Imágenes de páginas
PDF
EPUB

bo tenus,

deinde à Diogene Stoico, quæsita subriliùs.

A. Ain' tandem ? etiam à Stoicis ista tractata sunt?

M. Non fanè, nisi ab eo quem modò nominavi, & poftea à ma

à gno homine & in primis erudi. to, Panatio. Nam veteres ver

acutè illi quidem, sed non ad hunc usum popularem, atque civilem de Rep. disserebant. Ab hâc familiâ magis ifta manarunt, Platone Principe : post Aristoteles illustravit omnem hunc civilem in disputando locum, Heraclidesque Ponticus, profectus ab eodem Platone; Theophrastus verò institutus ab Aristotele abundavit ut scitis in eo genere rerum; ab eodemque dočtus Dicæarchus, huic ratio. ni studioque non defuit. Poft à Theophrasto Phalereus ille Demetrius, de

quo

feci supra mentionem , mirabiliter doctrinam

[ocr errors]
[ocr errors]

Magistrats que Theophrafte premierement, & ensuite Diogénes 19 le Stoïcien, ont traitées avec beaucoup de subtilité.

A. Un Stoïcien , dites vous ! est-ce que ces gens-là s'en sont aussi mêlez :

M. Non certes , fi ce n'est celui que je viens de vous nommer , & depuis lui Panerius , 20 ce grand homme &; d'une érudition fi profonde ; car les anciens Philosophes

de cette fecte ne manquoient pas de subcilité dans leurs raisonnemens spéculatifs sur la République , quant , quant 27 à l'usage populaire &

21 civil, c'est autre chose. L'Ecole de. Platon, à commencer par lui-même, est la seule source où il faut puiser ;, après lui Aristote & Heraclides 22 de Pont, tous deux ses disciples , donné. rent de grandes lumiéres sur la policique ; pour Théophraste qui fut inftruit par Aristote, vous connoissez sa . condité en ce genre ; Dicéarque 23 fecondé des leçons du même maître tint de son côté assez bien la partie ; enfin Demetrius lę Phalérien, 'dont j'ai fait mention plus haut, cet éléve si digne de Théophraste, tira pour ainsi dire ces préceptes de l'ombre & de l'ina

[ocr errors]

ex umbraculis eruditorum otioque, non modò in solem atque pulverem , fed in ipsum discrimen, aciemque perduxit. Nam & mediocriter doctos magnos in Repub. viros, & doctiflimos homines non nimis in Repub. versatos, multos commemorare poffumus. Qui verò utrâque re excelleret, ut & doctrinæ ftudiis & regendâ civitate Princeps esset , quis facilè præter hunc, inveniri potest?

A. Puto posle & quidem ali. quem de tribus nobis, sed perge

ut cæperas.

[ocr errors]

M. Quælitum igitur ab illis est, placeretne unum in civitate esse Magistratum, cui reliqui parerent, quod exactis Regibus intelligo placuisse nostris majoribus; fed quoniam regale civiratis genus, probatum quondam, poltea non tam regni , quàm regiis vitiis , repudiatum est,

[ocr errors]

&ion des Philosophes & les produifit non seulement au grand jour & à la poussiére , il s'en servit avec succès dans les conjonctures les plus périlleuses , & pour ainsi dire sur le champ de bataille : car ce n'est pas merveille de trouver de grands politiques médiocrement instruits de la Philosophie, ou de fort habiles Philosophes très peu versez dans les affaires, nous en pourrions citer plusieurs : mais à la réserve de celui-là, indiquez moi un de ces génies supérieurs, qui soit en même tems & le plus consommé dans les seiences, & le plus capable de gouverner une République ?

A. Sans aller fort loin, un de nous trois pourroit être celui que vous cherchez; mais continuez comme vous

. avez commencé.

M. Ils mirent donc en question s'il étoit à propos qu'il y eût un Magistrat

à auquel tous les autres obéissent ; & je crois que nos ancêtres mêmes , après l'exclusion des Rois , furent 24 de cer avis : mais comme le gouvernement Monarchique , qu'on avoit agréé d'abord, avoit été rejetté dans fa suite; non pas tant à cause des inconvéniens

[ocr errors]

nomen tantùm videbitur Regis repudiatum, res manebit, fi unus omnibus reliquis Magistratibus imperabit.

Quare nec Ephori Lacedæ. mone sine causâ à Theopompo oppositi Regibus, nec apud nos Consulibus Tribuni. Nam illud quidem ipfum, quod in jure pofitum eft, habet Consul, ut ei reliqui Magistratus omnes pa. reant , excepto Tribuno , qui poft extitit, ne id, quod fuerat, eflet : hoc enim primùm minuit confulare jus, quod extitit ipse, qui eo non teneretur ; deinde quòd attulit auxilium reliquis non modò Magistratibus , sed etiam privatis, Consuli non parentibus,

[ocr errors]

Q. Magnum dicis malum, nam istâ potestate natâ , gravitas optimatum cecidit, conyaluitque jus multitudinis.

« AnteriorContinuar »