Imágenes de páginas
PDF
EPUB

amour , parce qu'il avoit encore quelque chose d'humaịn, nous a fait des plaies que nous n'avons pû souffrir fans d'extrêmes douleurs mettons tout notre soin à purifier cet amour, & à l'élever jusqu'au degré d'une parfaite charité : car alors il ne sera pas plûtôt dans notre cour , que comme un baume divin , il guerirà toutes nos plaies, & nous sentirons par experience que la charité parfaite ne chasse pas moins la douleur

que

la crainte. Quand nous serons arrivez à cet état , tout ce que nous avons autrefois remarqué dans nos freres , 'de pieté , d'humilité, de patience, de mortification , fera en nous une impression toute nouvelle ; parce que dans le ciel où ils résident, ces vertus ne sont plus mêlées avec les foiblesses &c. les ombres qui leur ôtoient une partie de leur éclat.

>

VIII.

· Il est vrai que les veritables vertus font toujours les ouvrages de JesusChrist', mais elles ne peuvent être en des hommes mortels, qu'elles ne fe reffentent de la foibleffe humaine : notre amour propre s'y mêle infenfible

ment; & quelque foin que nous prenions, pendant toute notre vie, de les préserver de la malignité de ce poison, nous ne pouvons empêcher qu'elles n'en reçoivent quelques atteintes; mais les vertus des serviteurs de Dieu qui vivent en Jesus-Christ , sont remplies de fon incorruption, de fa fainteté & de fa gloire, &elles nous deviendront infiniment plus utiles qu'elles ne nous ont jamais été, si la foy nous en ocCupe serieusement.

ZE, 2012 IX.

czu, uns Il est certain que la presence fenfible des personnes, mêmes les plus vertueuses ne nous sert de rien; ou parce. qu'ils ne sont pas toujours affez appliquez à notre salut pour nous inspirer la pieté ; ou parce qu'ordinairement nous ne les regardons que d'une maniere trop humaine, mais quand ils jouissent de la présence de Jesus-Christ, &

que rien ne peut interrompre les desirs ardens & continuels qu'ils ont de notre parfaite conversion ; fi nous avons foin de ne les regarder plus les lon la chair, mais selon l'esprit, & fi nous nous tenons avec eux en la prés fence de Jesus-Christ , nous sencirons

l'efficace de leurs prieres à proportion que nous nous efforcerons de prier. Au lieu donc de nous occuper du regret & de la douleur de ce que nos freres & nos amis ne vivent plus avec nous, ayons soin de mourir à leur exemple á toutes les choses visibles, afin de pouvoir dire comme ces heureux morts, que nous ne vivons plus, mais que Jesus-Christ vit en nous. Mourons à toutes les foiblesses & à toutes les imperfections qu'ils n'ont plus : ayons les mêmes sentimens du monde & de tout ce qui est dans le monde qu'en conçoivent les saints : n'ayons comme eux aucune joie , ni aucune tristesse humaine: acceptons de tour notre cour, tous les maux & toutes les humiliations que Dieu nous choisit : ne desirons de bien ni de consolation que de la main de Jesus-Christ : vivons d'une vie toute de foy, toute d'esperance & de charité, & alors nos proches & nos amis qui font morts chrétiennement nous ferons unis d'une maniere toute fainte. Quelque espace qu'il y ait entr'eux & nous, nous aurons avec eux une focieté plus étroite que lorsqu'ils vivoient avec nous sur la terre ; ils ne nous diront dans le secret entretien

[ocr errors]

mais que nous aurons avec 'eux, que des o paroles de Dieu; & leur langue toute

ardente du feu du faint Esprit , n'imprimera dans notre cæur que les mêmes sentimens de verité & de grace, dont ils font remplis.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]
[merged small][ocr errors]

REFLEXIONS

sur ces paroles de l'Ecclefiastique : Souvenez-vous dans toutes vos actions de votre dere niere fin, & vous ne pecherez jamais. Ecclef. 7.

1.

[ocr errors]

Ly a un grand nombre de personnes dans le monde , qui voyent fouvent des mourans, sans

faire réflexion sur euxmêmes, & qui viyent comme s'ils étoient assurez de ne mourir jamais : ils regardent dans les autres une vive image de ce qui leur doit bien-tôt arriver, & ils n'en tirent aucune conséquence pour eux-mêmes. La more des méchans quelque terrible qu'elle foit , ne leur donne point de crainte; & la mort des justes, qui est prétieuse devant les yeux de Dieu , ne les porte point à les imiter.

« AnteriorContinuar »