Imágenes de páginas
PDF
EPUB

écrites par S. Paulin

par S. Severe Sulpice, & par de faints religieux. Outre que le merite de ces auteurs eft au dessus de tout reproche, le recit encore qu'ils font des cuvres surprenantes de ces faints, eft accompagné de tant de circonstances, qu'ils ne permettent pas d'en douter; qu'on eft contraint ou d'avouer que Dieu a fait beaucoup de miracles dans tous les fiecles de l'Eglise;ou de dire malheureufement que tous les auteurs qui en font la tradition ne font que des imposteurs.

Que s'il s'en trouve quelques-uns qui ont cru & rapporté des choses peu certaines & peu vrai-femblables; c'est que l'humilité, leur charité & leur bonté les engageant à juger favorablement de ceux de qui ils les tenoient, les leur avoient fait recevoir trop facilement de leur part; mais outre qu'il y a peu de ces esprits trop faciles & credules parmi les Saints Peres, & que -la plậpart sont très - folides & trèsexacts, nous leur devons pour le moins la même justice que nous rendons aux auteurs profanes, parmi lesquels il y en a dont nous ne laissons pas de tenir plusieurs relations pour très-assurées,

-1 quoiqn'il y en ait d'autres dont nous

estimons les relations , ou fausses, ou incertaines ; ainsi il ne faut pas que la credulité de quelques écrivains Ecclesiastiques, pour ceux qui leur rapportent des histoires douteuses, nous empêche d'ajoûter foi à ce qu'ils savent par eux-mêmes, ni à ce que les écrivains moins suspects ont produit avec des circonstances très avantageuses & avec des marques très-fures de verité : & en effet on n'a point d'autre sujet de le révoquer en doute , que la resolution qu'on a formée de n'en rien croire.

Cet entêtement donne à ceux qui ne se conduisent point par la raison, un grand éloignement de croire les miracles dont on leur parle , lorsqu'ils n'en ont jamais vû aucun. Comme ils ont peine à reconnnoître qu'il y a des démons, des possedez, des sorciers & des magiciens lorsqu'ils n'en ont vû aucun effet,ni aucune marque : fi néanmoins Dieu permet qu'ils soient eux-mêmes spectateurs & témoins de quelque merveille de la puissance, ou de quelque operation diabolique , ils se rendent plus facilement à celles qu'on leur rapporte , & ils ne doutent point qu'il y en ait de très-veritables & de très certaines.

Ce que j'ai dit aussi de tous les m racles en general se doit entendre en particulier de la puissance que Dieu : donnée à l'Eglise, de challer les démons des corps qu'ils poffcdent. Saint Justin & Tertulien prouvent la verité de notre religion par l'effet que produisoit sur les Energumenes, la simple invocation du nom de Jesus-Christ, en les délivrant de l'esprit impur; & par les guerisons miraculeuses

que

Les payens mêmes venoient chercher parmi les chrétiens

Tous les autres livres de l'Eglife contiennent de semblables témoignages des merveilles que Dieu a souvent 0perées par ses fideles ferviteurs: & que S. Augustin afsure, que ces effers extraordinaires sont comme des paroles de la bouche de Dieu même , & une éloquence toute divine , qui fans frapper les oreilles du corps, s'insinue dans l'efprit & se grave dans le cœur. Saiņt Gregoire le grand enseigne aussi, que ce font des armies toutes brillantes qui défendent les justes, & frappent ou é blouissent leurs perfécuteurs ; & les instructions de ces grands saints nous obligent de nous rendre dociles à ce lanigage divin, si nous voulons louer Dieu

d'une

d'une maniere digne de lui; aussi bien que de ne pas croire seulement, qu'il peut faire & qu'il fait effectivement des miracles.

Mais de le prier encore , qu'il en false sur nous-mêmes, en détruisant ce que nous avons du vieil homme , en nous rendant de nouvelles créatures, & en nous ôtant notre cœur de pierre pour nous en donner un de chair, felon l'expression du prophete ; c'est-àdire un cæur doux & tendre, flexible à toutes ses volontez, & fusceptible de toutes les impreslions de la grace.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors]
[merged small][ocr errors][ocr errors]

IL FAUT PREFERER ses devoirs aux attraits de

devotion,

1.

A felicité du ciel consiste

être assujetti à la volonté de Dieu, dont la lumiere de la gloire nous

fera voir clairement & sans voile , la justice & la sainteté; mais la vertu de la justice consiste à aimer cette volonté connue par la lumiere de la foy , à la suivre & à l'exécuter par une obéissance exacte & fidele à toutes les loix de Dieu.

I I.

C'est dans la vue de cette exactitude que Dieu demande dans l'exécution de ses volontez , & dans l'observation de ses préceptes, que David s'écrie : Vous avez commandé, Seigneur , qu'on obfervât vos commandemens avec un

« AnteriorContinuar »