Imágenes de páginas
PDF
EPUB

>

[ocr errors]

éloignez de l'esprit de penitence , qui ne peut être veritable fans cette fainte tristesse , & qui attire sur nous les graces de Jesus-Christ , à proportion que nous prenons part à ses douleurs.

Il ne faut pas même borner notre compassion aux seuls desordres des grands pecheurs; mais il faut l'étendre encore jusqu'aux miseres spirituel. les , dont la vie des serviteurs de Dieu n'est que trop pleine, car elle est une tentation & un combat perpetuel pour les plus justes : & ceux que Dieu tient dans sa maison, ne laissent pas

d'être exposez à mille dangers , d'être environnez de précipices , de trouver des pieges partout , & de recevoir tous les jours des playes dangereuses. Comme chacun de nous est obligé de gemir continuellement de ses

chủ. tes , de craindre les tenebres qui l'aveuglent, & d'implorer sans cesse la misericorde divine, dans l'extrême foi. blesse où il se trouve , il est obligé de concevoir les mêmes sentimens , & de faire les mêmes choses pour ses freres , puisqu'ils portent aussi bien que lui un corps de peché, & qu'ils vivent dans un exil où leur perte est infaillible , s'ils ne veillent toûjours sur euxmêmes , s'ils n'ont soin de se faire une violence continuelle, & s'ils ne travaillent sans cesse à attirer le fecours de Dieu par des prieres également humbles & ferventes

propres

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

DU PEU DE REFLEXION que les hommes font fur Elix

mêmes,

I.

ES hommes depuis le peché sont dans un déreglement, qui les met en quelque maniere au-def

sous des créatures. Les cieux sont reglez dans leurs mouvemens ; la terre ne manque jamais à produire des fruits ; la mer n'est agitée qu'autant qu'elle le doit être ; & les vents qui forment les tempêtes sont neceffaires pour purifier l'air, pour rafsembler les nuces & en faire descendre la rosée & la pluye ; le soleil est destiné pour donner au monde la lumiere & la chaleur ; les bêtes en suivant leur instinct font conduites

par une fouveraine raison , & les êtres les plus insensibles font tous également la volonté de Dieu.

I I.

Mais les pecheurs après s'être révoltez contre leur souverain , sont abandonnez à eux-mêmes & livrez á leur convoitise: ils agissent felon leurs sens & selon leurs passions, ou plûtôt ils sont emportez par le torrent de la corruption, qui découle incessamment de leur propre volonté dans toutes leurs cuvres. Les avares font attirez par l'argent ; les ambitieux par l'éclat d'une fausse gloire : leur ame ayant perdu sa vraie liberté, qui consistoit à être soumise à Dieu, suit aveuglément ses desirs, & elle croit être maîtreffe de toutes choses, lorsque sans rélistance elle est en proie à mille objets differens, dont chacun, à son tour, la conduit au déreglement.

[ocr errors][merged small]
[ocr errors][ocr errors]

Pour se convaincre de ces veritez il ne faut que tenir les yeux ouverts & regarder serieusement ce qui se passe parmi les hommes;ils pensent moins à eux-mêmes qu'à tout autre objet ; ils font presque tout occupez d'un nom,

bre infini de bagatelles, qui ne leur
servent de rien, & ils oublient ce qui
leur est plus important. Combien y
a-t-il de gens qui ne sont attentifs
qu'à. de vains amusemens & à des
plaisirs criminels; qui découvrent les
moindres pailles dans les yeux de leurs
freres, & qui ne voyent pas les pou-
tres qui les aveuglent ; qui ne pen-
sent point à regler leur ame ; qui ne
s'acquittent jamais de ce qu'ils doivent
à leur prochain ; qui censurent toute
la terre ; qui negligent toute action de
pieté ; qui ne travaillent point à se
procurer la paix de leur conscience,
& qui ne réflechissent jamais sur leurs
miseres : Nullus eft qui recogitet corde. Jerem.

[ocr errors][ocr errors]

13. il,

I V.

En quelque âge où nous soyons; nous faisons fi peu d'usage de notre raifon, que nous l'employons pour l'ordinaire à nous persuader les maximes qui nous font les plus opposées. Nous n'avons d'inclination dans nos premieres années qu'à une fausse libercé , qu'à l'indépendance, qu'à une vie dereglee; nous avons un extrême éloignement d'apprendre ce qui nous serviroit toute

« AnteriorContinuar »