Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

man

>

[ocr errors]

de bien connoître les pays dont il par- Yahli, fils de Caraschi , & frere d’Amer Apr. J. C. de. Je les hasarde ici, afin que ceux khan. Il y a plusieurs villes & châteaux L'an 1294, qui auront des Manuscrits plus exa&s, qui font sur les montagnes le long de Masoud II, puissent me rectifier.

la Mer. 1. Le Royaume d'Anatolie , poffédé 6. Le Royaume d'Orkhan , fils d'Athpar Hadhar, fils de Dandar , ou d'You- ou Othman, ou Thaman , dont nis , où l'on trouve la ville d'Afsaka. Brusse est la capitale. Il confine au DéIl est situé au bord de la mer , au Nord troit de Constantinople, & peut mettre du Royaume d'Amidli. On y compte sur pied vingt-cinq mille hommes. 40000 hommes de troupes.

7. Le Royaume de Ghermian, dont 2. Le Royaume de Ramlas, ou de la capitale eft Koutai ( Cotyæum). Ce Foukeh , possédé par Orkhan , fils de pays eft arrosé par le Méandre. C'est le Mantascha; la capitale eft Foukeh. Il plus puissant , & il peut mettre sur pied peut mettre fur pied trois mille hommes. quarante mille hommes de cavalerie.

3. Le Royaume de Barki , ou Tro- 8. Le Royaume de Kardela , ou le ki , poffédé par Mohammed', fils d'Ai- pays de Schahin, qui peut mettre sur din. Il peut mettre environ dix mille pied cinq mille hommes. hommes. D'Herbelot , au sujet d'Ai- 9. Le Royaume de Koubek hisar , qui din, dit que c'est le nom d'un Capitai- peut mettre trois mille hommes sur pied. ne Turc , qui étoit Gouverneur de cette 10. Le Royaume de Castamon , porn partie de l'Asie mineure , qui comprend fédé par Ibrahim, fils de Soliman pacha. la Carie & la Lydie. Ce pays a conser- 11. Le Royaume d'Armenak , qui eft vé le nom d'Aidin ili , c'est-à-dire, le le pays de Ben carman , poffédé par l'Epays d'Aïdin. Nos Géographes le nom- mir, fils de Carman. Il est sur le bord de ment par corruption Aldinelli

. On parle la Mer. Le Prince est très-puissant , & encore d'un Aidin giuk, ou le petit Ai- peut mettre sur pied quarante mille din, province comprise dans l'ancienne hommes. C'est la Caramanie. Troade.

Outre ces onze principaux Royaumes, 4. Le Royaume de Kalbardil, ou de on parle encore du Royaume de CaraMagneschia , c'est-à-dire, de Magnésie, hilar , ou de Ben torgout , poffédé par possédé par Sarou khan. Il peut mettre Zacharias , esclave d'Younis, Roi d'Asur pied 'huit mille hommes.On parle en: natolie , qui s'empara de cette Princore d'un autre petit Royaume appellé cipauté après la mort d’Younis , ou Nic (Nicée), poffédé par Aly pascha, Dandar. Du Royaume de Caouïa , porfrere de Sarou khan.

fédé par Mouradeddin hamzah, & voi5. Le Royaume de Karra, ou Aktara, fin de celui de Soliman pacha. Du possédé par Amer khan, fils de Caraschi. Royaume de Benscharf , dont la capiCe Prince possede la ville de Kardama, & tale eft leghi scheher , & qui peut meteft voisin du pays d'Orkhan. Ses armées tre sur pied soixanto-dix mille hommes, , sont peu nombreuses. On parle

encore &c. d'un Royaume de Marmara possédé par

[ocr errors]
[ocr errors]

Küj

[ocr errors][merged small][ocr errors]

1

HISTOIRE

G É NER A L E
DES HUNS.

[ocr errors]

LIVRE

DOU ZIE M E. LES SEL TOUCIDE Š D’AL E P.

