Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Nova Litteraria Maris Balthici 1698.
p. 245.

R E N E R A P I N.

R. RA-RS

BIN.

[ocr errors][ocr errors]

ENE' Rapin naquit à Tours l'an

1621.
Après avoir fait ses études il entra
chez les Jesuites en 1639. à l'âge de
dix-huit ans.

Il y professa les Humanités pen-
dant neuf années, & travailla de-
puis à enrichir le public de plusieurs
Ouvrages tant sur les Belles-Lettres
que sur la piecé. Cette varieté a faie
dire à l'Abbé de la Chambre qu'il
servoit Dieu & le Monde par semes-
tre: mais cette plaisanterie n'ôte rien
au merite des Ouvrages qu'il a com-
posés en l’un & l'autre genre, ni à
celui de leur Auteur.

Il a passé une bonne partie de fa vie à Paris, où il s'est fait estimer de tout le monde par fa politefle , sa modestie , sa candeur , & fon caractere officieux , autant que par la de : licatesse de son esprit, son habileté; & fon érudition.

[ocr errors]

PIN.

[ocr errors]

If mourut dans cette ville le 27. R. RAC Octobre 1687. âgé de 66. ans.

Catalogue de ses Ouvrages.

1. Seren. Reipublica Veneta Tropheum ob debellatum Turcam , & reftitutam Societatem Jesu. Parif. 1657. in-fol. C'est une piece de Vers.

2. Tropheum fama Emin. Cardinali Mazarino. Parif. 1657. in-fol. Autre piece de vers, de même que la sui

vante.

3. Lacryma in tumulum Alphonse Mancini Nepotis-Em. Card. Mazarini. Parif. 16.58. in-fol.

4. De nova Doctrina dissertatio , feu Evangelium Jansenistarum.Parif. 1658. in.8o

f. Ecloga Sacre Dissertatio de Carmine Pastorali. Parif. 1659. in-4°.

6. Pacis Triumphalia ad Julium Cardinalem Mazarinum, pro pacificatoria legatione feliciter gefta ; Carmen. Parif. 1660. in-fol.

7. Pax Themidis cum Mufis, ad Guil. Lamonium Senatus Principem i carmen. Parif. 1660. in-fol.

8. Hortorum libri iv. quibus addita eft difputatio de Universa Hortensis Cultura disciplina. Parif. 1665. in-4

FIN.

R. RA-1. Editio altera. Parif. 1666. in-12.

L'Auteur a fait de grands changemens dans cette seconde édition , qui est plus parfaite que la premiere. Ces changemens ne regardent cependant que l'expression, & non point l'eeconomie du Poëme. Il s'eft fait de. puis d'autres éditions de eet Ouvrage, tant à Paris que dans les pays étrangers, entre autres à Utrecht 1672. in-8°. On en a même une traduction Angloife imprimée à Londres en 1673. in-8°. Tout le monde connoît le talent que le P. Rapin avoit pour la Poëfie Larine ; mais quelque reputation qu'il fe foit faie par les differentes pieces qu'il a compofé en ce genre , il faut reconnoî. tre que fon Poëme des Jardins eft fon Chef-d'auvre. George Abraham Mercklinus ne connoissoit point cet Ouvrage, lorsqu'il s'est avifé de le faire entrer dans fes additions à l'Ouvrage de van der Linden de feriptis Medicis. George Matthias Konig s'est trompé encore plus lourdement dans fa Bibliotheca Vetus e Nova, en faifant de René Rapin un Medecin, dont on a quelques Ouvrages de Medeci

me, qui parurent, dit-il, en 1672. R. Raz & en le diftinguant d'un prétendu pin. Henri Rapin, qui publia en 1671. quatre livres des Jardins.

9: Regi Ludovico XIV. Pacifer Delo phinus. Carmen Heroïcum. Parif. 1662. in-fol.

10. Ode ad Clementen IX. Rama 1867. in-4°

11. Ode ad Cardinalem Bullioneum: Roma 1667. in-4°

12. Discours Academique fur la comparaison entre Virgile eta Homere , rechte te 19. Aoûtt 1667. dans l'affemblée qui se fait chez M. le premier President. Raris 1668. in-4°. pp. 50. Cette comparaison a été traduite en Latin, & elle fe trouve en cette langue

à la suite de Jacobi Palmerii à Grentemesnil pro Lucano Apologia. Lugd. Bat. 1704. in-8°. Menage & prétendu que le P. Rapin n'avoit pas la capacité qu'il falloit , pour faire le parallele de Virgile & d'Homere & que M. le Fevre de Saumur, qu'il vouloir convertir en ce temps-là lui fournit les passages Grecs qu'il y a cités. (Menagiana tom. I. p. 206.)

13. Obferuations fisr les' Poëmes

a

[ocr errors]

PIN.

R RA- d'Homere e de Virgile. Paris 1664,

in-12.

14. Elogium Francisci Fouquet defuncti. Parif. 1669. in-fol.

IS
15. La Comparaison de Demofthene

de Ciceron. Paris 1670. in-8°. It. Seconde édition revie & corrigée. Ibid. 1676. in-12.

16. La Comparaison de Platon et d Aristote les sentimens des Peres sur leur Doctrine , quelques Reflexions Chrétiennes, Paris 1671. in-12. Le jugement que le P. Rapin fait de ces deux grands hommes , est qu'ils ont tous deux excellé en leur genre ; que Platon a plus de brillant, & AristoLe plus de solide ; que le premier a plus d'imagination, & le second plus de jugement; que la doctrine de l'un 'est plus propre pour le Monde, & que celle de l'autre est meilleure pour les Ecoles.

17. Reflexions sur l'usage de l'Eloquence de ce temps. Paris 1672. in-12, M. Gibert parle fort au long de cet Ouvrage , & des autres du P. Rapin fur l’Eloquence dans ses Jugemens des Sçavans sur les Maîtres de l'Eloquence, & en decouvre les beautés & les de Lauts.

« AnteriorContinuar »