Imágenes de páginas
PDF
[ocr errors][merged small]

Tout ce pays enlevé d'abord aux Khalifs par quelques Emirs Arabes, conquis ensuite par les Turcs, étoit alors partagé en plusieurs Royaumes. Les Khalifsd'Egypte en occupoient une partie, les Seljoucides possédoient les Royaumes de Damas & d'Alep, les Ortokides étoient maîtres de la partie

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Francs avoient fondé un Royaume à Jérusalem. Antioche,
Edesse ou Roha, & dans la suite Tripoli formoient des Prin-
cipautés particulieres, qui relevoient des Rois de Jérusalem.
Il s'établit encore dans le même tems (a) un nouveau Royau-
me dans la partie de l'Arménie voisine de la Syrie, c'est-à-dire,
dans Khelath, ville qui avoit appartenu long-tems aux Grecs,
& qui leur fut enlevée par les Mérouanides, dont la domina-
tion s'étendoit jusques dans le Diar-bekr. Ces Princes de-
venus odieux à leurs sujets par la tyrannie qu'ils exerçoient,
obligerent les habitans de Khelath d'avoir recours à un Turc
nommé Sokman, & surnommé el Cothbi, parce qu'il avoit
été esclave de Cothb-eddin Ismaïl , Prince de la famille des
Seljoucides qui étoit établi dans l'Adherbidgiane. Sokman
sollicité par habitans de Khelath, se rendit dans cette
ville, en chassa les Mérouanides & y fut proclamé Roi. Il
porta le titre de Schah-arman, c'est-à-dire, Prince d'Ar-
ménie (b). Il y avoit encore dans le Royaume de Moussoul
quelques Emirs Turcs assez puissans, & les Bathéniens ou
Assassins commençoient à s'établir en Syrie.
Telle étoit la situation de ce pays dans le tems que les
Francs y entrerent, ils étendirent leurs conquêtes de tous
côtés. Ils avoient tenté quelque tems auparavant de prendre
la ville de Dgiabala, gouvernée par un Cadhy nommé
Abou Mohammed Obeïdallah (c). Pour conserver cette ville
aux Musulmans, le Cadhy offrit de la remettre à Thoghte-
ghin, Atabek ou Ministre de Dekak Roi de Damas. Thoghte-

[ocr errors]
[ocr errors]

(a) L'an 493 de l'Hegire. (c) Fils de Mansour. Il étoit †o (b) D'Herbelot place mal-à-propos connu sous le nom de Ben soulaihah.

cet événement à l'an 578 de l'Hegire, (d) Fils de Mohammed, fils d'Am

de J. C. 11821 - - mar;il étoit surnommé Phakhr el moulke

[ocr errors]

(a) En Arabe, Nahar kelb. Sandgil. :

(b) L'an 495 de l'Hegire. (d) Fils de Moulaib..

(c) Les Arabes le nomment toujours

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

(a) Quatorze jours après, (b) Dans le mois Dzoulcaada de l'an 495«

succès contre les Francs, continuoient toujours ; Dekak Roi
de Damas alla assiéger (a) la ville de Rohba & s'en rendit
maître. Ces divisions étoient entretenues par la haine que tous
les Turcs qui reconnoissoient le Khalif de Bagdad pour le
successeur ségitime de Mahomet, avoient pour celui d'E-
gypte : elle les aveugloit jusqu'au point qu'ils laissoient ac-
cabler ce dernier contre lequel les Francs réunissoient tous
leurs efforts. Par-là ceux-ci eurent la liberté de faire de
grands ravages (b) aux environs de Racca & du château de
Dgiaber, # prendre Dgiabil & Akka , autrement Ptole-
maïs, où ils commirent des désordres infinis ; ils menaçoient
même de s'emparer de Tripoli. -
Enfin la prise de Ptolemaïs & le danger où la Syrie se
trouva, déterminerent quelques Princes voisins à prendre
1es armes. Dgiokarmisch (c) Roi de Moussoul (d), & l'Emir
Sokman rassemblerent soixante mille Turcs, & s'avan-
cerent dans le dessein d'assiéger Roha ou Edesse dont Bau-
douin du Bourg étoit maître. Celui - ci envoya prompte-
ment demander du secours à Boëmond Prince d'Antioche,
& à Tancrede, qui se mirent aussi tôt en campagne à la
tête de trois mille hommes de cavalerie & de sept mille
piétons. Ils se joignirent à Baudouin dans les environs de
Harran. Là ils furent informés par un Arabe que les Turcs
marchoient droit à Roha. Cette nouvelle les obligea de
décamper & de venir se poster proche la riviere de Khabour,
d'où , à la pointe du jour , ils allerent se ranger en ba-

taille dans la plaine de Racca. Ils étoient à peine en ordre § Sokman avec trente mille Turcs, vint fondre sur l'aîle

roite des Chrétiens ; elle étoit commandée par Boëmond & par Tancrede. Ces deux Chefs des Francs repousserent les Turcs qui perdirent cinq cens hommes. Baudouin du Bourg & Joscelin de Courtenay qui étoient éloignés de Boëmond de plus d'un mille, ayant appris qu'on en étoit aux mains voulurent accourir au secours; mais surpris par dix mille Turcs qui s'étoient mis en embuscade, ils furent obli

(a) L'an 496 de l'Hegire. (a) Albert d'Aix le nomme Geigre

[ocr errors]

(e) L'an 497 de l'Hegire. frere de Sokman,

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »