Imágenes de páginas
PDF
EPUB

ز

Au reste , la colérance des Dieux soie nouveaux, soit étrangers, & des cérémonies inconnues, qui ne sont avouées ni des Prêtres ni du Sénat, ne produit que de la confusion dans les Religions.

Voilà maintenant de quelle manićre le culte doit être réglé, si l'on accepte cette Loi.

J'estime qu'il peut y avoir dans les Villes des lieux les Dieux: soient plus particuliérement honorez : en cela je ne suis pas la doctrine des 34 Mages de Perse ; sur l'avis desquels on dit que 3+ Xerxes fit mettre le feu aux temples des Grecs, parcequ'ils renfermoient entre des murailles les Dieux à qui tout doit être ouvert & dont l'univers eft le temple & le domicile. Les Grecs & nos Ro. mains après eux ont pensé plus raisonablement, quand , pour affermir la piéré que nous devons avoir pour les Dieux, ils ont voulu qu'ils eussen leur habitation dans les villes de mê me que les hommes : car cette opi. nion nourrit la Religion & fait un très bon effet dans la société ; puisque felon cette belle parole de 3s Pytagore , la piété et la religion ne font jamais ta: 46

ну

[ocr errors]

mis, cùm rebus divinis operam daremus. & Quod Thales, qui fapientiffimus inter septem fuit ; HOMINES EXISTIMARE OPORTERE DEOS OMNIA CERNERE: DEORUM OMNIA ESSE PLENA: fore enim omnes castiores, velutique in fanis essent, maximè religiosos: est enim quâdam opi. nione species Deorum in oculis, non folùm in mencibus.

Eamdemque rationem luci ha

bent in agris.

Neque ea, quæ à majoribus prodita est cum dominis , tum famulis, posira in fundi villæ que conspectu, religio Larum repudianda est.

Jam ritus familiæ patrumque fervari , id est, quoniam antiquitas proximè accedic ad Deos, à Diis quasi tradicam

[ocr errors]
[ocr errors]

d'impression sur l'ofprit que lorsque nous
sommes occupez du service divin ; & que
fuivant 36 Thales le plus renommé des
fept Sages , nous devons être persuadez
que tout est plein de Dieux ; parceque
ne les perdans point de vûe & nous
considérans comme dans des temples,
nous serons toûjours plus retenus &
plus religieux : car il ne faut pas croire
que les hommes se bornent à l'idée
toute spirituelle de la divinité, suivant
certaine opinion , 37 ils s'en font une
image visible,
Les 38 Bois sacre doivent être con-

la même raison qne les
temples.

Le culte 39 que maîtres & domestiques nous rendons aux Lares à la vûe de nos maisons de campagne & dans les 4o carrefours de nos Domaines, est une institution de nos ancêtres que nous ne devolis point rejetter.

Pour ce qui est des 4i cérémonies propres à chaque famille, & que nous avons recues de nos péres, ce ne nous est pas une moindre obligation de les garder, que si nous les tenions des Dieux mêmes ; puisque ceux qui nous les ont transmises étoient allez pro

fervez par

1

[ocr errors]

religionem tueri.

Quòd autem ex hominum genere consecratos, sicut Hercalem, & cæteros,

coli lex jubet, indicat omnium quidem animos immortales effe, fed forcium, bonorum

que divinos.

Bene verò, quòd Mens, Pietas, Virtus, Fides ,.confecratur manu , quorum omnium Romæ dedicata publicè templa sunt, ut illa qui habeant ( habent autem om. nes boni) Deos ipsos in animis fuis collocatos putent.

Nam illud vitiofum Athenis quod, Cylonio scelere expiato, Epimenide Crece suadente, fecerunt, Contumeliæ fanum & impudentiæ; virtutes enim, non vitia confecrari debent. Araque vetus quæ star in palatio febris, & altera Esquiliis malæ fortunæ,

1

1

ches d'eux pour les avoir reçues de leurs mains.

Quand la Loi nous ordonne de rendre les honneurs divins à ceux d'entre tes 42 hommes que nous avons confacrez, comme Hercules & les autres ; il faut entendre qu'à la verité les ames de tous les hommes sont immortelles , mais que celles des Héros sont divines.

A la bonne heure que l'Intelligence', le Courage,la Fidélité la Religion ayent des temples, comme 43 ces vertus en ont toutes dans Rome, afin que les gens de bien, qui constament en sont douez , puissent penser qu'ils sont les temples vivans de ces divinitez, 44

Mais, ce qui n'est pas supportable , c'est qu'à Athênes on ait élevé un temple à l'Ignominie & à l’Impudence ; comme on fir à l'instigation d'Epiménides de Crete, après que l'on eût expié 4s le crime de Cylon : car s'il est à propos de consacrer les vertus , il est indigne que l'on fasse le même honneur aux vices. Ainsi cet ancien 16. Autel dédié à la Fiévre sur le mont Pali. rin , un autre à la mauvaise Fortune sur l'Esquilin, & tout autant qu'il se trou

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »