Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

ment gré à M. W. de s'être exercé fur un fujet qui fembloit auffi peu promettre que celui des Hieroglyphes. Mais afin que le Lecteur juge encore mieux des découvertes dont il lui eft redevable, voici une idée générale de l'état actuel des plus anciens monumens,qui décidera s'il étoit facile de former le fyftême naturel, lié & suivi, que nous offre l'Ouvrage de M. Warburthon.

→ Si d'un grand Palais ruiné j dit un Auteur célebre, on en trouvoit tous les débris confu» fément disperfés dans l'éten due d'un vafte terrain, & qu'on » fût sûr qu'il n'en manquât au» cun, ce feroit un prodigieuxtravail de les raffembler tous, » ou du moins, fans les raffem»bler, de fe faire, en les confi

»

M. de Fon-
tenelle dans

l'éloge de »
M. Bian-

chini.

dérant, une idée jufte de toute la ftructure de ce Palais. Mais s'il manquoit des débris, le → travail d'imaginer cette struc»ture feroit plus grand, & d'au» tant plus grand qu'il manque» roit plus de débris; & il feroit fort poffible que l'on fît de cet édifice différens plans, qui n'auroient prefque rien de commun entr'eux. Tel eft l'état où »fe trouve pour nous l'hiftoire » des tems les plus anciens. Une » infinité d'Auteurs ont péri; ceux qui nous reftent ne font » que rarement entiers. De pe>> tits fragmens, & en grand » nombre, qui peuvent être utiles, font épars çà & là dans des lieux fort écartés des routes ordinaires où l'on ne s'avi•fe pas de les aller déterrer.

»

[ocr errors]

30

[ocr errors]

כם

[ocr errors]

99

à des déqui n'arriveroit pas » bris matériels, ceux de l'Hif

toire ancienne fe contredifent

[ocr errors]

5)

fouvent; & il faut, ou trouver » le fecret de les concilier, ou

se réfoudre à faire un choix

9)

qu'on peut toujours foupçon»ner d'être un peu arbitraire. >> Tout ce que des Sçavans du premier ordre, & les plus originaux, ont donné fur cette

» matiére

ce font différentes

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

ده

combinaisons de ces matériaux

D

de l'Antiquité, & il y a enco» re lieu à des combinaisons nou

כב

velles; foit que tous les matériaux n'aient pas été employés, foit qu'on en puiffe faire un affemblage plus heureux feulement un autre affembla

ou

"ge».

כפ

[ocr errors]

D

[ocr errors]

H

[ocr errors]

45

46

de l'Ecriture chez les Mexicains &chez les Chinois, §. VII. Les Hieroglyphes en ufage chez toutes les Nations VIII. Origine & progrès du Langage, 48 IX. Le Langage d'action fréquemment ufité chez les Prophétes. Ce Langage n'étoit point contraire à la Dignité de leur Office. En quoi confifte l'abfurdité & le fanatisme d'une action, 53

X. Exemples de Langage d'action dans l'antiquité profane. Ce Langage comparé avec l'Ecriture en pein

60

ture,

63

XI. Origine de l'Apologue, XII. Son affinité avec le Langage d'action. L'Apologue comparé avec l'Ecriture Hieroglyphique. Changement de l'Apologue en proverbe, 70 XIII. Origine de la fimilitude. La fimilitude comparée aux Caractères de PEcriture Chinoife. En quoi elle differe de la métaphore, 85 XIV. Fondement des différentes fortes d'Ecritures & de Langages. Obfervation fur leurs changemens progreffifs,

88

« AnteriorContinuar »