Imágenes de páginas
PDF
EPUB

5o. Disquifitio Anti-Sylviana de A. Derfigno Febrium Pathognomonico , quod SINGIUS.

. fundamenti loco habendum fit pro Febrium effentia inveftiganda. Cum Prefatione Epiftolam Cacologeticam Sylvii concernente, Additamento ad erro: neam Sylvii experientiam fpe&tante, quâ is Febres frigidas cum Helmontio comminiscitur. Groninge 1664. in

12.

51. Sylva cædua cadens; seu difqui. fitiones Anti-Sylviane de Alimenti affumpti elaboratione i distributione , quarum I. de Alimentorum Fermentatione in Ventriculo: 11. De Chylı à facibus alvinis Secretione, & in vaja Mesaraica propulsione: 111. De Chyli mutatione in sanguinem , ac circulari fanguinis motu. Præmissa est Prefatio causas Sylviani in Deusingium furoris nude repræsentans , fimulque Sylvium: injuriofum Aggrefforem evidenter den monftrans. Groninge 1664. in-12:

52. Sylva cadua jacens : seu Disgui. suiones Anti-Sylviana ulteriores ; quarum 1. De Spirituum Animalium in Cerebro Cerebelloque confectione , per Nervos distributione ac vario usu. ir. De Lienis Glandularum usu. Ad. Tome XXII

D

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

A. Deu-dita est Dissertatio de Natura. Gronin.
SINGIUS. ge 1665. in-12.

53

Vindicia fætus extra uterum geniti : nec non quorumdam scriptorum fuorum Fasciculo Dissertationum SeleEarum comprehenforum de Unicornu Lapide Bezoar, Manna, Saccharo Agno vegetabili, Anferibus Scoticis, Pellicano , Phænice , contra Bernardi à Doma furiofos Infultus : Vi& aliquarum Elegantiarum Philologicarum Examen , feu Calonum caterva disje&ta , cujus Antefignanus Antonius Rofinus personatus. Groninge 1664. in-12. On voit par ce titre, & par les aueres que j'ai rapportés ci dessus , avec quel mepris il traitoit ceux qui l'attaquoient; mepris , qui n'est pas toujours une preuve qu'on ait la verité de son côté.

S4. Disputatio Anatomico - Médica de Chyli ä fecibus alvinis secretione ac succi Pancreatici natura dufu. Groninge 1665. in-4o.

55. Examen Anatomes Anatomie
Bilsiana , feu Epiftola de Chyli motu,
Groninge 1665

in-I 2.
56. Apologia contra D. Jeannis Clopi
penburgii Cafuum Pofitiones. Harder-

[ocr errors]

10

vici in-4o. fans date. Deusingius fe A. Deudéfend ici contre Cloppenbourg, qui SINGIUS. lui avoit attribué, à ce qu'il pretend, des sentimens qu'il n'avoit pas , ,

fur l'ame de l'homme , sur la Providence , sur les Intelligences des Astres, & autres choses semblables.

57. Oratio de Astronomia Origine, ejusdemque ad noftram ufque ætatem progreffu. Je ne fçai point la date de ce discours , non plus que du suivant, qu'il doit fuivant les apparences avoir publiés, lorfqu'il commençoit à professer à Harderwick.

58. Oratio in Cosmographie Commendationem.

V. Vitæ Profefforum Academia Groninga. p. 213. Freheri Theatrum Vira rum Doctorum. p. 1403. C'est un abregé du livre precedent , auquel Freher a ajouté la date de la mort de Deusingius. Mercklini Lindenius RenoWatus.

[ocr errors]

ADAM BLAC VOD.

A

[ocr errors]

A. BLAC

DAM Blacvod naquit vers l'an VOD.

1939. à Dumfermling ville d'Ecosse , dans la Province de Fiffe, de Guillaume Blacvod, Gentilhomme du Pays, qui fut tué en combattant pour fa patrie contre les Anglois , & d'Helene Reid', niece de Robert Reid, Evêque des Illes Orcades.

Il n'avoit pas encore dix ans, lorsqu'il perdit son pere & sa mere , & il se vit par là sous la' tutelle de Robert Reid son grand Oncle. Ce: Prelat l'envoya de bonne heure à Paris , où il eut pour Maîtres Adrien Turnebe , & Jean Daurat, fous lefquels il apprit à écrire également: bien en prose & en vers.

Il n'etoit occupé que de ses études, lorsqu'il apprit la mort de son Oncle , qui avoir été attaque de la peste à Dieppe, en retournant en Ecosse, après avoir negocié en Fran* ce le Mariage de la Reine Marie avec le Pringe François, alors Daux phini

Cette nouvelle l'obligea à faire un A. BLACO voyage en Ecosse; mais il y trouva vod: toutes choses dans une telle confufion, qu'il se hâta de regagner Paris; où aidé des liberalités de la Reine d'Ecosse, il s'appliquà à l'étude de. la Philofophie, des Mathematiques, & des langues Orientales.

Il alla ensuite étudier en Droit à Toulouse , & après deux années de sejour dans cette ville, il revint à Paris , où il enseigna quelque temps Ia Philosophie.

Ayant eu occasion de voir Jacques Beton Archevêque de Glascou , qui étoit alors en France en qualité d'Ambassadeur d'Ecosse, ce Prélat conçut tant d'estime & d'affection pour lui, qu'il engagea la Reine

d'Ecofle, à lui donner une Charge de Conseiller au Presidial de Poitiers. Cette Princesse , à qui cette ville avoit été engagée pour fon Douaire, accorda: pour cela liberalement å

: à Blacvod des Lettres Patentes, qui furent confirmées par Henri III:non-obftant sa qualité d'Etranger. Cette: Princesse Phonora aulli du titre de fon Conseiller,

« AnteriorContinuar »