Imágenes de páginas
PDF
EPUB

irans Tamaan019

ANCIEN FISCAL INDÉPENDANT

DU CAP DE BONNE - ESPÉRANCE,

PENSIONNAIRE DE LEYDE, etc.

MONSIEUR,

Je vous ai dédié mon Livres : le public en sera moins étonné que vous .

Je suis arec respect,

MONSIEUR,

Votre très-humble et très

obéissant serviteur,

LE V A ILLA N T.

P R É F A C E

IL

a plu aux Nomenclateurs de l'Histoire Naturelle d'établir des rapports et de calquer l'anatomie des animaux sur celle de l'homme; au moyen de cet arrangement qui n'est guères senti que des gens de l'Art, il arrive que la partie sur laquelle pose un oiseau dans toute sa force, se nommme les doigts ; que celle qui s'élève plus ou moins perpendiculairement, au lieu d'être la jambe, comme on le croit communément

nomme le pied ; que celui-ci , surmonté par le talon, est immédiatement suivi par la jambe, qui d'ordinaire passe pour la cuisse , et qu'enfin cette dernière partie qui, dans l'oiseau vivant n'est presque pas remarquable, se trouve cachée et ne fait pour ainsi dire qu'un avec le corps même de l'animal : d'où l'on peut conclure que le pied d’un Héron, par exemple, est aussi grand que tout son corps;

se

[ocr errors]
[ocr errors]

SC

assertion qui paroîtroit ridicule , absurde, si l'on n'étoit prévenu que cette distribution méthodique est adoptée par tous les Savans. Il est donc clair qu'un oiseau ne marche pas sur ses pieds et ses talons , mais uniquement sur ses doigts. J'ai cru cet avertissement nécessaire pour me faire comprendre s'il m'arrive dans le récit de mes Voyages ou dans l'Ouvrage plus étendu dont il n'est en quelque sorte que l'introduction, de parler , d'après ces convenances, de mcs acquisitions en quadrupèdes, oiseaux, etc. Obligé de mes rvir des termes et des mesures adoptées par

les i

inlogistes, les personnes qui ne sont pas Natuz 'istes et qui daigneront me lire , auroient infailliblement trouvé dans les trois quarts de mes Descriptions , de l'erreur ou de l'obscurité , si je ne leur donnois cette clef, indispensable à quiconque jetteroit pour la 'premiere fois les yeux sur cette partie de l'Histoire Naturelle.

Je pardonne à ces Ouvrages volumineux, à ces compilations immenses où l'on met à contribution les Livres anciens , où les textes sont tout au long cités, où, par cela

seul

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »