Imágenes de páginas
PDF
EPUB

La deuxième partie de ce premier Volume contient les Faftes de la Monarchie Chinoife, c'eft-à-dire, l'Hiftoire abrégée & chronologique de ce qui s'eft paffé de plus remarquable fous chaque Empereur. La Chine étoit autrefois partagée en plufieurs Principautés, & gouvernée par différens Souverains qui portoient le nom de Rois. Toutes ces Souverainetés particulieres n'étoient poffedées que par des Princes fils, freres, ou neveux des Empereurs dont elles dépendoient, On éleva dans la fuite à ce rang des perfonnes de mérite, qui n'étoient point du fang Imperial: ce qui fut la fource de plufieurs divifions dans l'Empire, & donna lieu d'abolir toutes ces Souverainetés.

Ce n'eft que depuis Yao, comme je l'ai dit, qui commença à regner 2357 ans avant Jefus-Chrift, que la Chronologie de l'Empire fe trouve parfaitement bien conduite. Le nom des

Empereurs, la durée de leur regne, les divifions, les révolutions, les interregnes, tout eft marqué exactement dans l'Hiftoire depuis Tao, fans aucun mélange de fables. « Cette Chronologie, dit l'Auteur, eft f

"

[ocr errors]

» bien établie parmi tous les fçavans "Hiftoriens de la Chine, que fi quelqu'un s'avifoit de rapprocher davan »tage de nos tems l'origine de leur Empire, il feroit regardé comme » l'inventeur d'une doctrine erronée, » & expofée à de grandes peines. » 1o. Cette Chronologie eft fuivie & circonftanciée. 2°. Le merveilleux en eft banni; ainfi elle n'a point l'air de fable, comme celle des Grecs & des Romains. 3°. Elle eft appuyée fur plufieurs obfervations d'éclypfes qu'elle marque, & qui fe trouvent très-conformes au calcul aftronomique des plus fçavans Aftronomes de ces der niers tems. Telle eft la célébre Eclypfe arrivée fous l'Empereur Tchon-kang, qui regnoit plus de deux mille ans avant Jefus-Chrift. 4°. Toutes les parties de l'Hiftoire Chinoife ont été écri tes par des Auteurs contemporains.

Confucius, homme refpectable par fa probité & fes lumiéres, n'a jamais révoqué en doute cette Chronologie; & il l'a toujours fuppofé véritable. Il en eft de même de Mencius, le plus célébre des Prophétes Chinois, après Confucius, & qui vivoit environ quatre Eens ans avant l'Ere Chrétienne. 6°.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

Suivant cette Chronologie, la vie des premiers Empereurs de la Chine est très-conforme, pour la durée, à celle que l'Ecriture-Sainte donne aux hommes de ce tems-là. *

Si cette Chronologie s'accorde difficilement avec la Vulgate, elle s'accorde avec les Septante, dont la verfion autorisée dans l'Eglife durant plus de dix fiécles, fut approuvée dans le cinquiéme Concile. Au refte, vous connoiffez le fyftême du P. Tournemine, qui en fuppléant le nombre centenaire, qu'il prétend être fous-entendu dans le nombre des années des defcendans de Sem, a trouvé le fecret de concilier la Vulgate avec les Septante, & par conféquent la Chronologie de celle-là, avec la Chronologie Chinoife. Mais comme cette matiere eft très-férieuse, ** je n'en dirai pas da

vantage.

* A chaque renouvellement d'Empereur' PAuteur marque exactement combien il a regné. On voit à la marge la fuite des Cycles Chinois, qui font chacun de foixante ans. Cela fuffit pour l'Inftruction Chronologique : de. cette façon, le calcul eft aifé.

** Un Italien, nommé Biacca, a néanmoins intitulé un Livre: Trattenimento Chronologicos c'est-à-dire, Amusement Chronologique.

Il y a eu ving-deux Dynafties à la Chine. La vingt-deuxième, aujourd'hui regnante, compte jufqu'à ce jour trois Empereurs; Chun-tehi, Cang-hi, & Yong-thing; & elle a commencé à regner l'an 1644. Tjong-te, Roi des Mantcheoux, ou Tartares Orientaux fut appellé dans l'Empire, pour venger la mort de l'Empereur Thongtching, & chaffer le nouvel ufurpateur. Tong-te avoit à peine mis le pied fur les terres de la Chine, qu'il mourut. Avant la mort il déclara Empereur fon fils, âgé de fix ans, nommé Chuntchi, qui fut reconnu en cette qualité à Peking. C'est avec ce Prince Tartare que commença la Dynaftie Tong, qui eft aujourd'hui fur le Trône de la Chine. Cet Empereur regna dix-fept ans. Il continua de ne confier qu'aux Lettrez le gouvernement des Villes & des Provinces. Il fit un jour trancher la tète à trente-fix Examinateurs, pour avoir vendu leurs fuffrages à des Lettrésil protegea la Religion Chrétienne & les Miffionnaires, chaffa du Tribunal des Mathématiques les Mahometans qui en étoient en poffeffion depuis trois cens ans, & le P. Adam Schaal Jefuite fut mis à la tête de ce Tribunal, Ce Prince ne laiffa pas de

[ocr errors]

commettre plufieurs actions barbares, dignes de fon origine. La fin de fon regne ne répondit point au commencement, & il mourut de la maniere la plus finguliere. En préfence de quatre Seigneurs de fa Cour, après s'être reproché à lui-même sa mauvaise adminiftration, & les avoir déclarés Tuteurs de fon plus jeune fils, nommé Cang-hi, âgé de huit ans, il fit apporter le Manteau Impérial, dont il s'enveloppa; puis s'étant ramaffé fur fon lit en une espece de pelotton, fe vous quitte, leur dit-il, & au même moment il expira, à l'âge de vingt-qua

[ocr errors]

tre ans.

Cang-hi, fecond Empereur de cette Dynaftie, monta fur le Trône l'an 1661 ou -62, & a regné foixante ans. Ce fut un des plus grands Empereurs que la Chine ait jamais eus.Ce Prince, respecté dans tout l'Orient, a mérité encore l'attention de l'Europe entiere. Il eft mort en 1722, âgé de foixanteneuf ans, & fon quatriéme fils, âgé d'environ quarante-cinq ans, nommé Tong-thin, qui lui a fuccedé, eft aujourd'hui fur le Trône. « Ce Prince est. "très-appliqué aux affaires de l'Etat, »dont il s'occupe tout entier; il eft ferme & décifif, toujours prêt à

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »