Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

de la Royauté , qu'à cause des excès des Rois, il eût semble qu'on n'en eût rebuté

que le nom, les choses demeu. rans au même étar ; q un Magistrat cût seul commandé à tous les autres.

Ainsi ce ne fut pas sans raison que Théopompe à Lacédémone opposa les Ephores 25 aux Rois, & que nous opposâmes les Tribuns aux Consuls : car le Conful chez nous a par devers lui toute la puissance; en sorte que les autres Magistrats lui font subordona nez, à l'exception du Triban, qui fitt créé quelque tems aprés, pour empêcher que la souveraineté qui avoit été, pé le rétablît : car la premiére atteinte que l'on donna au pouvoir des Confuls fur quand on érigea un Magistrar qui ne releveroit point d'eux ; la se. conde fut quand ce nouveau Magistrat presta main forte , non seulement aux Magistrats inférieurs , mais aux particuliers mêmes qui n'obéissoient pas aux Confuls.

Q. Vous parlez-là d'un fort mauvais établissement ; car depuis qu'il y eur des Tribuns , les grands déchurent de leur autorité , & la niultitude s'en prévalus.

[ocr errors]

M. Non eft ira, Quinte, non enim jus illud folùm fuperbius populo, sed violentius videri necelle erat, quo pofteaquam modica & fapiens temperatio accefSir, conversa lex in omnes est. Deeft omnium hujus legis capitum explicatia

à principio usque ad hoc caput. Domum cum laude redeunto: Nihil enim præter laudem, bonis atque innocentibus, neque ex hoftibus, neque à sociis re. portandum.

Jam illud apertum profe&ò eft, nihil effe turpius, quam quemquam legari nisi Reipub. causa. Omitco quemadmodum isti se gerant, atque gesserint, qui legatione hæreditates, aut fyngra. phas fuas perfequuntur; in ho. minibus est hoc fortafle vicium fed quæro, quid hac re sic tùr. pius, quam fine procuratione Senator , legatus fine mandatis, fine ullo Reipub. munere ? quod

[ocr errors]

M. Abus que cela Quintus ; car il n'étoit pas posible que ce pouvoir illimité ne parûc pas non seulement trop faftueux, mais

trop

violent à un peuple libre : or après que l'on en a corrigé l'excès par ce tempérament sage & modéré, la Loi est devenue égale pour tout le monde...

Que l'on revienne de ses postes avec honneur : car outre l'honneur il n'y a rien autre chose à rapporter de chez nos Alliez ou de chez nos 'ennemis, pour des gens de probité & dont les meors; font pures.

On ne ine contestera pas, je pense, que rien n'est plus honteux que de se faire députer, si ce n'est pour les affai. rés de la République. Je ne parle point de la conduite que tiennent & qu’ons tenue ceux qui, sous prétexte de ces députations, ne sont allez dans leProvinces, que pour poursuivre des hé réditez ou des payemens d'obligations ; cette avidité est peut-être un vice commun à tous les hommes : mais je demande s'il y a rien en effet de plus indigne que de voir un Sénateur sans commission, un dépuré sans instructions, sans aucunes affaires qui quidem genus legationis ego Consul, quamquam ad commodum Senatus pertinere videatur, tamen approbante Senatu fre. quentissimo, nisi mihi levissimus Tribunus plebis intercefliffet fustuliffem; tamen minui tempus &, quod erat infinitum, annuum feci, ica curpitudo manét,

diu. turnitate sublatâ,

Sed jam, fi placer, de Pro. vinciis decedatur, in urbemque redeatur.

A. Nobis verò placet:fed iis, qui in Provinciis sunt, minimè placer. · M. At verò, Tite, fa pareant his legibus, nihil his urbe , nihil domo fuâ dulcius, nec laboriofius, molestiusque Provinciâ. Sed sequitur lex quae sancit eam Tribunorum pleb. poteftatem, quæ in Repub. noftrâ est; de quâ disferi nihil necesse est..

concernent le public ? pour moi quelque utilité qui semble revenir aux Sénateurs de ces fortes de députations , j'aurois bien sçu, lorsque j'étois Consul, les leur interdire, & cela du confentement d'un Sénat très nombreux, fi un écourdi de Tribun ne s'y fût opposé : je ne laissai pas malgré cela de gagner sur le tems , & de faire réduire à une année ce qui n'avoit point de fin: ainsi à la durée près cette infamie demeure.

Présentement, si vous le trouvez bon, nous quitterons la Province pour revenir à la Ville.

A. Nous le trouverons fort bon au contraire de ceux qui sont dans les Provinces , qui trouvent fort mauvais. d'en revenir.

M. Je le crois, Atticus, mais fi ceuxlà vouloient se conformer à nos Loix, rien n'auroit pour eux plus d'agrémens que leur Ville & que leur Maison rien ne leur sembleroit plus fatigant & plus fâcheux que la Province.

La Loi qui fuit confirme aux Tri, buns du peuple la puissance qu'ils ont dans cetre République : il n'est pas nécessaire que je m'étende sur cela...

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »