Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

)

tenir les livres , & s'acquit l'affe&ion JEAN
de son Maître,qui le mena avec lui à BOCCACE.
Paris. Mais il se dégoûta peu à peu de
cet emploi , & son Maître s'apperce-
vant qu'il le negligcoit , pour se don-
ner à la lecture , le congedia, après
qu'il eut demeuré fix aris chez lui,&
le renvoya en Toscane.
De retour dans son pays, il résolut

,
de s'appliquer à l'étude des Belles-
Lettres & des Poëtes, qu'il aimoit
particulièrement. Mais son pere,
qui regardoit la Poësie comme une
chose inutile , & qui ne pouvoit lui
être d'aucune ressource pour les be-
foins de la vie, s'oppposa à ses desseins;
il lui permit cependant à la fin de se
donner à l'étude de la Jurispru.
dence, croyant qu'elle pourroit
le conduire à quelque chose.

Boccace eut pour Maître dans
cette science Cino de Pistoie, fameux
Jurisconsulte de son fiecle , mais on
peut dire que tout le temps qu'il .
y donna , fut un temps perdu pour
lui;c'étoit à son égard une étude

forcée , & qui étoit entiérement opposée à fon inclination. Pendant qu'il paroissoit à l'exterieur s'en occuper ,

[ocr errors]

JEAN il lisoit en secret les Poëtes, les HifBOCCACE. toriens, & les Philosophes.

La mort de son pere , arrivée, lorsqu'il avoit 25. ans ou même 28. comme quelques-uns le pretendent, le laissa en pleine liberté de suivre son inclination. Il renonca dès lors à ses anciennes occupations, pour fe livrer à ses études favorites. Il commença par vendre le

peu

de patrimoine qu'il avoit , & refolut d'employer ce qu'il en retira à ac, querir de la science.

Il alla d'abord en Sicile apprendre la langue Grecque sous un Calabrois nommé Barlaam , qui avoit la réputation d'y être très-habile. Il mena depuis de Venise à Florence un Grec nommé. Leonce Pilato, le retint longtemps chez lui afin qu'il lui expliquât Homere , & lui procura depuis par le moyen de ses amis une Chaire de Professeur en langue Grecque à Florence,

Ces dépenses eurent bien-tôt épuisé ses fonds ; & la necessité l'auroit peut-être obligé à abandonner l'étude , fi Petrarque, qui l'aimoit, & qu'il regardoit comme fon Maître

[ocr errors]

dans l'Eloquence & la Poësie , ne JEAN l'eût aidé par ses liberalités. BOCCACE.

Ces secours lui fournirent les moyens de

de vacquer tranquillement à ses études ; mais les troubles qui defolerent la ville de Florence, l'obligerent d'en sortir , pour aller ailleurs chercher du repos.

Après avoir rodé en divers endroits de l'Italie , il passa à Naples, où le Roi Robert lui fir un fort bon accueil. Il demeura assez long-temps à la Cour de ce Prince, où il devint, malgré la bassesse de fa naissance; amoureux de sa fille naturelle , faveur de laquelle il compofa son Filocopo , & fa Fiammetta. Quelquesuns veulent que cette Princesse ait répondu à fon amour , & à en juger par ces Romans la chose est assez probable mais d'autres prétendent le contraire.

Il demeura aussi long temps en Sicile auprès de la Reine Jeanne : mais enfin ayant appris que les troubles de Florence étoient dissipés, il retourna en Toscane. Il ne fit pas cependant un long sejour dans cette ville ; il se retira à Certaldo , où éloi

en

[ocr errors]

JEAN gné du bruit des affaires il pouvoit Boccace. donner tout son temps à l'étude.

Il aimoit la liberté, ce qui fut caufe qu'il ne voulur jamais s'attacher à aucun Prince , quoiqu'on l'en eût fouvent sollicité de differens endroits.

Sa trop forte application à l'étude fui causa un mal d'estomac, qui abregea

ses jours. Il mourut à Certaldo le 21. Décembre 1375. âgé de 62. ans & fur enterré dans l'Eglise de S. Jacques & S. Philippe , avec cette Epitaphe , qu'il s'étoit faite lui-même quelque temps avant la mort.

Hac sub mole jacent cineres ac offa

Joannis,

Mens sedet ante Deum meritis orna

ta laborum : Mortalis vitæ genitor Boccarius illi , Patria Certaldum , ftudium fuit alma

Poëfis. Il étoit d'une complexion amouteufe,& cependant il ne voulut jamais se marier & ne laissa qu'un bâtard.

Catalogue de ses Ouvrages.

1. De Genealogia Deorum libri XV. De Montium , Sylvarum , Lacuum Fluviorum , Stagnorum , 6 Marium nominibus liber. In fol. fans date, ni

[ocr errors]

?

nom de lieu , vers l'an 1472. It. Ve

JEAN neliis 1473. in-fol.It. Regii 1480. in-fol. BOCCAĆE. It. Vicentie 1489. in-fol. Venetiis 1494. e 1511.infol.It.Paris. 1511. in-fol.On à marqué à la tête de cette derniere édition

que c'étoit la premiere qui se fût faire hors de l'Italie It. Cum annotarionibus Jacobi Micylli.Basilea. 15323 in-fol. C'est la meilleure édition, l'Edireur y ayant corrigé plusieurs fautes qui s'étoient gliffées dans les précedentes , ou qui venoient de Boccace même, & ayant suppléé à ce qu'il avoit omis.

On a une traduction Françoise du premier de ces Ouvrages, fousce titre: Boccace de la Genealogie des Dieux contenant la fauffe credence des Gentils & Infideles, qui par leurs erreurs

mal fondées superstitions croyoient pluralité des Dieux ; translaté de Latin en François. Paris 1498. in-fol. It. Ibid. Philippe te Noir. 1531. in-fol.

Les Italiens l'ont aussi traduit en leur langue. Della Genealogia degli Dei di Meffer Giovani Boccacio libri XV, quali si tratta dell'origine, defcendenza tutti gli Dei de Gentili. Con la Spositione de sensi delle favole e

« AnteriorContinuar »