Imágenes de páginas
PDF
EPUB

I. NEW -ne lui laissoit sentir ni vuide dar's ION. fa vie, ni besoin d'une focieté do

mestique.

Il a laissé en biens meubles environ trente-deux mille livres fterling, c'est-à-dire fept-cent mille lic vres de notre monnoye. M. de Leibnits , son concurrent, mourut riche ausli, quoique beaucoup moins , & avec une somme de reserve affez considerable, comme on l'a vû dans fon article.

Catalogue de ses Ouvrages.

1. Telescope de Reflexions on Nouvelle Lunette Catoptrique. La description de cette Lunette a été inferee dans les Transactions Philosophiques de l'année 1671. No. 8. M. Gallois l'a transportée de là dans le Journal des Savans du 29 Fevrier 1672. & y a joint une Lettre de M. Huygens, qui en fait voir les avantages. On la trouve aussi dans l'Optique de M. Newton.

2. Philosophia Naturalis Principia Mathematica. Londini 1687. in-4°. It. Editio secunda auctior & emendatior. Cantabrigiæ 1713. in-4°. C'est M. Cotes Professeur en Astronomic & en Philosophie experimentale à Cam- I. New bridge, qui a eu foin de cette édi- TON. tion. It. Amftelodami 1714. in-4°. It. Editio tertia aucta emendata. Lona dini 1726. in-4°. C'est là la meilleure édition ; qui est fort belle & fore correcte, ayant été faite sous les yeux d'Henri Pemberton, Docteur en Medecine , homme habile en ces fortes de matieres. Ce livre, où la plus profonde Geometrie fert de base à une Physique toute nouvelle, n'eut pas d'abord tout l'éclat qu'il a eu depuis. Comme il est écrit trèsfavamment, que les paroles y sont fort épargnées, qu'affez souvent les consequences y naissent rapidement des principes, & qu'on est obligé à suppléer de soi-même tout ce qui doit être entre-deux, il falloit que le Public eût le loisir de l'entendre. Les plus grands Geometres n'y parvinrent qu'en l'étudiant avec soin, les mediocres ne s'y engagerent qu'animés par les témoignages avantageux qu'en rendoient les grands : mais enfin quand le livre fur fuffisamment connu, tous ces suffrages, qu'il avoit gagnés fi lentement, éclas

[ocr errors]

:

زاii ل

1. New-terent de toutes parcs, & ne forme TON. rent qu'un cri d'admiration. Quel

ques uns pretendent que M. News ton s'y estoit exprimé obfcurément à dessein , pour n'être pas importuné par les obje&ions que les demiSavans auroient

pu

lui faire. 3. Epistola in qua folvuntur duo Problemata Mathematica à Joanne Bernoullo propofita. Inserée dans les Transactions. Philofophiques des années 1696. & 97. & dans les Acta Eruditorum Lipsiensia de l'an 1697. p. 223

4. Traité d'Optique sur les Refleacions , Refractions, Inflexions en Cowleurs de la Lumiere (en Anglois) Londres 1704. in-4°. It. 2° Edition angmentée. Londres 1718. in-8°. It. træduit en Latin par Samuel Clarke sur la 1e édition Angloise. Londres 1706. in-4o. & ensuite sur la seconde. Londres 1719. in-4. Cette traduction a été faite sous les yeux & du consentement de l'Auteur ; ainfi on ne peut douter qu'elle ne fait juste & exacte. It. traduit en François par M. Coste sur la seconde édition augmentée par Auteur: Amsterdam 1729. in-12,

.

ܪ

[ocr errors]

vol. It. Paris 1722. in-12. Le Systê- I. New me de M. Newton est que la lumie-TON, te est un composé de rayons de differentes couleurs ; que ces rayons gardent constamment leur couleur originaire , sans qu'aucune Refraction, ou Reflexion, ou mêlange d'ombre puisse l'alterer ; que les rayons de chaque couleur particuJiere ont leur degré particulier de Refrangibilité ; que les Rayons de lumiere , qui different en couleurs, different constamment en degrés de Refrangibilité ; & que c'est de cette difference de Refrangibilité que dépend la difference de leurs couleurs; d'où il s'ensuit que toutes les couleurs, qui existent dans la nature, font en effet telles que les doivent

produire les qualités colorofiques & originales des Rayons dont est composée la lumiere; & que si la lumiere ne confiftoit qu'en Rayons également refrangibles, il n'y auToit qu'une feule couleur dans le monde, & qu'il seroit impoflible d'en produire aucune nouvelle, ni par reflexion, ni par refraction. M. Newton n'a pas achevé cet ouvrage,

a

1. New-parce que des experiences dont-il TON. avoit encore besoin furent inter

rompues de maniere qu'il ne pût
depuis les reprendre. La traduction
Françoise de M. Coste est claire &
exacte ; Cet habile traducteur y a
rendu parfaitement la pensée de l'O-
siginal, & a fçu y joindre l'agré-
ment à la folidité.

si

s. Tractatus duo, de speciebus et magnitudine figurarum Curvilinearum. Londini 1704. in-4. A la suite de la premiere édition de l'Optique de M. Newton, qui les a ôtés de la seconde, parce qu'ils étoient un peu trop étrangers à l'Ouvrage qu'ils accompagnoient. Sanuel Clarke les a joint à fa traduction latine de l'Optique ; & on les a depuis fait entrer dans le livre suivant.

6. Analysis per. Quantitatum Series, Flexiones ac differeniias , cum enume. ratione linearum tertii Ordinis. Long dini 1711. in-4°

7. Arithmetica Universalis , sive de Compositione & Refolutione Arithmetis ca liber. Cantabrigia 1707. in-89.

8. On trouve quelques-unes de ses Lettres dans le commercium Epis

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »