Imágenes de páginas
PDF

de part & d'autre. La perte cependant tomba du côté des
Kharizmiens, qui repasserent l'Euphrate pour s'en aller à
Harran. L'armée d'Alep le passa à Bira, & les rencontra de
nouveau proche Roha où ils furent mis en déroute. Le Roi
§ & les Alepins les poursuivirent, & ne cesserent
de les prendre ou de les tuer jusqu'à la nuit. L'armée
d'Alep alla sur le champ s'emparer de Harran, & les Kha-
rizmiens se sauverent à Ana. Bedreddin Loulou Roi de
Moussoul, marcha aussi contre eux, leur enleva quelques
places, & délivra par ce moyen un grand nombre de pri-
sonniers.
Ensuite (a) les Kharizmiens firent alliance avec Mo-
dhaffer ghazi Roi de Miafarekin, & marcherent ensemble
contre l'armée d'Alep , dans laquelle étoit Mansour Ibra-
him Roi d'Hemesse. Modhaffer ghazi & les Kharizmiens
furent battus , & prirent la fuite, leur camp fut pillé , la
plûpart de leurs femmes furent faites prisonnieres, & ils
perdirent un butin considérable.
Il y avoit eu alors quelques divisions entre Saleh ayoub,
Roi d'Egypte, & Saleh ismaïl, Roi de Damas. Ce dernier
attira dans son parti les Francs , & leur remit Jérusalem ,
Tibériade & Ascalon. Alors le Roi d'Egypte, résolu de faire
la guerre au Roi de Damas & aux Francs, se raccommoda
avec les Kharizmiens (b), les fit joindre par un grand nom-
bre de ses troupes qui étoient commandées par Rokneddin
bibars, un de ses principaux Mameluks, & les envoya con-
tre ses ennemis communs. Ismaïl s'étoit engagé de livrer
l'Egypte aux Francs, après qu'on en auroit fait la conquê-
te (e). Les Kharizmiens allerent aussi-tôt piller Jérusalem ,
où ils massacrerent tout, sans distinction ni d'âge ni de sexe,
& ne respecterent pas même le S. Sépulchre, que les Mu-
sulmans eux-mêmes avoient en vénération. Les Francs furent
effrayés de tous les ravages que ces Barbares faisoient ; les
Kharizmiens leur avoient déja enlevé Tibériade, qui appar-

[ocr errors][merged small]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors][merged small]

tenoit à Eudes de Montbelliard, & ils massacroient tous les Occidentaux qu'ils rencontroient dans les environs d'Akka & de Japha. Saleh ismaïl, Roi de Damas, & Mansouribrahim, Roi d'Hemesse (a), également exposés aux ravages des Kharizmiens , réunirent leurs forces à celles des Francs. le Sulthan d'Hemesse (b) se rendit à Akka, d'où il alla avec les principaux Seigneurs Francs à Japha Là, les Francs prierent Gautier de Brienne Comte de Japha, de marcher avec eux contre les Kharizmiens. Ce Comte étoit alors en dispute avec le Patriarche d'Akka, au sujet d'une tour qui étoit dans le château de Japha. Le Patriarche la reclamoit, & avoit excommunié le Comte qui avoit refusé de la lui céder. Gautier de Brienne voulut avant que de partir pour cette expédition, être relevé de son excommunication, le Patriarche fut inexorable, quoique l'intérêt général des Chrétiens demandât, dans un † si pressant , que tous les Chefs fussent unis entre eux. Gautier partit, & marcha vers Gaza à la tête du premier corps , le Sulthan d'Hemesse commanda le second , le Patriarche & les Barons étoient à la tête du troisieme & les Chevaliers de l'Hôpital suivoient le corps du Comte de Japha. On ne tarda pas de rencontrer les ennemis qui se rangerent aussi-tôt en bataille. Le Comte de Brienne vouloit qu'on ne leur en laissât pas le tems ; mais son avis ne fut point suivi. Avant que de marcher au combat, il demanda une seconde fois au Patriarche la levée de son excommunication , le Patriarche infléxible persista à la lui refuser. L'Evêque de Ramla, irrité de ce qu'on laissoit ainsi gagner du tems à l'ennemi, lui donna l'absolution. Sur le champ le Comte alsa fondre sur le corps qui étoit commandé par Barkabkhan, le combat fut opiniâtre, il y eut un § nombre de morts & de blessés. A la fin le Comte fut fait prisonnier, & abandonné lâchement tous les siens. Ce désordre avoit été causé par un corps de troupes de Barkabkhan, qui avoit attaqué le Sulthan d'Hemesse. Celui-ci se défendit avec tant de courage, que

(a) Nos Historiens appellent cette vil- leurs Chevaliers & des plus loyaux de
le Chamelle. Ce Pays,
(b) C'étoit, dit Joinville, un des meil-

de deux mille Turcs qu'il commandoit il ne lui en resta
qu'environ quatre-vingt, avec lesquels il fut obligé de se
retirer. Sa retraite fit perdre courage à la troupe du Comte
qui prit aussi tôt la fuite.
Après cette victoire (a) Barkabkhan alla se présenter de-
vant Japha, où il fit pendre le Comte par les bras à une
fourche , & sommer la garnison de se rendre ; mais le Comte
crioit lui-même qu'ils # laissassent plutôt expirer dans les
tourmens, que de remettre la place. Barkabkhan l'envoya
au Sulthan d'Egypte, avec le grand Maître de l'Hôpital
& les autres prisonniers. Gaza, auprès de laquelle s'étoit
donné la bataille, & qui depuis peu avoit été rétablie par

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]
[ocr errors]

L'an 1245 .

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][graphic]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »