Imágenes de páginas
PDF
EPUB

VIII.

aux

Qu'il est aisé, quand la foi nous reprefente vivement ces objets, de mépriser & de hair une region fifterile & fi dépourvûe de tous biens, dont tous les peuples font esclaves du demon , qui n'est habitée que par des monstres, & qu'on ne peut regarder qu'avec horreur. O mon Dieu, que c'est une grande sagesse d'abandonner la moindre partie de soi-même, humiliations, aux souffrances & aux croix, qui ne durent qu'un moment, pour sauver son ame de la fureur des lions qui la veulent dévorer; des tromperies de l'ancien ferpent, qui ne cesse point de lui dresser des embuches!

Quiconque a un vrai soin de son ame, oublie entierement fa chair. Les saints martyrs ne se plaignoient point des bourreaux qui les déchiroient ; parce que dans la créance où ils ém toient que toutes les parties de leur corps devoient en tout temps à leur Créateur, un entier sacrifice de patience; ils ne croyoient jamais assez fouffrir. Quelle joie avoit S. Ignace , lorfqu'il consideroit

que
fon
corps

étant

de par

brisé par les dents des lions, deviendroit le pain de Dieu? Que faint Eltienne s'estimoit heureux d'être lapi

les Juifs; puisque leur fureur lui ouvroit le ciel, & qu'il y voyoit Jesus-Christ, prêt de le recevoir dans la participation de sa gloire ? Tant de faints penitens dont la vie a été un continuel martyre , comptoient pour rien leurs austeritez & leurs travaux, quand ils les mesuroient à la grandeur de leur amour, & qu'ils les comparoient au centuple que Dieu donnoit par avance , comme un gage des biens éternels.

X.

Entreprenons tout à l'exemple de ces faints, sous la conduite d'un Dieu tout - puissant : ne craignons pas les combats les plus terribles sous un tel chef; répandons notre fang avec joie pour celui qui l'a répandu pour nous; & eftimons-nous très-heureux d'acheter par la perte de toutes les choses temporelles, l'avantage de vaincre le démon qui cherche fans cesse à devorer notre ame; aussi bien

que
de

participer aux victoires que Jesus-Christ a remportées sur lui & sur le monde.

Croyons

toute

Croyons que les membres du corps de
peché ne sauroient êcre attachez à une
croix trop penible , qu'on ne sauroit
assez humilier notre orgueil, & que
pour nous assurer du ciel, il est à de-
firer
que

la terre nous manque, Si nous avons quelque generosité chrétienne , les peines & les travaux deviendront nos delices , nous renoncerons à toutes les consolations du monde , nous mépriserons fa colere, & nous n'épargnerons rien pour avoir une palme que nous puissions mettre aux pieds de Jesus-Christ : C'est ainsi 1.Joan. que nous surmontons le monde par la for-39.4, te de notre foi , selon Saint Jean.

XI.

On ne fore d'Egypte qu'en faisant de grands efforts, puisqu'il faut manger avec des laitues ameres l'agneau rôti au feu des afflictions : qu'on a besoin d'un courage extraordinaire pour paffer aux travers de la mer rouge, qu'entrant delà dans un defert fec & aride, où tout manque , on se trouve engagé à combattre des nations ennemies : mais toutes ces peines ne sont nullement considerables, ou plûtôt Tome II.

F

elles nous font d'autant plus avanta-
geuses qu'elles nous conduisent à la
terre promise.

XII.

[ocr errors]

Prenons garde seulement de n'être pas aussi incredules que les Ifraelites

, de

peur que nous ne mourions comme eux dans le defert. Considerons que ce que nous trouvons pénible ne l'eff qu'à notre chair , & qu'il ne nous paroîtra plus plénible , lorsque nous en jugerons par l'esprit de Dieu. Nous ne nous irriterons point contre les hommes, quelque traitement qu'ils nous faffent, fi nous regardons ce

lui qui leur a donné la puissance de Chap.11. nous exercer. Il est marqué dans l'A

pocalypfe , que le parvis qui est hors du temple eft abandonné aux gentils, & qu'ils ont la puissance de le fouler aux pieds. Entrons dans le temple de Dieu, & nous ne ferons point foulez aux pieds de ceux qui nous haissent, non qu'ils ċeffent de nous persécuter, mais

parce que nous nous éleverons au-dessus de tout ce qu'ils nous peŲ. vent faire , & que nous nous en servirons pour triompher de la chair & du sang, fi nous nous revêtons de la

pa

[ocr errors]

ET DÉSOYMES ME. I 67 tience de Jefus-Chrift; fi nous nous armons de fa croix ; fi nous sommes parfaitement soumis à fes ordres, nous trouverons fous fa protection une entiere fureté contre tous les traits de nos ennemis ; & comme ils ne rencontreront plus en nous de chair , ni de fang, ils ne poutront nous faire aucune sorte de plaies.

XI11.

Power qubdque fiuyinné audio fidelité le veritable rons qu'il fera mille prodiges en notre faveur. Les eaux des afflictions où aytrefois nous avions peur d'être submergez, se fecheront au moment que nous y entrerons avec confiance en notre chef ; & elles, nous délivreront même des Egyptiens. Moyfe en frapant les plus durs rochers en a fait couler les eaux, pour appaiser la soif de fon

peuple. Prions Jesus-Christ de briser no

tre chair & d'ouvrir notre cæur , pour en faire fortir les eaux vives, qui nous dégoûtent de celles de Babylone, & qui réjaillissent jusqu'en la vie éternelle. Il n'y a point de fterilité que nous ne devions fouffrir dans l'esperance

« AnteriorContinuar »