Imágenes de páginas
PDF
EPUB

LE DIABLE

BOITEUX.

CHAPITRE I.

Des Tombeaux, des Ombres, 3 de la

Mort.

AVANT que nous poursuivions l'examen des Vivans, dit le Dé

mon, troublons pour quelques momens le repos des Morts de cette Eglise. Parcourons tous ces Tombeaux, dévoilons ce qu'ils recèlent, voyons ce qui les a fait élever.

Le premier de ceux qui font à main droite, contient les tristes restes d'un Officier Général, qui comme un autre Aganiennon, trouva au retour de la Tome II.

A

guer

[ocr errors]

guerre, un Egysthe dans sa maison. Il y a dans le second, un jeune Cavalier de noble race , qui voulant montrer son adresse & sa vigueur à sa Dame , un jour de combats de Taureaux, fut cruellement occis par un de ces animaux-là. Et dans le troisiéme, gît un vieux Prélat, forti de ce monde affez brusquement pour avoir fait son testament en pleine santé, & l'avoir lû à fes domestiques, à qui, comme un bon maître, il léguoit quelque chose. Son Cuisinier fut in patient de recevoir fon legs.

Il repose dans le quatriéme Mausolée, un Courtisan qui ne s'est jamais fatigué qu'à faire fa Cour. On le vit pendant soixante ans tous les jours au lever, au dîner', au souper & au coucher du Roi, qui le combla de bienfaits pour récompenser son afsiduité. Au reste, dit Don Cleofas, ce Courtisan étoitil homme à rendre service? A personne, répondit le Diable. Il promettoit volontiers de faire plaisir ; mais il ne tenoit jamais ses promesses. Le misérable, repliqua Léandro ! Si l'on vouloit retrancher de la société civile les hommes qui y sont de trop , il faudroit commencer par les Courtisans de ce caractère-là.

Le

Le cinquiéme Tombeau, reprit Asmodée renferme la dépouille mortelle d'un Seigneur zèlé pour la Nation Espagnole, & jaloux de la gloire de son Maître. Il fut toute sa vie Ambassadeur à Rome ou en France, en Angleterre ou en Portugal. Il se ruïna si bien dans ses Ambassades, qu'il n'avoit pas de quoi se faire enterrer quand il mourut. Mais le Roi en fit la dépense, pour reconnoître ses services.

Paffons aux Monumens qui sont de l'autre côté. Le premier est celui d'un gros Négociant,

qui laissa de grandes richesses à ses enfans ; mais de peur qu'elles ne leur fiflent oublier de qui ils étoient sortis, il fit graver sur son Tombeau son nom & fa qualité: ce qui ne plaît guéres aujourd'hui à ses descendans.

Le Mausolée qui suit, & qui surpasse tous les autres en magnificence, est un morceau que les voyageurs regardent avec admiration. Eu effet, dit Zambulo, il me paroît admirable. Je suis enchanté, sur tout de ces deux representations qui font à genoux. Voilà des figures bien travaillées. Que le Sculpteur qui les a faites étoit un habile ouvrier ! Mais aprenez-moi , de

gra

A 2

« AnteriorContinuar »