Imágenes de páginas
PDF
EPUB

cet excellent Traité de la Peinture, & je suis persua. dé que l'impression en sera ties-urile & tres agreable au public. Fait à Paris ce 29. Janvier 1716.

RAGUE T.

[ocr errors]

PRIVILEGE DU ROY.

OUIS par la grace de Dieu Roy de France & de Gens tenans nos Cours de Parlement, Maíires des R.Co que es ordinaires de noire Hôtel , Grand Conseil, Prevor de Paris, Baillifs , Sénéchaux , leurs Lieutenans Cie vils, & aurres nos Justiciers qu'il appartiendra : SaJur. Notre bien amé le fieur GIFFARI le fils, Grao. veur & Libraire à Paris , Nous ayant fait remontrer qu'il luy auroit été mis en main un Manuscrit quia pour uitre:Traité de la Peinture par Leonard de Vinci, Prvú Q corrigé; nouvelle edition augmentée de la Vie de l'Auteur ; & deGreroit le donner au Public, s'il Nous plaisoit luy accorder nos Lettres de Privilege sur ce neceffaires : Nous avons permis & permettons par ces Presentes audic Giffart de faire imprimer ledit Livre en telle forme , marge & cara&ere , conjointement ou separément , & autant de fois que bon luy semblera , & de le vendre , faire vendre & debiter par tout nôtre Royaume pendaot le temps de HVIT années consecutives, à compter du jour de la date desdites Presentes. Faisons défenses à toutes sortes de personnes , de quelque qualité & condition qu'elles soient, d'en in:roduire d'impression étrangeredans aucun licu de nôtre obeïssance; & à cous Libraires , Imprimeurs & autres, d'imprimer , ou faire imprimer , vendre, faire vendre, debiter'ni contrefaire ledit Livre en cout ni en partie , ni d'en faire aucuns extraits, sans la permission expresse & par écrit dudit Exposant, ou de ceux qui auront droit de luy , à peine de confiscation des Exemplaires contrefairs , & de quinze cens livres d'amende contre chacun des contrevenans,dont un tiers à Nous, un tiers à l'Hô-el. Dieu de Paris, l'autre tiers au lit Exposant , & de rous dépens, des.

[ocr errors]
[ocr errors]

pages & intefees : à la charge que ces Presentes sera

ront enregistrées tout au long sur le Regiftre de la • Communauté des Imprimeurs & Libraires de Paris

& ce dans trois mois de la date d'icelles; que l'impression dudit Livre sera faite dans notre Royaume , & non ailleurs, en bon papier & en beaux cara&teses , conformément aux Reglemens de la Librairie ; & qu'avant que de l'exposer en vente, il en sera mis deux Exemplaires en nôtre Bibliotheque publique, un dans, celle de nôtre Château du Louvre , & un dans celle de nô re tres - cher & feal Chevalier Chanı elier de France le freur VOISIN. Commandeur de nos Or. dres, le tout à peine de nullité des Presentes ; du contenu desquelles vous mandons & enjoig ons de faire jouir l'Exposant , ou ses ayans caure , pleinement & paifiblement , sans souffrir qu il luy fcit fait aucun trouble ou empêchement. Voulons que la copie defe dites Presentes , qui sera in primée au commencement ou à la fin dudit Livre, loi renuë pour duement figni. hée , & qu'aux copies collationnées par l'un de nos amez & 'feaux Conseillers & Secreiaires , fuy Soic ajohnrée comme à l'original. Commandons au prem es nôtre Huillier ou Sergent de faire pour l'exécution d'in ceffes tous a&tes requis & neceffaires fans demander autre permission, & nonobftant clameur de Haro , charle Normar de , & Letires à ce contra ros. Carrel eft rô:re plaifir. DONNE' à Paris le onziém jour du mois de Fevrier , l'an de grace mil sepi cens teize , & de rôtre Regne le premier. Par le Ruy en son Conseil, Fou QUE T..

Registré frer le Registre N. 3. de la Communauté des Imprimeurs Libraires de Paris, page 1034. N. 1368. conformément aux Reglemens , notamm nt à l Arrejt du Conseil da 13..

Aouf 1903. A Paris le 24. Fetrier 1916, DE LA UENE, Syndic,

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

L

qui étoit

EONARD de Vinci nâquit au château de Vinci,

situé dans le Val d'Arno, assez près & au deffous de Florence. Son pere Pierre de Vinci,

peu acco:nmodé des biens de la fortune , l'aïant vů souvent dessiner lorsqu'il n'étoit encore qu'enfant, refolur d'aider l'inclination qu'il avoit pour

la Peinture; il le mena à Florence, & le mit sous la conduite d'André Verocchio son ami , qui avoit quelque réputation parmi les Peintres de Florence. André

[ocr errors]

promit d'élever avec soin, & de former son nouveau Disciple, & il

у fut engagé autant à cause des belles dispositions qu'il remarqua dans le jeune Leonard, que par l'amitié qu'il avoit

pour son pere: En effet, Leonard faisoit déja paroître une vivacité & une politesse fort au dessus de Ion âge & de la naissance. Il trouva chez son Maître de quoi contenter la forte inclination qu'il avoit pour tous les Arts qui dépendent du dellein:car André ne travailloit pas seulement de Peinture, il étoit auffi Sculpteur, Architecte,Graveur & Orfévre. Leonard profịca si bien des leçons de Verocchio, & fit de fi grands progrès sous sa conduite qu'il le lurpassa luiy-même.

Cela parut pour la premiere fois dans un tableau du Bâptême de Nôtre-Seigneur , qu'André avoit entrepris pour les Religieux de Valombreuse, qui fonc hors de la ville de Florence; il voulus que son Eleve l'aidât à le faire, & il luy donna à peindre la figure d'un Ange, qui tient des draperies i mais il s'en repentit biencôt ; car la figure que Leonard avoit peinte effaçoit coutes les autres du tableau. André en eut tant de chagrin, que quittant dés lors la palette & les couleurs, il ne se mêla plus de peinture.

Leonard crut alors n'avoir plus besoin de Maître, il sortic de chez André, & se mit à tra, vailler seul , il fit quantité de tableaux qu'on voit à Florence. Il fit aussi pour le Roy de Portugal un carton pour des tapisseries, où il avoit reprefenté Adam & Eve dans le Paradis terrestre ; le parsage étoit d'une grande beauté, & les moindres parties en étoient finies avec beaucoup de soin. Son pere luy demanda dans le même tems un tableau pour un de fes amis du bourg de Vincis

« AnteriorContinuar »