Imágenes de páginas
PDF
EPUB

alliances roturiéres. Dans cette opinion, qui flâtoit fon amour, il fe réfolut à demander Hypolite en mariage.

2

Dès la premiere occafion favorable qu'il put trouver de parler à Don Thomas, il lui dit qu'il fouhaitoit paffionnément d'être fon beau-frere & que pour avoir cet honneur, non-feulement il lui abandonneroit le dépôt, mais qu'il lui feroit encore prefent d'un millier de piftoles. Le fuperbe Xaral rougit à cette propofition qui réveilla fon orgueil; & dans fon premier mouvement J peu s'en fallut qu'il ne fît éclater tout le mépris qu'il avoit pour le fils d'un LabouNéanmoins quelque indigné qu'il fût de la témérité de Fabrice il fe contraignit & fans témoigner aucun dédain, il lui répondit qu'il ne pouvoit fur le champ fe déterminer dans une pareille affaire: qu'il étoit à propos de confulter là-deffus Hypolite, & de faire même une affemblée de parens.

reur.

>

>

Il renvoya le Galant avec cette réponse, & convoqua effectivement une Diéte, compofée de quelques Hidalgos de fon voifinage, lefquels étoient de fes parens, & qui tous avoient comme lui, la rage de la Hidalgnia. Il tint confeil avec eux 2 non pour leur demander

der s'ils étoient d'avis qu'il accordât fa fœur à Fabricio; mais pour délibérer de quelle façon il falloit punir ce jeune infolent, qui, malgré la baffeffe de fa naiffance, ofoit afpirer à la poffeffion d'une fille de la qualité d'Hypolite.

Dès qu'il eut expofé cette audace à l'affemblée, au feul nom de Fabrice & de fils de Laboureur, vous euffiez vu les yeux de tous ces Nobles s'allumer de fureur. Chacun vômit feu & flâme contre l'audacieux. Les uns ainfi que les autres veulent qu'il expire fous le bâton, pour expier l'outrage qu'il a fait à leur famille, par la propofition d'un fi honteux hymenée. Cependant, après qu'on eut confidéré la chofe plus mûrement, le réfultat de la Diéte fut qu'on laifferoit vivre le coupable; mais que, pour lui aprendre à ne fe plus méconnoître, on lui feroit un tour dont il auroit fujet de fe fouvenir long-tems.

2

On propofa diverfes fou beries & celle-ci prévalut. On décida, qu'Hypolite feindroit d'être fenfible à l'attachement de Fabricio, & que, fous prétexte de vouloir confoler ce malheureux Amant du refus que Don Thomas feroit de le prendre pour beau-frere, elle lui donneroit une nuit rendez-vous au Châ

Château, où, dans le tems qu'il feroit introduit par la femme More, des gens apoftez le furprendroient avec Soubrette, qu'on lui feroit épouser par force.

cette

La fœur de Xaral fe prêta d'abord fans répugnance à cette fupercherie. Il lui fembla qu'il y alloit de fa gloire, de regarder comme une injure, la recherche d'un homme d'une condition fi inférieure à la fienne. Mais cette orgueilleufe difpofition fit bien-tôt place à des mouvemens de pitié; ou plûtôt, l'amour fe rendit tout-à-coup maître de la fiére Hypolite.

Dès ce moment elle vit les chofes d'un autre oil. Elle trouva l'obfcure origine de Fabricio compenfée par les belles qualitez qu'il avoit, & n'aperçut plus en lui qu'un Cavalier digne de toute fon affection. Admirez, Seigneur Ecolier, admirez le prodigieux changement que cette paffion eft capable de produire. Cette même fille, qui s'imaginoit qu'un Prince à peine méritoit de la poffeder, s'entête en un inftant d'un fils de Laboureur, & s'aplaudit de fes prétentions après les avoir envisagées comme une ignominie.

Elle s'abandonna au panchant qui

l'en

>

l'entraînoit; & bien loin de fervir de reffentiment de fon frere, elle entretint avec Fabrice une fecrette intelligence, par l'entremife de la femme More, qui le faifoit entrer quelquefois la nuit dans la chaumiére. Mais Don Thomas eut quelque foupçon de ce qui fe paffoit. Sa foeur lui devint fufpecte. Il l'obferva & fut convaincu, par fes propres yeux, qu'au lieu de ré pondre aux intentions de fa famille elle les trahiffoit. Il en avertit promptement deux de fes Coufins, qui, prenant feu à cette nouvelle commencérent à crier: Vengeance, Dona, Thomas, vengeance! Xaral, qui n'avoit pas befoin d'être excité à tirer raifon d'une offenfe de cette nature leur dit avec une modeftie Espagnole qu'il verroit l'ufage, qu'il fçavoit faire de fon épée, quand il s'agiffoit de l'employer à venger fon honneur. Enfuite il les pria de fe rendre chez lui, à l'entrée d'une nuit qu'il leur marqua.

"

"

Ils furent très-exacts à s'y trouver. Il les introduifit, & les cacha dans une petite chambre, fans que perfonne de la maifon s'en aperçût, puis il les quitta en leur difant qu'il reviendroit les joindre, auffi-tôt que le Galant feroit entré

>

[ocr errors]

tré dans le Château, fupofé qu'il s'avifat d'y venir cette nuit-là, ce qui ne manqua pas d'arriver, la mauvaife étoile de nos Amans ayant voulu qu'ils choifisfent cette même nuit pour s'entretenir.

Déja Fabricio étoit avec fa chére Hypolite. Ils commençoient à fe tenir des difcours qu'ils s'étoient déja tenus cent fois; mais qui, bien que répétez fans ceffe, ont toujours le charme de la nouveauté; lorfqu'ils furent defagréablement interrompus par les Cavaliers qui veilloient pour les furprendre. Don Thomas & fes Coufins vinrent fondre tous trois courageufement fur Fabrice, qui n'eut que le tems de fe mettre en défenfe, & qui, jugeant à leur action, qu'ils vouloient l'affaffiner, fe battit en defefpéré. Il les bleffa tous les trois, & leur prefentant toûjours la pointe de fon épée, il eut le bonheur de gagner la porte & de fe fauver.

?

Alors Xaral, voyant que fon ennemi lui échapoit après avoir impunément deshonoré fa maison tourna fa fureur contre la malheureufe Hypolite! & lui plongea fon épée dans le cœur; & fes deux parens, très-mortifiez du mauvais fuccès de leur complot, fe retirérent chez eux avec leurs bleffures.

De

« AnteriorContinuar »