols. Voici les plus

considérables de ces Princes. Marakeschi

1. Carman, un des plus puissans, & qui pouvoit mettre Nicephor. sur pied quatre mille hommes, eut la Phrygie, depuis PhiGreg. Chalcondy

ladelphie jusqu'à la Cilicie. (a)

2. Saroukhan (b) eut le Royaume de Magnéle, c'est-àdire ; une partie de la Lydie, & l'Ionie jusqu'à la mer.

3. Calam, & son fils Caraschi, eut l'Ætolie, une partie de la Mysie & de l'Hellespont.

4. La Paphlagonie jusqu'aubord du Pont Euxin fut le partage des enfans d'Amerkhan.

s. Thaman, ou Athaman, & son fils Orkhan eurent la Bythinie, & établirent leur capitale à Brusse. Ces Princes, dans la suite, devinrent les plus puissans; subjuguerent tous les autres, & formerent le puissant Empire des Othmanides, ou, comme on pourroit les appeller, des Seljoucides de Conc tantinople. Ils pouvoient mettre alors vingt-cinq mille hommes sur pied.

6. Le Royaume de Castamon fut poffédé par Soliman Pacha, & son fils Ibrahim.

7. Iconium étoit entre les mains de Ghermian. Je ne rapporte point tous les autres qui sont trop peu considérables & difficiles à reconoître. D'ailleurs ils n'ont pas subsisté longtems. (c)

(a) Ces Princes , au rapport d'Aboul- dans cet Empire. mahasen , prétendoient être descendus (c) Marakeschi, qui vivoit dans ce de Kaikobad , mort en 634 de l'Hegire, tems-là, fait un dénombrement de tous de J. C. 1236.

ces Royaumes ; mais les noms de lieu (6) Il y a un Emir de ce nom parmi font tellement défigurés dans le Manufles Généraux Kharismiens qui passerent crit Asabe que j'ai lu , qu'il est difficile

« AnteriorContinuar »