Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Le 22 d'Avril 1521, mon fils fit son entrée à Troye, & là me troļiva avec mes filles, la Reine & la Ducheffe d'Alenfon.

Le 5 Juillet 1521, mon fils estant à Ardilly , à deux lieues de Beaune, & à cinq lieues de Dijon, & à deux lieues de Seure, au foir vint nouivelle de Guyenne comment le Seigneur Desparault avoit esté pris, & le Seigneur de Tournon, & que les affaires fe portoient mal par

faute d'ordre & diligente conduite. Pour ce, faut noter qu'en fait de guerre longues Patenostres & Oraisons murmuratives ne sont bonnes ; car c'est une marchandise pesante qui ne sert de guerres sinon à ne sçavent que faire. De Sainte Colombe je n'en dis mot, car ce volume est trop petit pour comprendre fi fascheufe chronique.

Le 17 Juillet 1521 , à Dijon, des Suisses douze Cantons feirent leur proposition & oraison devant mon fils en fort grande resverence , soy déclarant vouloir eftre à jamais confédérés & alliés de la Maison de France.

Le 15 d'O&obre 1521, environ 5.

gens qui

heures du soir, fut mis le fiége devant Bapaulme par les Adventuriers François , & lors estoit mon fils à quatre lieues de Saint Quentin, à une Abbaye de Premonstré nommé le Mont Saint Martin , & le; lendemain fut pris & pillé lediet Bapaulme , aussi fut Mets-fans-Cousture.

Le 23 Octobre 1521, entre Saint Hillaire & Valenciennes près d'une Abbaye de femmes, mon fils marcha en bataille contre ses ennemis & les mit en fuite , & en fut tué plusieurs de coups d'artillerie ; ce fut environ 3 & 4 heures après midi.

Le 24 Octobre 1521 , Bouchain, petite ville , fe rendit à la volonté de mon fils , & environ 4 heures après midi il eut un gros à l’armée,

Le 25 Octobre 1521, à Escandoy à deux lieues de Valenciennes , vint nouvelles à mon fils que Fontarabic estoit pris par Monsieur l'Admiral.

Le 26 Octobre 1521, à un village à deux lieues de Valenciennes , arriverent les Ambassadeurs d'Angleterre. Item , au soir dix heures, le feu brufla le logis de mon frere le bastard de Savoye, & cinq ou fix autres., & deux heures avant Soleil levant le jour suivant on cria alarme.

Le premier jour de Novembre 1521, mon fils fit la feste de Toussaints, à Saudemont en Artois, village de Madame de Vendosme, à cinq lieues d'Arras.

Le 6 jour de Novembre de l'an 1521, Hesdin, belle & bonne ville fút prise d'assault. Mém. de du Bellai.

Mercredi 22 Janvier 1522, jour de Saint Vincent, à Saint Germain en Laye, à 9 heures 40 minutes au matin fut né Charles III, fils de mon fils.

Le 29 jour de May 1522, environ deux heures après midi, à Lyon, en la maison de l'Archevesque , le Herault d'Angleterre défia mon fils , & en après que en tremblant de peur, il eut déclaré que son maistre eftait notre ennemi mortel : mon fils lui respondit froidement, & fi à point, que tous les présens eftoient joyeux, & néanmoins, ébahis de fa clere éloquence.

Le 26 Septembre 1522., à Saint Germain en Laye; Pierre Piefort,

[ocr errors]

fils de Jean Piefort, Contreroleur du Grenier à Sel de Châteaudun, parent de plusieurs gros personnages de la Cour fut brusle tout vif, après que dans le Donjon du Chafa teau de Saint Germain il eut eu la main coupée , pour ce que impiteusement il avoit pris le Corpus Domini , & la Custode qui estoit en la Chapelle dudit Chasteau, & le dernier jour du mois, mon fils vint à pied , la teste nue, une torche au poing depuis Nanterre jufques au lieu pour accompagner la Saincte Hostie, & là faire remettre en son premier lieu , car ledit Pię. fort l'avoit laiffée en la petite Chapelle de Sainete Genevieve, près dudit lieu de Nanterre , le Cardinal de Vendosme la rapporta , & lors faifoit beau veoir mon fils

porter honneur & reverence au Saint Sacrement, que chacun en le regardant fe prenoit à pleurer de pitié & de joye.

Le 15 O&tobre 1522, à Saint Germain en Laye, je feus fort malade de goutte, & mon fils me veilla toute la nuiet.

Le 17 d'Octobre 1522 , au Mont

gris ;

Saint Martin , environ 9 heures du matin, mon fils marchant en ordre de bataille, fut requis par son mailtre d'Ecole de lui donner l'Everché de Condom, ce que de très-bon coeur, il lui octroya , ayant souvenance que devant qu'il fut Roi à Amboise en ma présence , il lui avoit promise.

L'an 1522, en Decembre, mon fils & moi, par la grace du SaintEsprit, commençasmes à congnoistre les Hypocrites, blancs, noirs,

enfumés & de toutes couleurs, desquels Dieu par sa clémence & bonté infinie nous veuille préserver & deffendre ; car fi JesusChrist n'eft menteur, il n'est point de plus dangereuse génération en toute nature humaine.

Anne Reine de France, à Blois le jour de Sainte Agnès, 21 de Janvier (l'année est incertaine)eut un fils; mais il ne pouvoit retarder l'exaltation de mon César, car il avoit faute de vie, en ce temps j'étois à Amboise dans ma chambre, &ple pauvre Monsieur qui a servi mon fils & moi en trèshumble & loyale perseverance m'en apporta les premieres nous velles.

« AnteriorContinuar »