Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

expiations, je n'y ajoûterai rien,

A. J'y consens, s'il ne s'agit là que de religion.

M. Oui, mais comment consenti. rez-vous à ce qui vient après , & moi 62 de quels termes me servirai-je pour le blâmer ? voilà ce qui fait mon embarras.

A. De quoi est-il donc question?

M. Des 63 sacrifices nocturnes qui se font par les femmes.

A. Oh je donne les mains à leur suppression, sur-tout en faveur de l'exception, que vous avez faite par votre Loi, du sacrifice folemnel & public.

M. Mais si nous supprimons les facrifices nocturnes, que vone devenir ces augustes 64 mystéres d'Iacchus & de nos Eumolpides car notre Loi n'est pas seulement pour le Peuple' Romain , elle est pour tous les peuples raisonnables & qui ont de la vigueur:

A. Vous ferez peut-être grace aux mystéres ausquels nous sommes initiez ?

M. Volontiers : car entre autres choses excellentes & divines qui doivent leur naissance à votre Athênes &

[ocr errors]
[ocr errors]

risse , atque in vitâ hominum attulisle, tum nihil melius illis mysteriis, quibus ex agresti immanique vitâ exculti ad humanitatem & mitigati sumus : ini. tiaque ut, appellantur , ita reverâ principia vitæ cognovimus; neque solùm cum lætitiâ vivendi rationem accepimus, sed etiam cum spe meliore moriendi. Quid autem mihi displiceat in nocturnis Poëtæ indicant comici. Quâ licentiâ Romæ datâ, quidnam egisset ille, qui in facrificium cogitaram libidinem intulit, quò ne imprudentiam quidem oculorum adjici fas fuit.

A. Tu verò, istam Romæ legem rogato , nobis noftras ne ademeris.

M. Ad nostra igitur revertor, quibus profectò diligentissime sanciendnm est, ut mulierum famam multorum oculis lux clara custodiat, initienturque eo dont elle nous a fait part ; ces os mystéres sont d'autant plus admirables, qu'ils nous ont fait passer d'une vie sauvage & farouche, à une vie sociable & toute humaine , ou pour mieux dire, ils ont donné commencement à la vie des homimes, comme le marque encore le terme d'initier que ces mystéres ont retenu. Car ce nouveau genre de vie n'est pas seulement accompagné de gayeté, il est suivi de l'espérance d'une meilleure destinée après notre mort : au reste les Poétes comiques vous auront appris ce qui me choque dans ces mystéres nocturnes : je vous laisse à penser, fi la même licence eût été permise à Rome , ce qu'auroit été capable de faire celui qui de dessein formé porta la convoitise sacrilége à un mystére, où un regard jerré à l'avanture est un crime.

A.'Contentez-vous de proposer cette Loi pour Rome, & laissez-nous vivre à notre maniére.

M. Je reviens donc à notre Loi, & je dis qu'elle doit pourvoir avec un très grand soin, 6 à ce que la clarté du jour réponde de l'honneur des femmes, e qu'elles soient initsées ailleurs aux

[ocr errors]

66

ritu Cereri , quo Romæ initicintur.

Quo in genere severitatem majorum Senatus vetus aucto, ricas de Bacchanalibus & , Con. sulum exercitu adhibito , quæstio-animadversioque declarat. Atque omnia nocturna, ne nos duriores fortè videamur, in mediâ Græciâ Diagondas Theba. nus lege perpetuâ sustulit. No. vos verò Deos, & in his colendis no&urnas pervigilationes fic Aristophanes facețillimus Poëta vereris Comædiæ vexat, ut apud eum Sabazius. & quidam alii Dii, peregrini judicati, è civitate ejiciantur.

[ocr errors]

Publicus autem Sacerdos im. prudentiam confilio expiatam metu liberet : audaciam in admittendis religionibus fædam atque impiam judicet.

mystéres de Cerés , de la même maniére qu'elles le font à Rome.

Au reste, nous avons un bel éxemple de la sévérité de nos ancêtres, dans la 67 recherche & dans la punition que le Sénat appuyé, de l'armée des Consuls, fir faire des - Bacchanales:& afin que vous ne vous imaginiez pas que cette sévérité nous est particuliére 68 Diagondas de Thébes, au milieu de la Gréce même, supprima par une Loi générale tous les sacrifices nocturnes ; & 69 Aristophanes , le Poére le plus enjoué de l'ancienne comédie, fait li peu de quartier aux Dieux nouveaux & aux veilles nocturnes instituées à leur honneur, qu'il nous représente 70.S. bazius,& quelques autres Dieux étran. gers, contrains de plier bagage, & de fortir de la ville comme de malheu. reux bannis.

[ocr errors]

:1

Le Prêtre public disfipera les scru. pules qui pourroient rester, des ?! irrés gularitez commises par imprudence dans les facrifices , après qu'on les aura expiées : mais il notera d'infamie & d'impiété, ceux qui auront la hardiesse d'introduire de 7h nouveaux cultes.

:

« AnteriorContinuar »