Imágenes de páginas
PDF
EPUB

la vue. Vers le milieu du jour, on entendit un Canaries. bruit épouvantable qui se répandait dans toute l'étendue de l'horizon. Ce nouveau danger redoubla fi vivement la frayeur publique, que tous les matelots poufferent de grands cris, en fuppliant le Capitaine de leur fauver la vie, & de changer de route. Il les affembla d'un visage ferme, &, par un discours prononcé avec le même courage, il leur infpira une partie de fa réfolution. L'air étant calme & les courans fort rapides, il fit conduire fon vaisseau le long de la nuée par deux chaloupes. Le bruit fervait de marque pour s'avancer ou se retirer, fuivant qu'il paraissait plus ou moins violent. Déjà la nuée commençait à diminuer par degrès. Du côté de l'Eft, elle était fenfiblement moins épaifle. Mais les vagues ne cessaient point de faire entendre un bruit effrayant. On crut bientôt découvrir au travers de l'obscurité quelque chofe de plus noir encore, quoiqu'à la diftance où l'on était, il fût impoffible d. le diftinguer. Quelques matelots assurerent qu'ils avaient apperçu des géans d'une prodigieufe hauteur. Ce n'étaient que les rochers qu'on vit bientôt à découvert. La mer s'éclaircissant enfin, & les vagues commençant à diminuer, Zarco & Moralès ne douterent plus qu'on ne fût peu éloigné de la terre. Ils la virent presqu'auffi-tôt, lorf qu'ils n'ofaient encore s'y attendre. La joie des matelots fe conçoit plus aifément qu'elle ne peur

[merged small][ocr errors]

s'exprimer. Le premier objet qui frappa leurs yeux,
fut une petite pointe, que Zarco nomma la pointe Canatics.
de Saint-Laurent. Après l'avoir doublée, on eut

au Sud la vue d'une terre qui s'étendait en mon-
tant; & l'ombre ayant tout-à-fait difparu, la perf-
pective devint charmante jufqu'aux montagnes.

Ruy Paes fut envoyé dans une chaloupe, avec
Jean de Moralès, pour reconnaître la côte. Ils en-
trerent dans une baie, qu'ils trouverent conforme
à la defcription que Moralès avait reçue des An-
glais. Etant defcendus au rivage, ils découvrirent
fans peine le monument de Macham, & les autres
marques qu'ils s'attacherent à diftinguer. Après
avoir fatisfait leur piété au tombeau des deux
Amans, ils porterent ces heureuses nouvelles au
vaiffeau. Zarco prit poffeffion du pays au nom du
Roi Jean, & du Prince Don, Henry, Chevalier
& Grand-Maître de l'Ordre de Chrift. Enfuite rap-
portant fes premieres vues à la Religion, il fit
élever un nouvel autel près du tombeau de Ma-
cham. La date de ce grand événement est le 8 de
Juillet, jour de Sainte Elifabeth l'an 1421.

Le premier foin des Aventuriers Portugais fut de chercher, dans le pays, des habitans & des beftiaux. Mais ils n'y trouverent que des oiseaux de diverses espèces, & fi peu farouches qu'ils fe laiffaient prendre à la main. On réfolut de fuivre les côtes dans la chaloupe. Après avoir doublé une

pointe à l'Oueft, on trouva une plage où quatre Canaries. belles rivieres venaient fe rendre dans la mer. Zarco remplit une bouteille de la plus belle eau, pour la porter au Prince Henry. En avançant plus loin, on trouva une seconde vallée couverte d'arbres, dont quelques-uns étaient tombés. Zarco en fit une Croix, qu'il éleva fur le rivage, & nomma ce lieu Santa-Crux. Un peu au-delà ils pafferent une pointe qui s'avançait loin dans la mer, & la trouvant remplie d'un grand nombre de geais, ils lui donnerent le nom de Punta dos Gralhos, qu'elle conferve encore.

Cette pointe, avec une autre langue de terre, qui en eft à deux lieues, forme un golfe, alors bordé de beaux cèdres, au-delà duquel Zarco découvrit encore une vallée, d'où fortait une eau blanchâtre, qui formait un grand baffin avant que d'entrer dans la mer. Tant d'agrémens naturels engagerent Zarco à faire defcendre encore une fois fes gens pour pénétrer plus loin dans les terres. Mais quelques foldats, chargés de cet ordre, revinrent bientôt lui apprendre qu'ils avaient vu de tous côtés la mer autour d'eux, & pat conféquent qu'ils étaient dans une Ifle, contre l'opinion de ceux qui avaient pris cette terre pour une partie du continent d'Afrique.

Zarco ne penfa plus qu'à choisir dans l'intérieur du pays quelque lieu propre à s'y établir. Il arriva

dans

dans une campagne affez vaste, & moins couverte

de bois que les autres cantons, mais fi remplie Canaries. de fenouil que la ville qu'on y a bâtie depuis, & qui est devenue la capitale de l'Isle, en a tiré le nom de Funchal. Là, trois belles rivieres fortant de la vallée, & s'uniffant pour fe jeter dans la mer, forment deux petites ifles, dont la fituation tenta Zarco d'en faire approcher son vaisleau. Enfuite il continua fa route par terre jusqu'à la même pointe qu'il avait vue au Sud, où il avait planté une Croix. Il découvrit au-delà un rivage fi doux & fi uni, qu'il lui donna le nom de Plaga formofa.

En continuant fa marche, Zarco s'approcha d'une pointe de rocher, qui étant coupée par l'eau de la mer, formait une forte de port. Il crut y dé couvrir les traces de quelques animaux; ce qui rendit fa curiofité d'autant plus vive, que jufqu'alors il n'en avait point encore apperçu. Mais il fut bientôt détrompé en voyant fauter dans l'eau un grand nombre de loups marins. Ils fortaient d'une caverne que l'eau avait creusée au pied de la montagne, & qui était devenue comme le rendez-vous de ces animaux.

Les nuées devinrent fi épaiffes dans cet endroit, , que faisant paraître les rochers beaucoup plus hauts, & trouver beaucoup plus terrible le bruit des vagues qui venaient s'y brifer Tome I.

P

[ocr errors]
[ocr errors]

Zarco prit la réfolution de retourner vers son vaisCanarics. feau. Il fe pourvut d'eau, de bois, d'oifeaux & de plantes de l'ifle, pour en faire préfent au Prince Henry; &, remettant à la voile pour l'Europe, il arriva au port de Lisbonne vers la fin d'Août 1420, fans avoir perdu.un feul homme dans le voyage.

Le fuccès d'une fi belle entreprife lui attira tant de confidération à la Cour de Portugal, qu'on lui accorda publiquement un jour d'audience, pour faire le récit de fes découvertes. Il préfenta au Roi plufieurs troncs d'arbres d'une groffeur extraor dinaire ; & fur l'idée qu'il donna de la prodigieufe quantité de forêts dont il avait trouvé l'lfle cou verte, le Prince la norma Isle Madere (a). Zarco reçut ordre d'y retourner au printemps, avec la qualité de Capitaine ou de Gouverneur de l'ile; titre auquel fes defcendans joignent aujourd'hui celui de Comte.

L'ifle de Madere eft fi:uée à 32 degrés de latitude du Nord, & à foixante-dix lieues de l'lis de Ténérife, au Nord-Eft.

Elle produit un revenu considérable au Roi de Portugal. Sa Capitale, qui fe nomme Funchal, eft fortifiée par un château. Le port eft commode & bien défendu. On admire dans la Ville l'Eglife

(a) Du mot Portugais Madera, qui fignifie bois

« AnteriorContinuar »