Abrégé de l'histoire générale des voyages, Volumen29

Portada
Rusand, 1835
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 128 - Lorsque nous descendions à terre ils se disputaient le bonheur de nous offrir les premiers présents, de nous apprêter des vivres et de nous donner d'autres marques de respect. Les vieillards ne manquaient jamais de verser des larmes de joie; ils paraissaient très-satisfaits quand ils obtenaient la permission de nous toucher, et ils ne cessaient de faire entre eux et nous des comparaisons qui annonçaient bien de l'humilité et de la modestie. Les jeunes femmes ne furent pas moins caressantes,...
Página 44 - Mais, comme il était trop tard pour entreprendre quelque chose le même soir, il se contenta de donner des ordres pour qu'on chassât tout de suite du vaisseau les hommes et les femmes qui s'y trouvaient. Je retournai à terre lorsque ces ordres furent exécutés; et les événements de la journée ayant beaucoup diminué notre confiance dans les naturels, je mis une double garde au morai, et j'enjoignis à mon détachement de m'appeler, s'il apercevait du monde caché aux environs de la grève.
Página 4 - C'était un petit vieillard fort maigre : il avait les yeux très rouges et très malades, et le corps couvert d'une gale blanche, lépreuse, effet d'un usage immodéré de l'ava. On le conduisit dans la grande chambre , et il s'approcha avec beaucoup de respect du capitaine Cook; il lui jeta sur les épaules une pièce d'étoffe rouge qu'il avait apportée; il...
Página 230 - King (5), avant la pointe du jour, nous entendîmes un bruit sourd qui ressemblait à un coup de tonnerre éloigné, et au lever de l'aurore, nous trouvâmes les ponts et les flancs des vaisseaux couverts, à la profondeur d'un pouce, d'une jolie poussière qui ressemblait à la poudre d'émeri.
Página 118 - Angleterre tunispit (tourne-broche) et » extrêmement paresseux. 11 faut peut-être attribuer ce » défaut à la manière dont on les traite, plutôt qu'à une » disposition naturelle : en général on les nourrit et » on les laisse vivre avec les cochons, et je ne tac sou» viens pas d'en avoir vu un seul servir de camarade à
Página 47 - Le capitaine appela sur ces entrefaites la chaloupe de la Résolution, qui était en station à la pointe septentrionale de la baie : l'ayant prise avec lui, il continua sa route vers Kaouroua , et débarqua ainsi avec le lieutenant et les neuf soldats de marine.
Página 94 - ... elle était séparée du crâne et jointe aux oreilles) ; les os de la face manquaient; nous y trouvâmes aussi ceux des deux bras , auxquels pendait la peau des avant-bras ; les os des jambes et des cuisses réunis mais sans pieds. Les ligaments des jointures étaient en bon état : le tout semblait avoir été au feu, si j'en excepte les mains , qui conservaient leur chair, mais qui étaient découpées en plusieurs endroits et remplies de sel , selon toute apparence afin qu'elles se gardassent...
Página 49 - ... disposé à le suivre, les chefs qui l'environnaient l'en détournèrent d'abord par des prières et des supplications ; ils eurent ensuite recours à la force et à la violence, et ils insistèrent pour qu'il demeurât où il était. M. Cook, voyant que l'alarme était devenue trop générale, et qu'il n'était plus possible d'emmener le roi sans verser du sang, abandonna sa première résolution ; il observa à M. Philips que, s'il s'opiniâtrait à vouloir conduire le prince à bord, il courrait...
Página 132 - ... que sur la lèvre supérieure. Ils arrangent leur chevelure d'une manière aussi variée que les autres insulaires de la mer du Sud ; mais ils suivent d'ailleurs une mode qui, autant que nous avons pu en juger, leur est particulière. Ils se rasent chaque côté de la tête jusqu'aux oreilles, en laissant une ligne...
Página 28 - ... avaient manqué, et que nous étions venus les voir uniquement pour remplir nos ventres. La maigreur de quelques personnes de l'équipage , l'appétit avec lequel nous mangions leurs provisions fraîches , les soins extrêmes que nous prenions pour en acheter et en embarquer une quantité considérable devaient en effet leur inspirer ces idées.

Información bibliográfica