Imágenes de páginas
PDF
EPUB

QUIS, par la grace de Dieu , Roi de France & de Naz

,

tenans nos Cours de Parlement, Maîtres des Requêtes ore , dinaires de notre Hôtel, Grand Conseil, Prevôt de Paris, Baillifs , Sénéchaux, leurs Lieutenans Civils , & autres Ros jufticiers qu'il appartiendra ; Salut. Notre bien amé JACQUES CLOUZIER , Libraire à Paris, Nous ayant fait remontrer qui lui auroit été mis en main un ouvrage qui a pour titre Traitez de Pieré ou Discours sur divers sujets de la morale chrérienne , par feu M. C. de Sté. Marthe, Précre; qu'il souhaiteroit faire imprimer & donner au Public , s'il nous plaisoit lui accorder nos Lettres de Privilege fur ce née cessaires , offrant pour cet effet de le faire imprimer en bon papier & beaux caractéres, suivant la feuille imprimée & attachée pour modéle sous le contre-fcel des présentes ; A CES CAUSES, voulant traiter favorablement ledit Exposant, Nous kui avons permis & permettons par ces Présentes , de faire imprimer ledu livre ci-dessus specifié , en un ou plusieurs volumes, conjointement, ou séparément , & autant de fois que bon lui semblera , sur papier & cara&eres conformes i ladite feuille imprimée & attachée pour modele sous no.. dedit contreescel, & de le vendre, faire vendre & débiter pax tout notre Royaume, pendant le tems de fix années conse cutives, à compter du jour de la date derd. Présentes. Paje fons défenses à toutes sortes de personnes de quelque qualité & condition qu'elles soient, d'en introduire d'impresfion étrangère dans aucun lieu de notre obéissance; comme aussi & tous Libraires-Imprimeurs & autres , d'imprimer , faire imprimer, vendre, faire vendre , debiter, ni contrefaire ledie livre ci-dessus exposé, en tout ni en partie , ni d'en faire aucuns Extraits, sous quelque prétexte que ce soit, d'augmentation ou corre&ion, changement de Titre , ou autrement, sans la permiffion expresse & par écrit dudit Exposant ou de ceux qui auront droit

de lui, à peine de confiscation des Exemplaires contrefaits , de quinze cents livres d'amende contre chacun des contrevenans, dont un tiers à Nous, un tiers à l'Hôtel-Dieu de Paris, l'autre ciers audit Exposant, & de tous dépens, dommages & intérêts. Ala charge que ces présentes feront enregistrées tout au long sur le Registre de la Com. munauté des Libraires & Imprimeurs de Paris , dans trois mois de la date d'icelles, que l'impreffion de ce livre sera Faite dans notre Royaume & non ailleurs, & que l'Iraperiam

te conformera en tout aux Réglemens de la Librairie , & migu tamment à celui du 1o. Avril 17.25. & qu'avant de l'exposer en vente, le manuscrit ou imprimé qui aura servi de co. pie à l'impression dudit Livre sera remis dans le même étar où l’Approbation y aura été donnée , és mains de notre très-cher & feal Chevalier Garde des Sceaux de France le rieur Chauvelin, & qu'il en sera ensuite remis deux exemplaires dans notre Bibliotheque publique un dans celle de notre château du Louvre, & un dans celle de notre tit trèschet & feal Chevalier Garde des Sceaux de France le Sr., Chauvelin , le tout à peine de nullité des Présentes ; du contenu desquelles vous mandons & enjoignons de faire jouir l'Exposant ou ses ayans cause pleinement & paisible ment , sans souffrir qu'il leur soit fait aucun trouble ou emo pêchement. Voulons que la copie desdites Présentes qui fera imprimée tout au long au commencement ou à la fin dudit Livre foit tenue pour dùement fignifiée , & qu'aux copies collatiomées par ľun de nos ames & féaux Conseillers & Secretaires , foi soit ajoutée comme à l'original. COMMANDONS au premier notre Huiffier ou Sergent, de faire pour l'exécution d'icelles, tous Ades requis & nécessaires, fans demander autre permiffion , & nonobstant Clameut de Haro, Charte Normande , & Lettres à ce contraires : Car tel ek notre plaifir. Donne' à Versailles le vingt-septiéme jour du mois de Novembre , l'an de Grace mil rept cent trente-deux , & de notre Regne le dix-huitiéme. Par le Roi en son Conseil,

CHU PP IN,

Registré sur le Registre Vul, de la Chambre Royale des Lid traires & Imprimeurs de Paris , N... 458. Fø. 442. conforms. ment anx anciens Réglemens confirmez per celui du 28. Février 07723. Baris le 15. Decembro 1732.

G, MARTIN, Syndic.

De l’Imprimerie de GISSEY.

DE L'OBLIGATION

QU'ONT
LES CHRETIENS

DE
FUIR LE MONDE.

1.

OMME nous ne sommes

créez que pour Dieu, nous С

avons une obligation indispensable d'être tout à

lui, de n'avoir rien & de ne faire rien que pour lui ; de le laisser disposer de nous comme d'un bien qui lui appartient , & de nous tenir en paix entre ses mains.

Notre esprit ne doit pas s'occuper un moment à se regarder soi-même, mais s'oublier entierement, pour ne regarder que Dieu, & toutes choses en Dieu; car Dieu est l'unique lumiere des

Tome II.

A

hommes, & hors de cette lumiere, on ne voit rien comme il faut; mais tout est tenebres,mensonge & tromperie.

Notre volonté ne doit vouloir que Dieu, ni ne s'arrêter qu'à lui ; parce qu'il n'y a de bon & de permanent que lui seul; elle ne doit chercher qu'en lui sa paix, sa joie & son souverain bonheur; car ces biens sont trop grands pour

se rencontrer dans des creatures qui ont commencé , & qui doivent bien-tôt finir; qui viennent du neant, & qui y retombent. Nous devons aussi ne nous souvenir

, parce qu'il est notre tout, qu'il est present à tous les tems & à tous les lieux, fans fucceffion & fans étendue ; & nous devons nous oublier nous-mêmes, parce que nous ne sommes rien

& que nous nous tromperions si nous pensions être quelque chose. Enfin, il faudroit ne nous point sentir pour parler ainsi, être morts à nous-mêmes, & pouvoir dire que nous ne vivons plus, mais que Dieu yit en nous ; que nous ne sommes plus, mais que Dieu est toute chofe en nous ; que nous n'agissons plus, mais que le faint Esprit fait tout en nous,

que de Dieu

« AnteriorContinuar »