'INCONSTANCE naturelle des Turcs , &

l'ambition de leurs Chefs, diviserent en peu L de tems le vaste Empire des Seljoucides. Plus

on l'étendoit par des conquêtes, plus on multiplioit les causes de son démembrement. Les

principaux de cette Nation, accoutumés à vivre dans une espéce d'indépendance, dans les pays

du Turkestan, dont le gouvernement leur avoit été confié, & où ils ne donnoient à leur grand Khan que quelques tributs , qui étoient plutôt une marque de leur respect que de leur soumission, ne tarderent pas, lorsqu'ils furent établis dans l’Empire des Khalifs de se rendre maîtres de leur Gouvernement. Ils s'y attribuerent une autorité absolue, & se

VODOVOUDUDOVUOWUD

[ocr errors]

0000000

Toutousch

[ocr errors]

contenterent de faire nommer dans les tribunes des Mofquées par les Imams le nom da Sulthan de Perse, que l'on April

J. C. peut regarder comme le grand Khan de toute la Nación.

Aboulfedha Le Sulthan Alp-arslan, outre Malek schah qui lui succéda, Benelahir. avoit encore un fils nommé Toutousch (a) ou Tansch, auquel Malek schah avoit donné pour appanage la Syrie & tous ses environs , qui appartenoient alors aux Khalifs d'Egypte; & Toutousch, pour s'installer dans son Gouvernement, devoit auparavant en faire la conquête. C'est ainsi que les Sulthans de Perse envoyoient fur les frontieres de leur Empire des Princes de leur famille en qualité de Gouverneurs, avec la permission de

porter

la

guerre dans tous les environs , & de soumettre les pays voisins. Toutousch , surnommé Tadge-ed-doulet , alla (6) ausi-tôt faire le siége d'Alep. Dans le tems qu'il étoit occupé devant cette place, L'an 1078. Mostanser-billah Khalif d'Egypte, avoit envoyé son Général Bedreldgemali pour s'emparer de Damas, dont Atsiz étoit maître. Atsiz inplora le secours de Toutousch, qui abandonna aussi-tôt le siége d'Alep, & marcha vers Damas. A son approche les Egyptiens décamperent, & Atsiz se hâta d'aller recevoir son Libérateur. Celui-ci, qui n'avoit d'autre dessein

que

d'étendre sa domination, & qui n'étoit accouru à Damas que pour s'en emparer , se saisit d'Atsiz, & le fit mourir sous prétexte que ce Général n'étoit pas venu assez tôt au-devant de lui. Dans la suite (c) Baalbek qui appartenoit aux Egyptiens, lui ouvrit ses portes du consentement de L'an 1083. Ben sokail, qui en étoit le Gouverneur. Les Egyptiens qui halen.

Aboulmavouloient arrêter les progrès de ce Prince, & qui espéroient l'an 1085. pouvoir prendre Damas, y envoyerent (d) quelque tems après Bedreldgemali. La ville fut étroitement assiégée, mais elle Aboulfedha ne se rendit point.

BenschouToutousch délivré de cette guerre, entreprit de se former Elmacin, un Etat plus considérable aux dépens des petits Princes voisins, quoiqu'ils fussent soumis au Sulthan Malek schah ,

(a) Les Historiens Arabes varient ou Tebs ; Anne Comnène le nomme beaucoup sur le nom de ce Prince. Toutouse. Aboulmahasen le nomme Toukschi ; (6) L'an 471 de l'Hegire. Abculfedha, Tansch , ou Tounsch ; (6) L'an 476 de l'Hegire. Benschounah, Tebs; Elmacin, Tis (d) L'an 475 de l'Hegire.

[ocr errors]

nah.

ز

& que par conséquent ils dûssent être ses Alliés. Il fit d'ae Apr. J. C. Toutoulch bord sommer Benelkhatini de lui remettre la ville d'Alep

(a), & sur le refus que lui en fit cet Emir , Toutousch alla assiéger le château de cette ville, & s'en empara. Benel

khatini demanda du secours à l’Emir Ortoc, & fit en mêmeL'an 1086. tems informer le Sulthan Malek schah des entreprises de

Toutousch. Malek schah partit (b) d'Ispahan, prit dans sa route la ville de Harran & ses dépendances qui appartenoient à un Emir nommé Mohammed (c), soumit la ville de Roha ou d’Edesse, & se rendit maître du château de Dgiaber (d), ainsi nommé d'un certain Sabec eddin dgiaber qui le possédoit. C'étoit un vieillard aveugle, dont les deux enfans faisoient le métier de voleurs dans les environs, ils furent faits prisonniers. Manbedge subit le même sort , &

lorsque Malek schah arriva à Alep, Toutousch qui n'avoit L'an 1087. point voulu l'attendre dans cette ville en décampa sur le Aboulma- champ; le Sulthan la donna à l’Emir Ac-lancar. hafen.

