Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

N. VER- Colonia. 1641. in - 12.

. NULÆUS.

38. Discursus Historico-Politici tres, guibus caufa belli Sueco-Germanici Franco - Lotharingici, Armorumque Belgico-Batavicorum oratoriè ventillantur. Accedit Cineas pacificus. Colonia. 1643. in.8o.

39. Rhetorum Collegii Porcenfis Orationes fub Nicolao Vernulæo. Lovanii. 1645. 1649.1656. in-1 2. Vernalaus a eu bonne part à tous ces discours.

40. Differtationum Politicarum , ftilo Oratorio explicatar », Decas secunda ,

2 qua continentur de beito feliciter gerendo: De meritis in Ecclefiam Romanarts inter Francum & Hifpanum: De Caufis belli Germanici : De caufis occupa-. ta à Francis Lotharingia : De justitia Armorum Batavicorum adversus Regem Catholicum : De caufis belli inter Francia & Hibernia Reges : De luxu conviviorum : De administratione Ima perii: De peregrinatione juvenis Principis: De militum ele&tione. Lovanii.

1646. in-.

41. Oratio in funere Ericii Puteani babita Lovanii die 19. Septembris 1646. Lovanii 1646. in-40

42. Andrea del Vaulx , alias Val

.

lenfis, Juris Canonici Profefforis, Vi&N. VERSynopsis. A la tête du livre de Benefi- NULÆUS. ciis de cet Auteur, dans l'édition de l'an 1646. in 4o

43. Observationum Politicarum ex Corn. Taciti Operibus Syntagma. Lovanii, 1651. in-80.

44. Imperatorum Symbola. Lovanii, 1652. in-4

45. Epitome Historiarum ab Orbe condito ad hæc usque tempora. Ibid. 1654. in-

V. Oratio in funere Nic. Vernulai, babita Lovanii in primaria ade sacra B. Petri die 8. januarii 1649. ab Antonio Dave S.Theol. Doctore, Scien, tiæ Moralis ordinario Profeffore, Lovanii. 1649: in-4o. Sa vie dans les Memoria Philofophorum Hennengi Witten tom. 2. p. 90. Ce qu'on y dit de Vernulaus , est copié de l'Oraison Funebre de Dave ; mais il y a plusieurs méprises ; entre autres, on l'y fait mourir le 6. Février au lieu du 6. Janvier, Francisca Suveeriii Athena Belgica. Valerii Andrea Bibliotheca Belgica. Fasbi Academici Studii LoPaniensis ejusdem p. 248. & 281.

.

[ocr errors]

CHARLES PLUMIER.

C.
C Marseille 1e 26. Avril 1646.

MIER.

C. PLU

HARLES
à

. d'une famille obscure.

Après avoir fini fes études d'Humanités, il entra dans l'Ordre des Minimes l'an 1662. à l'âge de seize

ans.

Pendant qu'il érudioit en Philofophie , il reconnut qu'on ne pouvoit acquerir une connoissance parfaite de cette Science sans les Mathematiques , & demanda à fes Superieurs d'être envoyé à Toulouse, pour s'y appliquer sous le P. Maignan qui les y enseignoit ; demande qui lui fut accordée. Lorsqu'il y cut fait affez de

progrès, il fur envoyé à Rome, où il s'adonna particulierement aux Méchaniques , & fe rendir fort habile dans l'Optique, la Peinture, la Sculpture, & l'Art de tourner.

François de Onuphriis & Silvio Bocconi , grands Botaniftes Italiens, avec qui il fit alors connoissance ,

[ocr errors]

tes.

lui inspirerent du goût pour l'étude C. Plu:
des Plantes. Ainsi lorsqu'il fut de MIER.
retour en Provence , il accompagna
souvent Tournefort , qui revenoit a-
lors de visiter les Alpes , Garidel.
Professeur en Botanique à Aix , &
les freres Bertier Medecins de la mê.
me Ville, dans les differentes cour-
ses qu'ils faisoient dans la Provence,
pour découvrir de nouvelles Plan-

L'ardeur qu'il témoignoit pour la
perfection de la Botanique, enga-
gea Surian , Medecin Chymiste de
Marseille, qui alloit par ordre de
la Cour dans nos illes de l'Ameri-
que, pour y faire l'Analyse des
Plantes qui leur étoient particulieres,
à le prendre pour compagnon de
son voyage , & de fes recherches.

Le Roi Louis XIV. à qui il offrir à son retour le premier fruit de ses travaux, l'en recompensa par une pension , & par le titre de fon Botaniste , & le renvoya deux autres fois dans l'Amerique. Le séjour , qu'il y fit à ces differences reprises, lui fournit les occafions de satisfaire fa curiosité , & d'acquerir une grang

[ocr errors]

MIER.

C. Plude connoiffance des Plantes de ce

Pays.

M.Fagon, persuadé de son habileté, l'envoya au Perou avec le Maiquis de los Rios , qui en avoit été nommé Viceroy , pour s'instruire à fond des particularités, qui regardent le Quinquina ; mais pendant qu'il attendoit au Port Sainte Marie en Espagne le départ de la Flotte , & qu'il employoit son loisir à parcourir les campagnes voisines , il fut attaqué d'une Pleurelie , dont il mourut dans le Couvent de son Ordre l'an 1704. âgé de 58. ans.

Catalogue de ses Ouvrages.

1. Description des Plantes de l'A. merique , avec leurs figures. Paris. Imprim. Roy. 1693. in.fol. Le P. Plumier présente ici près de six cens Plantes, qu'il a deslinées & gravées lui-même dans leur grandeur naturelle , & en donne une Description suffisante pour les faire connoître.

2. Réponse du P. Plumier à M. Pomet, Marchand Droguiste de Paris, sur la Cochenille , dans le Journal des Sçavans du 19. Avril 1694. 11 fait voir dans cette Lettre , qui est

curicure

« AnteriorContinuar »