Imágenes de páginas
PDF
EPUB

4

cn forte

1

rable à coute autre, parce que pour lors le vent d'Est, ou de Levant souffle agréablement, & qu'il répand une douce vapeur pleine de fels

propres à la végétation, lef quels pénétrent les branches des arbres dont les pores sont ouverts ;

que

les fruits s'en nourrissent: j'ay remarqué mesme qu'en cinq ou six jours ils grossissent senGiblement : ainsi l'on se trouve dé. dommagé par là des autres accidents qui peuvent arriver. C'est sans doute la raison pourquoy les fruits exposez au levant sont plus hâtifs que ceux qui sont à l'exposition du couchant, comme je vous l'ay dit ailleurs.

LE CURIEU X.
On ne sçauroit estre plus facis-
fait que je le suis de vos Reflexions
sur la Culture des arbres : vous en
parlez solidement, & vos expé-
riences sont tres convaincantes,

440 Reflex. sur la Cult. des arbres. Permettez-moy de vous consulter à l'avenir sur mes douces; car vous m'avez mis par vos principes, & par

vostre méthode dans le goust de l’Agriculture, &j'en feray à l'avenir une de mes plus agréables occupations.

FIN.

Approbation. 'Ay lû par ordre de Monseigneur le J Dialogue entre un Curieux un jardinier Solitaire, pour faire cultiver thodiquement un Jardin fruitier potager, @c. & je crois qu'il sera utile de le rendre public par l'impression. A Paris ce 6. Decembre 1703. Signé,

POUCHARD.

LO

OUIS par la grace de Dieu Roy de Fran

ce & de Navarre. A nos amez & feaux Conseillers, les Gens tenant nos Cours de Parlement, Maistres des Requestes ordinairce de nostre Hostel , Grand Conseil , -Prevost de Paris , Baillifs, Seneschaux, leurs Lieutenants civils, & autres nos Officiers qu'il appartiendra, Salut. Le Sieur Rigaud Directeur de l'Imprimerie Royale de nostre Chasteau du Louvre, Nous a fait remonftrer qu'il defireroit faire imprimer Le Fardinier Solitaire, s'il nous plaisoit luy accorder nos Lettres de privilege sur ce neceffaires ; Nous avons permis & permettons par ces presentes audit Sicur Rigaud , de faire imprimer ledit Livre en telle forme, marge, caracteres, & autant de fois que bon luy semblera , & de le vendre , faire vendre & debiter par tout noftre Royaume pendant le temps de cinq années consecutives , à compter du jour de la datte desdites presentes. Failons défenses à routes personnes , de quelque qualité & condition qu'elles soient, d'en introduire d'impression étrangere dans aucun lieu de nostre obeissance ; & à tous Imprimeurs, Libraires, & autres, d'imprimer, faire imprimer, vendre , faire vendre & debiter , ni contrefaire ledit Livre, en tout ni en partie , sans la permission expreffe & par écrit dudit expofant ou de ceux qui auront droit de luy; à peine de confiscation des Exemplaires contrefaits , de Quinze cents livres d'amende contre chacun des contrevenants, dont un riers à nous, un siers à l'Hoftel-Dieu de Paris, l'autre ciers au

[ocr errors]

dit exposant, & de tous dépens, dommages & interests ; à la charge que ces presentes feront enregistrées tout au long sur le Registre de la Communauté des Imprimeurs & Libraires de Paris , & ce dans trois mois de la datte d'icel. les ; que l'impression dudit Livre sera faite dans nostre Royaume & non ailleurs , en bon papier & beaux caracteres , conformément aux Reglements de la Librairie ; & qu'avant que de l'exposer en ventc , il en fera mis deux Exemplaires dans noftre Bibliotheque pablique, un dans celle de nostre Chasteau du Louvre, & un dans celle de nostre trés cher & feal. Chevalier Chancelier de France, le sieur Phelypeaux Comte de Pontchartrain, Commandeur de nos Ordres ; le tout à peine de nullicé des presentes ; du contenu desquelles vous mandons & enjoignons de faire jouir le dit Sieur expofant ou ses ayant cause, pleinement & paisiblement, sans souffrir qu'il leur foit fait aucun trouble ou empeschement. Voulons que la copie desdites prefentes qui sera impriméc au commencement ou à la fin dudit livre, soit nuë pour duëment fignifiée , & qu'aux copies collationnées

par

l'un de nos amez & feaux Conseillers & Secretaires, foy soit adjoustée comme à l'original. Commandons au premier noftre Huissier ou Sergent de faire pour l'execution d'icelles tous actes requis & necessaires, fans demander autre permission & nonobstant clameur de Haro Chartre Normande, & lettres à ce contraires ; Car tel est noftre plaifir. Donné à Versailles le s. May, l'an de grace 1710. & de nostre Regne le soixantefeptiéme. Signé par le Roy en son Conseil , FOUQUET, avec paraphe, on a cofté eft écrit,

te

>

Registré

sur le Registre numero 3. de la Communauté des Libraires de Imprimeurs de Paris, page 29. conformément aux Reglements , dos notamment à l'Arrest du Conseil du 13. Juillet 1703. A Paris ce 13. Juin 1910. Signé,

DELAUNAY Syndic, avec paraphe.

[ocr errors]

« AnteriorContinuar »