Toutousch fut bientôt obligé de faire la paix avec le Sulthan , les Egyptiens s'étoient emparés de tout le pays, que l'on appelle le Sahel, c'est-à-dire , les côtes maritimes de la Syrie, & ils tenoient (e) Damas étroitement assiégée ; cette ville étoit la capitale des Etats de Toutousch. La crainte

qu'il eut qu'elle ne lui fût enlevée, l'obligea d’écrire au L'an 1089. Sulthan , pour le prier d'envoyer à son secours Cazan , Emir

de Roha , & Ac-sancar Emir d'Alep (f).Ces Généraux ne vinrent pas assez promptement, Bedr el dgemali Commandant des armées d'Egypte fit (g) le siége de Sour ou l'ancienne Tyr, & la prit ; Nasir eddoulet , autre Général Egyptien , s'empara de Seïd & d’Akka ou Ptolemaïs, dans lesquelles Toutousch avoit des trésors immenses qui furent pris par les Egyptiens ; de-là, Nasir eddoulet alla assiéger Baalbek. Le Gouverneur nommé Khalaf, fils de Moulaib , se soumit aux Egyptiens , & fit faire dans cette ville le Khothba ou la priere

[ocr errors]

و

(a) L'an 478 de l’Hegire, suivant El- Moullim, fils de Coraisch. macin. D'autres placent cet evénement (d) On le nommoit encore Dousouria. en 479.

(e) L'an 480 de l'Hegire. (6) Dans le mois Dgioumadi elakher (f) Surnommé Casim eddoulet; il eft

pere du fameux Emadeddin zenghi, (c) Fils de Scharfeddoulet, fils de (g) L'an 482 de l'Hegire.

publique

de l'an 479.

.

halen.

و

publique au nom du Khalif Mostanser. Toutousch qui voyoit que tout son pays alloit être soumis par les armées d'Egy- i'an 1089:

Apr. J. pte, pressa AC-fancar & Cazan de venir le secourir ; mais Toutousch ces Emirs se contenterent de lui envoyer quelques troupes, qu'ils suivirent eux-mêmes peu de tems après. Ils assiégerent tous les trois (a) le château de Baalbek & le prirent. L'an 1090. Khalaf se retira en Egypte, d'où ensuite il revine en Syrie, & trouva le moyen de reprendre par supercherie Baal- L'an 1091. bek (6) & les pays voisins. Ac-lancar fut contraint de mar- Aboulma

. cher de nouveau contre lui , & lui enleva Phamia ou Apa

Aloulfedha mée, il prit aussi Hemesse & Arca ; ensuite Toutousch, accompagné d'Ac-sancar & de Cazan , alla alliéger Tripoli de Syrie. Cette place étoit alors possédée par un · Cadhy nommé Dgelal el moulk, fils d’Ammar. Ils dresserent leurs machines contre les murailles , Dgelal.el moulk leur fit sçavoir que tenant cette place du sulthan Malek schah , ils ne devoient point le traiter en ennemi. Toutousch qui ne songeoit qu'à s'agrandir , ne crut pas devoir écouter le discours du Cadhy. Alors Ac-sancar lui représenta qu'il entreprenoit une guerre injuste qui pourroit lui devenir désavantageuse, puisqu'elle étoit contre un Officier du Sulthan ; Toutousch répondit fierement, qu'Ac-sancar étoit sous ses ordres , & qu'il devoit lui être soumis. Ac-fançar fut irrité de cette réponse, la division se mit entre eux ; Toutousch se retira à Damas, Ac-sancar à Alep, & Cazan à Roha. La Syrie étoit alors ravagée par (c) de violens tremblemens de terre , qui renverserent une grande partie des murailles d'Antioche.

Toutousch, mécontent de la conduite d'Ac-sancar lui avoit fait manquer la prise de Tripoli , envoya son fils L'an 109% (d) vers le sulthan Malek schah; mais ce Prince ne fit au- Aboulma

l cune attention à ses plaintes : & le fils de Toutousch , après hasen. avoir resté pendant quelque tems à la Cour , fut obligé de revenir à Damas. Toutousch y apprit bientôt la mort de sulthan Malek schah. Cet événement ranima ses espérances , il L'an 1093; projetta de se faire proclamer Sulthan, fit faire (e) la priere publique en son nom dans Damas , & envoya un Ambassa

(a) L'an 483 de l'Hegire. b) L'an 484 de l'Hegire.

(d) L'an 485 de l’Hegire. c) Ils arriverent dans le mois Tef (e) L'an 486 de l'Hegire. Tom. II. Part, II.

L

[ocr errors]
[ocr errors]

و

, qui

[ocr errors]

chrin elaoual.

« AnteriorContinuar »