Imágenes de páginas
PDF
EPUB

LA CHEMINEE A. Vous avez raison & ce goût du Public fait les intérêts des Auteurs, & le profit des Libraires : mais voilà ce qui excite l'envie. On crie qu'on ne s'occupe aujourd'hui qu'à écrire des folies, des riens, & qu'on appellera notre fiécle, le fiécle des Romans & de la futilité. On dit que le bon goût fe torrompt, que les Brochures à parties, font une vraie exaction; qu'on allonge un Roman à l'infini; enfin, qu'actuellement un homme projette d'en compofer un à trois cent foixante & cinq parties pour tous les jours de l'année.

LA CHEMINE'E B.

Après les mille & une nuit, les mille & un jour, les mille & un quart d'heure, & tant de mille & une autres chofes, un Roman à trois cens foixante-cinq parties,

1

ne devroit pas révolter les efprits.

LA CHEMINE'E A.

Jugez donc, fi on devroit chicaner mon Auteur, qui n'eft jamais allé dans fes Ouvrages, audelà de la huitième partie. LA CHEMINE'E B..

Je vous plains, ma chere amie, & toutes les Cheminées des Auteurs & des Libraires qui vont fe glacer comme vous.

LA CHEMINE'E A. C'est une foible confolation pour les malheureux, que d'avoir des compagnons de leur mifere.

LA CHEMINE'E B.

Vous êtes à plaindre ; je vous plains. Que puis-je faire autre chofe? D'ailleurs, je vous parle franchement, j'ai oui dire, il y a long-temps, qu'on devroit réformer le goût du fiécle pour la bagatelle, & arrêter le progrès du

genre Romancier.

LA CHEMINE'R A. Que me dites-vous ! LA CHEMINE'E B. Oui & des gens d'efprit & ; fans partialité, difent à préfent, que cette réforme eft un grand bien pour la Littérature. Qu'on écrive utilement, ou qu'on n'écrive point. Voilà la décision, tout le monde l'approuve.

LA CHEMINE'E A.

Mais ce qui plaît n'eft-il pas utile? * 500

LA CHEMINE'E B. Oui, ce qui plaît eft néceffairement utile; mais outre cette utilité de plaifir, on veut quelque folidité, de l'inftruction, des mœurs, du vrai. Par exemple, le Diable Boiteux, eft un Roman, mais il vaut mieux qu'un traité de Morale. Voilà un Roman agréa

ble & utile; c'eft-à-dire, utile par l'agréable & le folide. Que votre Sçavant en faffe autant, & on lui donnera la permiffion de le faire imprimer, pourvû cependant qu'il ne le donne pas en huit Parties; car vous fentez bien que ce feroit voler le Public pour enrichir l'Imprimeur.

LA CHEMINE'E A. Finiffons notre converfation, on voit bien que vous êtes la Cheminée d'un homme de Finances, vous êtes ignorante & ignorantiffime fur les chofes de Littérature, & votre petit génie ne paffe pas le calcul: Je fuis au défefpoir de vous avoir confié mes douleurs.

LA CHEMINE'E B. Vous m'infultez, tandis que je compatis fincerement à votre mal-heur.

Ff iiij

LA CHEMINE'E A. Eft-ce y compatir, que de louer ceux qui en font caufe? Allez encore une fois, vous êtes auffi infolente que celui à qui vous ap

partenez.

LA CHEMINE'E B.

Pour être glacée, la fumée vous monte bien vivement à la tête. Laiffez-là, je vous prie, mon Financier, un billet de fa main vaut mieux que tous les volumes du Parnaffe; tout ce qu'il écrit eft folide, admirable & d'un goût univerfel. Tant que fes livres feront en regle, je ne crains point le froid, mon feu fera mieux entretenu que celui des Veftales; & votre pauvre Auteur fera fort heureux de s'y venir chauffer. Pour vous, malgré vos injures, je vous fouhaite, pour vous réchauffer, un Financier comme le mien.

« AnteriorContinuar »